FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.
Quotebg
"Pour les Brétons, le roi Émeric de Cumbrie est l'incarnation même de la réussite. Au lieu de paresser dans un palais et de maltraiter ses serviteurs, il a passé sa jeunesse à apprendre le commerce auprès de son père tout en suivant un entraînement martial rigoureux chez les dragons lourds de Ménévia. [...] L'habile Émeric a investi ces nouvelles richesses avec sagesse, et quand la terrible Peste Knahataine a fauché l'intégralité de la famille royale des Gardner, son accession au trône s'est imposée comme une évidence. La dynastie des Cumbrie était née."
― Anonyme.[src]

Émeric Ier, comte de Cumbrie était un haut-roi bréton de Haute-Roche durant l'Interregnum. Fondateur de l'Alliance de Daguefilante et de la dynastie des Cumbrie, il joua un rôle déterminant durant la guerre de Ranser et la guerre des Trois bannières.

Par jeu Modifier

Biographie Modifier

Jeunesse Modifier

Fils de Pierric de Cumbrie, Émeric naquit en 2E 521 à la cité-état d'Haltevoie. Dans la salle de travail de son père, il apprit la gestion des cargaisons, la tenue des comptes et la fluctuation des monnaies. Mais Pierric connaissait la nature du monde et il ne se satisfaisait pas de n'apprendre à son fils que les arts de la paix et du commerce. Chaque matin, Émeric s'exerçait avec le maître d'armes de Cumbrie, et chaque après-midi, lorsque le temps le permettait, il chevauchait un destrier aux côtés des dragons lourds de Ménévia.[1]

Chaque été, pendant deux mois, il voyageait comme lieutenant de l'escorte montée de la caravane d'Abondance, qui eut à repousser des bandits des collines, des pillards gobelins ou des bandes de Crevassais une demi-douzaine de fois.[1]

Il fut chanceux de passer autant de temps à manier les armes, car en 2E 541, alors qu'il avait à peine vingt ans, Durcorach le Dragon noir déploya ses ailes dans la Crevasse et rassembla ses féroces tribus pour partir en la guerre. Jaillissant de leurs antres montagneuses comme autant de fourmis excitées par la destruction de leur fourmilière, les Crevassais se jetèrent sur Bangkoraï, pillant et brûlant. Après seulement trois jours de siège, Abondance tomba entre les mains de la horde. Le pays fut pillé et sa population massacrée. Fort Hallin résista plus longtemps mais fut finalement submergé par cette nuée maudite. En quelques jours, ils avaient traversé la Bjoulsae et menaçaient Haltevoie.[1]

Tous étaient alors reconnaissants que le Roi Gardner eût ceint Haltevoie de nouveaux murs crénelés, car la ville avait tant grandi qu'elle avait débordé hors de ses anciens remparts. Les foules se précipitaient de la campagne environnante et il sembla bientôt que Ménévia, Gavaudon et Alcaire toutes entières s'étaient réfugiées dans nos murs. Mais quand l'ouragan des Crevassais éclata contre nos remparts, la surpopulation sembla être un prix à payer bien dérisoire pour être protégés contre la furie des adorateurs de Daedra.[1]

Ainsi commença le fameux siège de Haltevoie, qui dura cinquante-sept jours durant lesquels les Brétons de Havre-tempête défendirent les murs et repoussèrent les assauts sauvages de nos terribles adversaires. Les Crevassais, qui manquaient d'engins de siège, étaient incapables de vaincre les nouveaux remparts de la ville par la force, et leur manque de navires les empêchait de faire le blocus du port et de réduire la ville par la faim.[1]

Le guerrier Crevassais n'était pas réputé pour sa patience, aussi intrépide et farouche était-il. Le Dragon noir laissa assez de troupes autour de la ville pour tenir les habitants en respect et se contenta de marcher vers l'ouest, en Glénumbrie. Totalement prise par surprise, la nouvelle cité-état indépendante de Camlorn fut prise et mise à sac. Puis Durcorach se tourna vers le sud, vers Daguefilante.[1]

Heureusement, le roi Gardner suivit le conseil d'Émeric ; il utilisa leurs navires marchands pour transporter leurs dragons lourds. C'est ainsi qu'Émeric se trouva à la tête des lances de l'élite de Haltevoie lorsqu'ils chargèrent l'arrière des Crevassais massés devant les portes de Daguefilante. Ils surprirent totalement les guerriers de Dragon noir, écrasèrent Durcorach et déchirèrent sa bannière profane. La sortie des chevaliers de Daguefilante, emmenés par le Roi Bergamote, paracheva leur œuvre, dispersant les païens démoralisés.[1]

À peine quinze jours plus tard Émeric assista, le front incliné, à la signature de la première Alliance de Daguefilante par les rois de Daguefilante, Camlorn, Taillemont, Abondance et Haltevoie.[1]

Accession au trône Modifier

Émeric accéda au trône de Haltevoie en 2E 563. L'identité de la future reine consort avait toujours été une question d'actualité, pour lui comme pour ses conseillers. Le roi Ranser de Taillemont avait une fille remarquable, la princesse Rayelle, et son frère de Taillemont lui avait très tôt offert sa main, et ce à de multiples reprises. De fait, Émeric était sur le point de se décider à épouser la princesse de Taillemont lorsque, lors d'une visite à Sentinelle, ses yeux tombèrent pour la première fois sur la princesse Maraya, fille du roi Fahara'jad. À cet instant, il fit le serment que Haltevoie n'aurait jamais d'autre reine que Maraya. Sa dot incluait un accord commercial entre les deux royaumes qui fut source de grandes richesses pour tout le monde.

Hélas, le roi Ranser fut fort courroucé par son refus d'épouser sa fille, et il rappela son ambassadeur à la cour de Haltevoie. Bien que Ranser fût invité aux noces au printemps 2E 566, comme tous les souverains de l'Alliance, il prit parti de rester à Taillemont pour fulminer.

Pendant plus d'un an, Ranser avait discrètement rassemblé ses troupes et vidé sa trésorerie pour embaucher des mercenaires. Au mois de vifazur 2E 566, il lança son armée hors de Taillemont en une frappe éclair dirigée vers le sud. Ranser avait déjà traversé Alcaire et Ménévia alors que Haltevoie était à peine au courant de son avancée. L'avant-garde de Taillemont atteignit les portes de cité alors que les milices locales qu'elle avait hâtivement rassemblées étaient encore en train les franchir. Si les Lanciers de Vieusseuil étaient parvenus à désorganiser la milice et à prendre les portes, Haltevoie aurait pu tomber aux mains de ses assaillants dans l'heure.

Heureusement, Émeric était là en personne aux portes, avec sa Garde cumbrienne. Il avait compris la gravité de la situation et ordonna à son porte-étendard de sonner la charge. Émeric mena les gardes des portes et mes troupes locales à l'assaut des Lanciers de Vieusseuil. Ses hommes étaient en armure complète et quant à lui, bien que n'ayant pas d'armure, maniait le puissant Scalpel d'Orichalque, une épée large enchantée dotée de maintes vertus. Le Scalpel, tiré pour la première fois de son fourreau sur le coup de la colère, étincelait et vrombissait comme une lame dans une scierie alors qu'ils chargeaient les Lanciers. Leurs ennemis se retrouvèrent donc face à des vétérans en armure au lieu des milices en panique et furent encore plus déroutés lorsqu'une violente tempête se déchaîna sur leur tête. Martelés par la grêle, leurs chevaux terrifiés par les éclairs, fauchés par le Scalpel d'Orichalque qui tranchait cous et membres, les lanciers chancelèrent puis se déroutèrent et s'enfuirent des portes en désordre.

Le temps que les forces principales de Ranser arrivent sur place, les troupes de Haltevoie étaient bien à l'abri des murs. Les portes furent cloîtrées, mais le roi de Taillemont ne s'avouait pas vaincu. La cité de Haltevoie se retrouvait encore une fois assiégée, et Ranser, plus habile et plus prévoyant que Durcorach des Confins, était venu accompagné d'armes de siège.

Émeric fit la rencontre de Kurog gro-Bagrakh, un mercenaire orsimer originaire de Wrothgar, qui deviendra son meilleur ami. Kurog était devenu le chef de son clan, et cherchait en vain à restaurer le royaume orque en Épervine. Alors qu'Émeric affrontait les hommes de Ranser à Fendretour, il envoya la chroniqueuse Zéphrine Frey livrer un message à Kurog, qu'il reçut à l'Étoile du dragon. Le haut-roi lui demandait son aide à la lande d'Ouestemarche en l'échange de terres à Wrothgar.

De ce conflit naquit la Grande Alliance de Daguefilante, signée entre les Brétons de Haute-Roche, les Orques d'Orsinium et les Rougegardes de Martelfell. Cette alliance finira par s'impliquer dans la guerre des Trois bannières, qui visait à rétablir l'Empire de Tamriel en renversant l'impératrice régente Clivia Tharn.[2]

Événements de TES:Online Modifier

Cette section est incomplète. Vous pouvez la compléter en ajoutant vos connaissances.

Héritage Modifier

Voir l'article principal : Haut-roi Émeric (Legends)
Cette section est incomplète. Vous pouvez la compléter en ajoutant vos connaissances.

Références Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .