FANDOM


TESO Forge Recherche Icône
Une partie du contenu de cette page est manquante et dépend d'un choix fait par le joueur.
Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.
Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Abnur Tharn était un puissant sorcier impérial et grand chancelier du conseil impérial des anciens durant l'Interregnum. Il est le père de l'impératrice régente Clivia Tharn.

Membre des Cinq compagnons, ses attirances pour Mannimarco et Molag Bal ont

Interactions Modifier

Le port Modifier

Fille des géants Modifier

Chasser les ombres Modifier

Interactions Modifier

Le port Modifier

Abnur apparaît sous forme de vision lorsque Le Prophète raconte le déroulement de l'Éruption des âmes au Vestige.

  • Varen Aquilarios: Le voici. Le brasero du feu de dragon. Mannimarco, vous êtes certain que ça va fonctionner ?
  • Mannimarco: Bien sûr, suzerain. L'Amulette des rois rallumera les feux de dragon, et vous assurera votre légimite place d'empereur. Vous avez ma parole.
  • Lyris Titan: J'espère que ça va marcher, Mannimarco, ou votre cou fera connaissance avec ma hache.
  • Abnur Tharn: Seigneur, pourriez-vous museler votre demi-géante apprivoisée ? Elle est agaçante.
  • Sai Sahan: Ça suffit, vous deux ! Nous venons nous assurer que mon seigneur aura la place qui lui revient sur le trône de rubis.
  • Varen Aquilarios: Abnur, commencez le rituel. J'ai un destin à accomplir.

    En allumant les feux de dragon, je revenique ma lignée légitime ! Par les feux de la création, je renais ! Par la volonté d'Akatosh, je me déclare... enfant de dragon !
  • Mannimarco: Varen Aquilarios, vous n'êtes pas l'héritier d'Alessia ! Vous paierez ce sacrilège ! Le voile entre Tamriel et Oblivion se déchire !
  • Varen Aquilarios: Ça ne devait pas arriver ! Que signifie tout ceci ? Mannimarco, qu'avez-vous fait ?
  • Mannimarco: Idiots crédules ! Le voile entre Oblivion et ce monde est déchiré ! Mon maître Molag Bal peut enfin conquérir Tamriel !
  • Varen Aquilarios: Akatosh ! Pardonne-moi ! Aie pitié de nos âmes !

Fille des géants Modifier

Une projection d'Abnur se révèle à Lyris et au Vestige à la perchoir des faucheclans.

  • Lyris Titan: Abnur Tharn, sale traître ! J'aurais dû m'attendre à vous trouver ici.
  • Abnur Tharn: Ne soyez pas idiote, Titan ! Je viens vous aider. Votre haine vous empoisonne. Les guerriers sont comme l'acier : quelqu'un qui perd le fil n'a plus aucun intérêt.
  • Lyris Titan: M'aider ? Vous nous avez tous trahis, pour retourner lécher les bottes de Mannimarco avant même que la fumée retombe !
  • Abnur Tharn: J'ai fait le nécessaire. Et, en témoignage de bonne volonté, j'apporte un présent. Mais attention. Havreglace ne le laissera pas partir si facilement.
  • Lyris Titan: C'est... par les os de Shor, mais oui ! Vestige, ma grande hache !

Chasser les ombres Modifier

Le Vestige toucha l'orbe du discours dans la retraite du Ver, et une projection d'Abnur Tharn apparut.

Qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi m'avez-vous contacté ?

Je suis Abnur Tharn. Le Maître et moi sommes très occupés. Il vaut mieux que ce soit important. Un instant ! Je ne connais pas votre visage. Identifiez-vous immédiatement !
Qui, moi ? Oui, votre rapport, espèce de larve. Quoi, vous m'avez contacté par accident ?

[Persuasion] Mes excuses, mon seigneur, mais j'ai entendu quelque chose qui pourrait vous intéresser. Bon, allez droit au but. Je n'ai pas toute la journée. Au fait, votre déguisement est catastrophique. On dirait un personnage d'un mauvais roman d'aventure.
Quelqu'un pose des questions aux riverains à propos d'un Rougegarde nommé Sai Sahan. Vraiment ? Je ne pensais pas que ce déchet rougegarde avait encore un seul ami. Enfin, pas dans ce monde. Ne craignez rien. Sai Sahan est bien à l'abri, sous clef. Même si on découvrait l'endroit où il est retenu, toute tentative de sauvetage serait du suicide.
Savez-vous où il se trouve ? Bien sûr. Mais je n'ai pas pour habitude de révéler des secrets vitaux aux laquais sans importance. Et maintenant, disparaissez ! Et si vous me contactez encore une fois sans raison, je demanderai à votre commandant de cellule de vous faire rosser pour incompétence.
Merci, mon seigneur.
Qui êtes-vous ? [?]

Château du Ver Modifier

Discutez donc avec votre ami mendiant, puis nous devrons parler.

Nous nous retrouvons, Vestige. Je désire vous parler à propos d'un sujet urgent.
De quoi s'agit-il ? Mannimarco et son horrible maître ont de sombres et terribles projets pour ce monde. Si vous voulez les arrêter, vous devez trouver l'Amulette des rois. Mais pour ça, il faut d'abord trouver Sai Sahan.
Et vous savez où il se trouve ? Bien sûr que oui ! Et je pourrais même partager cette information... contre rétribution.
Je vous écoute. Si Mannimarco apprend de quoi nous avons parlé, il me fera exécuter. Je suis un danger pour lui. J'en sais trop. C'est pourquoi, moi, Abnur Tharn, chancelier du conseil des anciens, seigneur du Nibenay, demande officiellement asile.
Asile ? C'est une blague ? Ai-je l'air d'être d'humeur à plaisanter ? Il arrive un moment où même la loyauté d'un patriote ne peut tout endurer, où les choses qu'il a faites, et a vues faire, deviennent trop lourdes à porter.
Viendrez-vous à nous ? J'aimerais pouvoir. Il se trouve que je suis plus ou moins détenu, et en grand besoin de secours. Voici ma proposition : si vous me faites sortir de la forteresse de Mannimarco et que vous m'accordez asile, je vous révélerai en retour le lieu de détention de Sai Sahan.
Comment savoir que ce n'est pas un piège ? Impossible. Et vous seriez idiot de me faire confiance aveuglément. Mais les faits sont têtus, vous avez besoin de moi pour trouver Sai Sahan, et je dois sauver ma tête si je veux assurer la continuité de l'Empire. Le choix s'impose à nous.
Je vois où vous voulez en venir.

Le Prophète ouvrit un portail vers Havreglace.

Décidez-vous, à la fin. Mannimarco peut revenir d'un instant à l'autre !

Le portail mena Lyris et le Vestige au Château du Ver.

Vous êtes arrivé dans le Taudis des miséreux, le campement de fortune des Absous aux portes du château de Mannimarco.
Comment entre-t-on ? Par chance, Mannimarco est en déplacement pour le prince Daedra. La garnison du château n'est pas alertée, alors vous ne devriez rencontrer qu'une résistance symbolique. La porte principale est bouclée, mais il y a sans doute des routes alternatives.

Comme ? C'est vous le héros, n'est-ce pas ? Improvisez.
Nous trouverons le moyen d'entrer.

Lyris et le Vestige entrèrent dans le donjon intérieur.

Vous ! Dépêchez-vous, les Vers sont en route.

Le Vestige retrouva la projection d'Abnur Tharn au pied de la Tour des Ossements.

Vous voilà. Je commençais à vous croire capturé. J'ai peur que nous ayons un petit problème.
Quel est le problème ? La porte au sommet de la tour est scellée par une barrière glyphée. J'ai vu des Vers employer de tels sortilèges auparavant. Elle vous réduira en cendres si vous la touchez.

Alors comment passer ? J'ai une idée. Les atronachs de chair qui patrouillent dans le château sont assemblés dans un laboratoire très près de la porte glyphée. Si vous en assemblez un, il sera forcé de vous obéir. Vous pourriez le forcer à défoncer a barrière.
Comment fabrique-t-on un atronach de chair ? C'est assez simple. Un enfant de cinq ans y arriverait. Malheureusement, nous n'en avons pas sous la main, alors je vais être obligé de vous assister. Il vous faut des morceaux de chair de belle taille. Apportez-les au laboratoire, je vous contacterai là-bas.
Nous sommes en route.

Ma projection vous attendra dans le laboratoire. Faites vite.

Le Vestige rassembla des morceaux de chair.

Mettez tout dans le cercle, et nous commencerons.

Le Vestige plaça les morceaux d'atronach au centre du cercle de rituel.

Pas très gros, hein ? Bah. Maintenant, menez le rituel qu'indique le livre.

Le rituel est simple, même pour un néophyte. Comme vous avez pu le remarquer les Vers ne sont pas vraiment des érudits.

L'atronach de chair chétif sortit de terre.

Ha ! Vous finirez par devenir un nécromancien.

Même si ce n'était qu'un simple sort, il était bien exécuté.

L'atronach détruisit la porte menant à Abnur Tharn.

Vous n'êtes plus très loin. Passez la porte et accédez au sommet !

Vite ! Nos vies aussi sont en jeu, vous savez.

Lyris et le Vestige atteignirent le sommet de la tour.

Arrière, maudits vermisseaux ! Je travaille aussi vite que je peux !

Le Vestige porta secours à Abnur.

Nous nous rencontrons enfin. Vous aviez l'air plus grand, en projection.
Je suis venu vous sortir d'ici, comme convenu. Et ce n'est pas trop tôt. Si j'avais dû inspecter une de ces maudites pierres d'âmes de plus, je me serais jeté du haut de la tour.

Pourquoi vous faire confiance, Tharn ? C'est une question légitime. Je sais des choses. Des choses qui peuvent vous être utiles. Voici de quoi vous mettre en appétit. Mannimarco ne fait pas tout cela pour servir Molag Bal. Son but véritable est de tromper le seigneur des manigances... et de le remplacer.
Quoi ? Comment ? L'Amulette des rois est la clef de tout. Pourquoi aurait-il enlevé Sai Sahan, sinon ? Il le torture pour qu'il révèle la cachette de l'Amulette.
Il tente de trouver l'Amulette des rois avant nous. Pour être exact, Mannimarco pense qu'une fois l'Amulette des rois en son pouvoir, il pourra piéger l'essence de Molag Bal et absorber sa puissance. Il vise l'apothéose !
Ça sent mauvais. Que savez-vous d'autre ? J'adorerais en parler plus avant, mais ce n'est ni le lieu, ni le moment. Mettez-moi en sûreté et je vous dirai le reste. C'était notre accord, n'est-ce pas ? Et maintenant... Attendez. Vous avez senti ça ?
Senti quoi ?

Mannimarco piégea Abnur, mais celui-ci finit par contre-attaquer.

  • Abnur Tharn: Mannimarco ! Vous osez attaquer le chancelier du conseil des anciens ? Son pouvoir affaiblit, Vestige ! Abattez-le, pendant qu'il s'occupe de moi !
  • Mannimarco: Comment osez-vous me trahir, Tharn ? Vos souffrances seront légendaires !

Le Vestige repoussa Mannimarco.

Sa décorporation ne durera pas longtemps. Sa conscience va dériver quelques brefs instants, et ce sera tout.
Pourquoi m'avez-vous aidé ? Parce que Mannimarco veut devenir un dieu. Il se fiche de l'Empire, il ne veut que le pouvoir. Je ne me suis jamais battu contre lui auparavant. Il est bien plus puissant que j'imaginais. Enfin, trop tard pour les regrets. Autant boire la coupe jusqu'à la lie.

Et maintenant ? Commençons par le commencement. Il faut sortir d'ici en vie.
Que suggérez-vous ? Nous ne pouvons vraiment pas repartir en sens inverse. J'imagine que les lieux grouillent déjà d'ennemis. Il y a un dévidoir à ordure un peu plus bas. C'est une belle chute, mais nous y survivrons probablement.
Allons-y !

Peu importe ce dont il s'agit, ça attendra. Il faut que nous décampions d'ici !

Le trio rentra au port.

Mes domaines, mes titres, ma propre vie : j'ai renoncé à tout cela au nom de la préservation de l'Empire. Je jure par tous les dieux que Mannimarco me le paiera cher.
Tout va bien ? Bien sûr. Je suis Abnur Tharn. Il faut davantage que quelques adeptes décérébrés pour me faire trembler. Alors, où en étions-nous ?

Vous alliez nous dire où se trouve Sai Sahan. Ah. Oui. Ahem. En vérité, j'ignore son emplacement exact, mais je sais qu'il est retenu prisonnier par Mannimarco, et que le roi des Vers essaie de lui arracher la cachette de l'Amulette.
Vous ne savez pas où il se trouve ? Allons, allons, avant que vous vous emportiez, laissez-moi clarifier la chose. Je ne sais pas exactement où il se trouve, mais je peux l'apprendre. Il me faudra simplement un peu de temps
Vous nous avez bernés.

Lyris frappa Abnur.

  • Lyris Titan: Quoi ? Espèce de fils de troll !
  • Abnur Tharn: Mais vous êtes folle ? Ne m'approchez pas, trollesse sauvage !
  • Le Prophète: Lyris ! Repos !
  • Lyris Titan: Il nous raconte n'importe quoi depuis le début ! Peu importe ce qu'il nous dit, il restera toujours le larbin de Mannimarco !
  • Abnur Tharn: Je vous en prie, Mannimarco veut me tuer ! Si j'ai prétendu capituler face à ses demandes, savez-vous combien de vies j'ai pu sauver en faisant cela !
  • Lyris Titan: Vous avez fait que sauver votre peau et votre poste, sale crétin pompeux !
  • Le Prophète: Ça suffit ! Abnur n'avait pas le choix, Lyris. Et nous sommes également coupables de tromperie, n'est-ce pas ? L'heure est venue de révéler la vérité au Vestige !
  • Abnur Tharn: Comment ? Le Vestige ne sait pas ? Oh, comme c'est étrange !
  • Lyris Titan: Sieur, non... !
  • Le Prophète: Vestige. Pour le moment, vous ne me connaissez que sous le nom de Prophète. Mais ce n'est pas mon véritable nom. Je suis Varen Aquilarios !
  • Abnur Tharn: Notre empereur défunt, dans les robes élimées d'un prêtre de la Phalène, aveugle comme un chaton nouveau-né !
  • Le Prophète: Je regrette de vous avoir menti, Vestige.

Hé bien ! C'était une bien désagréable expérience.
Varen et moi avons du travail, mais vous et moi parlerons très bientôt.

Le Tharn parle Modifier

Tharn fit appel à un portemort pour appeler le Vestige à le rejoindre à la guilde des mages de son alliance. Il le retrouva déguisé en membre de la guilde.

Ah, parfait, vous avez reçu mon message. Apparemment, cette petite créature n'était pas entièrement inutile. Les portemorts sont parfois très puérils. J'espère que vous n'aviez rien de prévu d'urgent. Nous en avons pour un moment.
Tharn ? Mais pourquoi un tel accoutrement ? Tout de même, je ne vais pas me pavaner dans la ville vêtu de mes insignes impériaux ! Votre intérêt pour mes goûts vestimentaires est touchant mais hors de propos. Je vous ai appelé pour une raison bien précise. Si nous voulons nous décider sur la marche à suivre, nous avons besoin de renseignements supplémentaires.
De quoi parlez-vous ? Vous avez dû comprendre que votre empereur Prophète a causé toutes ces catastrophes. Tout ce qui est arrivé est de sa faute.
Mannimarco l'a dupé. Il n'y est pour rien. Il est vrai que Mannimarco peut être très persuasif et charismatique quand il le veut. Il nous a tous convaincus que nous pourrions changer l'héritage de Varen à l'aide de l'Amulette des rois.
Dans ce cas, pourquoi en vouloir à Varen ? Vous lui avez sauvé la vie à Havreglace. En retour, il vous a dissimulé sa véritable identité et son rôle dans l’Éruption des âmes. Il vous a manipulé depuis le début. La question qui se pose, c'est pourquoi vous, vous ne lui en voulez pas ?
Dites-moi simplement pourquoi vous m'avez fait venir. Varen veut rassembler un groupe de compagnons dans la même veine que les Cinq originaux. Il prétend que ça accomplira une prophétie qu'il a lue dans ces maudits parchemins. Ce ne sont que des rêveries absurdes, mais il a tout de même raison sur un point : nous devons retrouver Sai Sahan.
Pourquoi Sai Sahan est-il si important ? Dans le chaos qui régnait après l’Éruption des âmes, Sai Sahan ravit l'Amulette des rois avant de prendre la fuite. Il nous faut cette relique et il est le seul à savoir où elle se trouve.
Où se trouve Sai Sahan ? Il a été capturé par les agents de Mannimarco, et emmené vers un endroit secret. Nous devons trouver où il est détenu.
Que voulez-vous que je fasse ? Mannimarco cache ses documents les plus secrets dans la grotte du Lobe aigu à Deshaan, dans un repaire d'adorateurs daedriques. Nous devons nous y rendre pour y chercher des indices. TESO Pacte de Coeurébène icone
Je m'y rendrai et vous retrouverai là-bas. Allez à la grotte du Lobe aigu, dans les montagnes à l'est de Deshaan. Rendez-vous à l'intérieur. TESO Pacte de Coeurébène icone

J'ai quelques questions. Si j'arrive à supporter les babillages incessants et vantards de Titan, je survivrai à vos élucubrations d'érudit. Allez-y.

Je voudrais en savoir un peu plus à votre sujet. Hé ! bien ! Puisque vous insistez. Je suis chancelier du conseil des anciens, et superviseur du Nibenay, mais de tous mes titres, le plus grand est le nom de ma famille : « Tharn ». Nous sommes la plus grande des maisons nobles, nous siégeons dans les cours impériales depuis des siècles.
Une famille de politiciens ? « Politiciens » me semble terriblement inadéquat pour décrire nos responsabilités et notre influence. Les Tharn sont depuis toujours conseillers des rois et des empereurs, depuis la Première Ère. Nous comprenons les crues et décrues du pouvoir.
Que va-t-il vous arriver à présent ? C'est justement là qu'est le problème. Après ma... défection prématurée, ma famille sera sans doute dépouillée de ses possessions. Le nom de Tharn sera sans doute probablement rayé de tous les documents et archives impériales. Cela a déjà dû commencer. Comme il est cuisant de se retrouver du mauvais côté de l'histoire.
Vous avez vraiment tout perdu ? N'ayez pas l'air si suffisant. Ce n'est qu'un contretemps, rien d'autre. En m'alliant avec vous, je libérerai l'Empire de l'emprise de Mannimarco. Seul l'Empire compte à mes yeux, et je ferai tout le nécessaire pour assurer sa pérennité.
Votre fille n'est-elle pas l'impératrice régente ? Clivia ? Elle est confortablement installée dans la poche de Mannimarco, tout comme mon neveu Javad. Je doute qu'ils se soient beaucoup inquiétés de ma disparition. Ah, belle Clivia. Ma chère enfant est devenue une femme à l'ambition impitoyable. Comme je suis fier d'elle.

Tharn accompagna le Vestige dans le donjon.

Quoi, Titan n'est pas accrochée à vos basques comme un bon petit chien ? Vous devez vous sentir mieux.

Sai Sahan apparut au duo sous forme de vision.

  • Sai Sahan: Vous ne me briserez pas, roi des Vers !
  • Mannimarco: Je n'hésiterai pas à le faire ! Où est l'Amulette des rois !
  • Sai Sahan: Vous ne briserez jamais la volonté d'un fils de Yokuda ! Je vous crache au visage !
  • Abnur Tharn: Sai Sahan est donc vivant, et sa volonté reste intacte. C'est une pièce importante du puzzle, bien sûr, mais où est-il détenu ?

Mannimarco apparut à son tour.

  • Mannimarco: Chim-el Adabal. L'Amulette des rois de gloire. C'est un artefact des Divins et l'insigne des empereurs régnants de Cyrodiil. Ainsi que la clef de mon ascension. Et elle m'échappe. C'était une vraie drogue de puiser dans sa puissance pour amener le désastre en notre siècle. Cela m'a permis de réaliser leurs possibilités illimitées qui s'ouvrent à ceux qui sont assez forts, et assez intrépides, pour l'exploiter afin d'atteindre leurs buts. L'Amulette à le pouvoir de créer ou de détruire. Mais elle a aussi le pouvoir de guérir les dégâts causés par l’Éruption des âmes, de combler la déchirure dans la barrière entre Nirn et Oblivion. Je dois la récupérer avant qu'un imbécile ne répare ce qui doit rester cassé.
  • Abnur Tharn: Il sait que nous allons utiliser l'amulette pour rectifier les choses ! Secourons Sai Sahan avant qu'il ne soit brisé.

Une dernière vision de Mannimarco apparut.

  • Mannimarco: La volonté de fer du Rougegarde n'a pas pu être vaincue avec les techniques d'interrogatoire habituelles. Les tortures physiques semblent sans effet. J'ai donc ordonné aux Daedra de transférer Sai Sahan vers les salles du Tourment. La duchesse sera ravie d'avoir un nouveau... pensionnaire. Sa chair est forte, mais peut-être que les tortures mentales auront raison de lui. Je n'ai pas fait tout cela pour laisser un jeune maître d'armes déjouer mon plan. Je trouverai l'Amulette, d'une façon ou d'une autre.
  • Abnur Tharn: Voilà le renseignement que nous recherchions !

Enfin ! Sai Sahan a été emmené dans les salles du Tourment !
Savez-vous où ça se trouve ? Oh, oui. C'est la prison la plus redoutée de Havreglace. Les Daedra des salles du Tourment fouillent l'esprit d'un prisonnier dans ses recoins les plus sombres et le torturent avec des apparitions de ce qu'il craint le plus.
Cela semble bien être ce qui est arrivé à Lyris. C'est une stratégie efficace. Les Daedra se moquent de nos attaches émotionnelles et des souvenirs qui nous aident à nous définir. Eux n'en ont pas besoin. Ils sont immortels. On ne peut pas tuer un Daedra, il se reconstitue au fil du temps.
Il faut sauver Sai Sahan. Pouvez-vous nous conduire aux salles du Tourment ? Bien sûr que je le peux. Je suis Abnur Tharn. Mais d'abord, je dois terminer mes recherches. Retournez au port et faites part à Varen de nos découvertes. Je vous retrouverai sur place quand j'aurai achevé les préparations nécessaires.
Entendu.

Les salles du Tourment Modifier

Le Vestige répondit à l'appel de Varen et rejoignit les Compagnons au port.

  • Lyris Titan: Mets-la en sourdine, Tharn ! Sai est mon ami. Sans doute mon meilleur ami. Si le Vestige y va, je l'accompagne !
  • Abnur Tharn: Oui, je vois. Et pourquoi êtes-vous la plus qualifiée ? Est-ce pour votre connaissance supérieure de Havreglace ? Votre expertise en matière d'entités daedriques ? Ou simplement pour l'amour déraisonné que vous portez à ce mammouth sans chemise ?

Je vous jure, je n'ai pas entendu autant de plaintes et de querelles depuis la dernière réunion de famille des Tharn, à la fête de mi-l'an !

Choisir Lyris Modifier

Varen demanda au Vestige de choisir entre Lyris et Abnur qui l'accompagnera aux salles du Tourment.

[?]

Choisir Abnur Modifier

Vous avez l'air perplexe. Quelles énigmes impénétrables Varen est-il en train de débiter ?
Il a dit qu'un seul d'entre vous peut se joindre à moi. Vraiment ? Ce conseil est étonnamment bien avisé ; Titan et moi sommes aussi susceptibles de nous entre-tuer que de vous aider. Le choix vous appartient, mais je vous recommande de préférer le cervelle aux muscles. J'ai une connaissance précieuse des Daedra, et n'oubliez pas que je suis mage.
[Choisir Abnur] Venez avec moi, Abnur. Voilà une très sage décision. Vous ne la regretterez pas, croyez-moi. Prêt au départ ? Nous avons un maître d'armes rougegarde à secourir.

Abnur et le Vestige empruntèrent le portail de Varen menant aux salles du Tourment.

J'ai entendu des histoires sur ce terrible endroit pendant mon séjour à Havreglace. Effroyable. J'en serais devenu un résident permanent sans votre intervention providentielle.

Abnur reconnut son doppelgänger en train de torturer Sai Sahan.

Mais qu'est-ce que c'est ? On dirait moi ! Quelle est cette damnation ?

Je dois avouer que mon doppelgänger est remarquablement séduisant. Néanmoins, nous ferions mieux de le détruire. Imaginez les problèmes qu'il créerait s'il se retrouvait en Tamriel ! Je sais, je sais... Nous sommes ici pour sauver le Rougegarde.

Abnur et le Vestige vinrent à bout du doppelgänger, mais la duchesse de l'angoisse déplaça Sai Sahan.

C'était plutôt perturbant. C'est la première fois que je dois tuer mon double. Mais je dois dire que même sous forme de doppelgänger maléfique, je suis un adversaire redoutable !
Vous pouvez m'en dire plus sur cette histoire de chante-lames ? C'était un groupe de maîtres d'armes rougegardes légendaires, éliminés pendant la Première Ère par l'empereur yokudan Hira. Sahan a passé des années à tenter de faire revivre leurs antiques traditions, mais échoua totalement. Il considère que c'est son plus grand échec.
Pourquoi le doppelgänger vous ressemblait ? Ses bourreaux utilisent les souvenirs et les pires peurs de Sahan contre lui, afin de briser sa volonté. Lui et moi n'avons jamais été proches, à dire vrai. En fait, j'aimais bien me moquer de lui. En vérité, j'ignorais que cela l'affectait aussi profondément. Intéressant.
On dirait que ça vous fait presque plaisir. Oh ! je vous en prie ! Nous sommes entre adultes, n'est-ce pas ? Le jour où je commencerai à me soucier des sentiments des gens avant de dire ce que je pense, je ne vaudrai plus rien comme politicien. Si ça se produit, tuez-moi sur-le-champ, je vous en supplie.

Au moins, nous avons que Sahan respire encore. Nous devrions sans doute nous hâter.

Le duo pénétra dans la chambre de la séduction, où se trouvaient Sai et le doppelgänger de Lyris.

Encore un doppelgänger ? Je ne pensais pas que Titan pouvait être encore moins attirante. J'ai été pris à défaut. C'est une première. Peut-être que nous pourrons libérer Sahan si nous abattons ce bouclier.

Elle a l'air de tirer son pouvoir de ces pierres. Détruisez-les vite !

Le Vestige dissipa le bouclier.

Le bouclier n'est plus. Tuez le doppelgänger et attrapez Sahan avant qu'il ne l'emportent à nouveau !

Le Vestige vint à bout de l'ombre de Lyris, mais la duchesse de l'angoisse déplaça à nouveau Sai Sahan.

Vestige ! Un instant !

Bien, bien, bien ! N'était-ce pas une charmante petite scène ? J'ai hâte de me moq... de raconter tout ça à Titan.
Que voulez-vous dire ? Êtes-vous aussi aveugle que votre vagabond d'empereur ? La première salle concernait les échecs de Sahan. Cette pièce est évidemment faite pour le faire plier grâce à ses désirs inconscients. Alors notre ami rougegarde en pinçait en secret pour la demi-géante. C'est dégoûtant.
Pensez-vous qu'ils avaient une liaison ? Pitié ! Titan a la capacité émotionnelle d'un atronach de glace. Mais qui se serait douté que Sahan est aussi sentimental ? Cela dit, il a résisté à ses « charmes ». C'est une bonne chose. Ç'aurait vraiment été un baiser d'adieu.
Je pense que nous venons de faire la connaissance de la duchesse de l'angoisse de Mannimarco. C'est forcément le bourreau personnel de Sahan. Je ne peux m'empêcher d'imaginer que nous la reverrons, très bientôt. Allons, continuez à avancer.

Mis en échec deux fois de suite. La prochaine sera la bonne, entendu ?

Tharn et le Vestige arrivèrent dans la chambre de l'agonie où Sai Sahan se faisait torturer par trois doppelgängers de Varen.

Un seul Varen est déjà bien assez, mais trois ? Ça rendrait fou n'importe qui !

Lorsqu'ils attaquèrent les tortionnaires, ces derniers disparurent pour être remplacés par la duchesse de l'angoisse.

Cet horrible Daedra semble être notre hôte. La duchesse de l'angoisse. Et si nous réglions ça à la mode de Tamriel ? Tuez-la !

Tharn et le Vestige vinrent à bout de la duchesse de l'angoisse.

Sai souffre ! Détachez vite ses liens !

Sahan semble être dans une position plutôt inconfortable. Vous ne trouvez pas que c'est un peu désobligeant de notre part de bavarder pendant qu'il se tord de douleur ?

Le Vestige libéra Sai.

C'est gentil de vous préoccuper de moi, mais je pense que Sai est celui qui a besoin de votre attention.

Sahan est blessé, mais il semble être capable de marcher. Il est plus fort que je ne pensais.

Les trois Compagnons rentrèrent au port.

Sahan a l'air en relativement bonne santé, mais impossible de dire ce que des années de tourments ont pu infliger à son esprit. Le découvrir sera intéressant. J'espère que nous en avons fini ici. J'ai un rendez-vous avec une jeune dame.

Varen apprit au Vestige que Sai Sahan avait caché l'Amulette des rois à Sancre Tor.

Sahan semble relativement indemne. Pouvons-nous en finir ? J'ai un rendez-vous avec une jeune dame, et je dois d'abord passer par le bureau de change. Les femmes de ce genre font rarement crédit.

Notre petit voyage dans les doutes, les peurs et les désirs de Sahan était fascinant, n'est-ce pas ? Qui aurait cru que dans la solitude de sa chambre à coucher, il rêve de femmes immenses ?

La vallée des lames Modifier

Je n'ai jamais entendu parler de cette vallée des lames. J'espère qu'il y a une taverne. Il va me falloir une liqueur bien raide après avoir voyagé avec ces olibrius.

Abnur, Lyris, Sai et le Vestige empruntèrent le portail vers la vallée des lames.

Si j'avais su qu'il ferait aussi chaud, je me serais habillé en conséquence.

  • Sai Sahan: Il est étrange de revenir dans ces montagnes. Les souvenirs de ma jeunesse abreuvent mon esprit, et chacun apporte son lot de chagrin et de sourires.
  • Abnur Tharn: Oh, quelle joie. Nous sommes ici depuis moins de cinq minutes, et Sahan se met déjà à pleurnicher.
  • Lyris Titan: La ferme, Tharn ! Le laissez pas vous atteindre, Sai. Laissez-le crever les yeux au ciel. Il y trouvera peut-être un cerveau.
  • Sai Sahan: Kasura m'a souvent dit que c'est par la grossièreté qu'un faible imite la force. Elle est d'une sagesse infinie. Elle vous plaira, Lys-des-neiges.

Les Compagnons arrivèrent à l'abbaye.

  • Sai Sahan: Que se passe-t-il ? L'abbaye est en flammes ! Vite ! Il faut trouver Kasura !
  • Lyris Titan: Quelle destruction... qu'est-ce qui a pu provoquer tout ça ?
  • Abnur Tharn: J'ai peur d'avoir déjà vu un tel ravage. Surveillez le ciel, Titan !

Passez devant. Trouvez l'anneau et finissons-en avec ce lieu.

Sai retrouva Kasura.

  • Kasura: Sai Sahan ! Des intrus... des adeptes... ont attaqué l'abbaye. Tant de mes élèves sont morts...
  • Sai Sahan: L'abbaye est en ruines, Kasura ! Comment... Comment ont-ils... ?
  • Kasura: Une bête gigantesque... je n'avais jamais rien vu de tel ! Les adeptes... ouvrent des portails... vers Oblivion !
  • Sai Sahan: Gardez vos forces, Kasura. Nous leur ferons payer, je vous le promets !
  • Lyris Titan: Qu'est-ce que vous en pensez ? Piège ?
  • Abnur Tharn: Ce n'est un piège que si on n'en a pas conscience. Je m'attends à ce que tout soit un piège. C'est donc un défi.

Le Vestige referma les portails.

  • Kasura: Sai, le titan revient !
  • Mannimarco: Ah, Sai Sahan et sa suite, enfin ! Mon familier vous attendait.
  • Lyris Titan: Surveillez le ciel ! Le voilà !
  • Mannimarco: Combien de vos amis devront mourir, Sai Sahan ? Où est l'Amulette des rois ?

Kasura guida les Compagnons vers la crypte ancestrale de la vallée des lames, où se trouve l'année de la Clémence de Stendarr.

  • Kasura: Suivez-moi. L'entrée est bien cachée.
  • Lyris Titan: Pourquoi doter une crypte d'une entrée secrète ?
  • Abnur Tharn: C'est miracle qu'il reste une seule crypte inviolée dans tout Bordeciel ! Vous, Nordiques, prenez exemple sur les bâtisseurs de Martelfell.
  • Sai Sahan: Martelfell pourrait enseigner au Nibenay les vertus de l'amabilité.
  • Kasura: Nous y voici. Attention en descendant.

Kasura et les Compagnons entrèrent dans la crypte ancestrale.

Mannimarco est conscient de notre présence. Nous devons trouver l'anneau et quitter les lieux.

Le Vestige récupéra l'anneau de Clémence de Stendarr. Mannimarco se projeta dans la crypte.

  • Mannimarco: Je savais que vous finiriez par me conduire à cet anneau. Donnez-le-moi !
  • Sai Sahan: Votre présence est un affront à ce lieu, Mannimarco !
  • Mannimarco: Donnez-moi l'anneau et j'épargnerai peut-être vos vies pathétiques !
  • Lyris Titan: On a terrassé votre titan, et on en fera bientôt autant avec vous !
  • Mannimarco: Le titan était un prélude de ce qui vous attend si vous continuez à me défier !
  • Abnur Tharn: Vous défier ? Vos illusions de divinité sont risibles, ignoble gardien de charognes !
  • Mannimarco: Très bien. Alors je prendrai l'anneau sur vos cadavres.
  • Sai Sahan: Blasphème ! Comment osez-vous relever les morts honorés pour qu'ils se battent à votre place ?
  • Kasura: Sai, attention ! Il relève Ra Abah !
  • Abnur Tharn: La prochaine fois que vous cacherez quelque chose au nécromancien le plus puissant de tout Tamriel, évitez de le dissimuler dans une tombe !
  • Sai Sahan: Tenez bon ! Ils ne doivent pas prendre l'anneau !

Vous devriez vous rendre immédiatement au port ! D'autres adeptes du Ver sont sûrement en route vers ici.

Les Compagnons vinrent à bout des morts-vivants.

  • Sai Sahan: Reposez en paix, morts honorés.
  • Kasura: Je le jure sur l'âme de mes ancêtres, je vengerai le blasphème de Mannimarco !

Nous avons réussi. Nous avons l'anneau, et nous avons fait un pas en direction de l'Amulette des rois. Nous pourrions bien réussir.

  • Kasura: Les dégâts sont importants, mais si vous n'étiez pas arrivés à temps, il n'y aurait rien eu à reconstruire. Prenez garde dans les jours qui viennent, mes amis. J'attendrai votre retour avec joie.
  • Sai Sahan: L'abbaye des lames renaîtra de ses cendres. Si je survis au noir sentier que nous devons suivre, je retournerai aider Kasura à former une nouvelle génération de maîtres des lames.
  • Lyris Titan: C'est une noble ambition, Sai. Je vous accompagnerai peut-être. Pour l'heure, on devrait s'occuper des survivants.
  • Abnur Tharn: Vous continuez de me surprendre, Sahan. Alors que je pensais vous connaître.
  • Sai Sahan: Vous ne me connaîtrez jamais, Tharn. Dans le livre des cercles, Divad a écrit que les plus grands des guerriers souffrent en silence, car ils savent qu'un four ouvert n'a jamais cuit de pain.
  • Abnur Tharn: Mon grand-père Knavus Tharn formulait la chose autrement : mieux vaut garder le silence et passer pour un idiot qu'ouvrir la bouche et le revendiquer ouvertement !

L'ombre de Sancre Tor Modifier

Varen convia le Vestige au port.

Je dois admettre que je n'aime pas cette petite balade. Sancre Tor se trouve dans les montagnes de Colovie, et les Coloviens sont les pires des Impériaux : des montagnards arriérés sans aucune élégance. Au moins, Varen se sentira chez lui.

Le Vestige parla à Varen.

Alors, nous devons aller nous perdre dans des catacombes, en dessous d'une ruine croulante abandonnée depuis l'âge précédent. Charmant. Cet imbécile de maître d'armes barbu va nous mener droit dans un piège, pas de doute.

Varen ouvrit le portail vers Sancre Tor.

Un autre portail qui va nous mener vers une mort presque certaine ? Oh ! Je vous en prie, passez devant.

Les Compagnons empruntèrent le portail.

C'est la première fois que je visite Sancre Tor. Je dois dire que je ne suis pas impressionné. La ville sainte d'Alessia a connu de meilleurs jours, c'est certain !

  • Lyris Titan: Vous auriez pu cacher l'Amulette n'importe où dans Tamriel, et c'est à cet endroit que vous avez pensé ?
  • Sai Sahan: Cela paraissait judicieux, sur le moment.
  • Abnur Tharn: Merveilleux. Pourquoi les gens qui ont les idées les plus absurdes sont toujours les plus convaincus ?
  • Sai Sahan: La ferme, Tharn.
  • Lyris Titan: La ferme, Tharn.

Mannimarco se projeta à Sancre Tor.

  • Mannimarco: Qu'est-ce qui vous amène à Sancre Tor, mes vieux amis ? Vous cherchez une amulette, peut-être ?
  • Sai Sahan: Mannimarco ? Comment avez-vous trouvé cet endroit ?
  • Mannimarco: Vous pensez vraiment que je vous aurais laissé partir des salles du Tourment sans pouvoir suivre chacun de vos mouvements ? Hein ?
  • Lyris Titan: Sai, non ! Mannimarco, arrêtez ! Vous allez le tuer !
  • Mannimarco: Où est l'Amulette des rois ! Mon maître, Molag Bal, l'exige !
  • Abnur Tharn: Votre maître. Je vous en prie ! Vous voulez utiliser l'Amulette pour trahir Molag Bal !
  • Mannimarco: Imbécile ! Lors de mon ascension, vous auriez pu rester à ma main droite, Tharn. Au lieu de cela, vous avez préféré vous aligner avec des imbéciles et ces bâtards. Et maintenant, vous mourrez avec eux !
  • Abnur Tharn: Vous ne vous en sortirez pas ainsi. Pensez-vous vraiment pouvoir trahir un prince Daedra ?
  • Mannimarco: Avec l'Amulette des rois, tout est possible ! Les nations trembleront et se prosterneront devant moi ! Je serai un dieu !
  • Sai Sahan: L'Amulette des rois ne vous appartiendra jamais ! Elle est protégée par le charme des Divins !
  • Mannimarco: Vous parlez de votre charme de Stendarr, dieu de la force clémente, patron des crétins loyaux et lâches ? Il ne me ralentira même pas !

La vision de Mannimarco se dissipa.

On dirait que dans son esprit, notre ami Sai n'a jamais vraiment quitté les salles du Tourment.

Le Vestige reparla à Sai Sahan.

  • Lyris Titan: Sai, vous êtes assez bien portant pour continuer ?
  • Sai Sahan: Ne craignez rien, Lys-des-neiges. Je suis un Rougegarde. Nous sommes comme le bambou des montagnes : bien plus solides et flexibles que nous n'y paraissons.
  • Abnur Tharn: Je trouve hilarant que Mannimarco ait choisi de projeter une apparence aussi massive. Il doit compenser autre chose.

En avons-nous fini ? La cour intérieure est juste derrière la prochaine porte !

Les Compagnons vinrent à bout des serviteurs de Mannimarco.

Pouvons-nous avancer ? Ou êtes-vous décidé à bavarder jusqu'à la fin des temps ?

Les Compagnons arrivèrent dans la cour intérieure.

  • Sai Sahan: Je vous en prie. Un instant, mes amis. Je dois me reposer avant que nous repartions.
  • Lyris Titan: Sai ? Ça va ? Ce ragnard vous a vraiment fait du mal ? Je vous jure que je lui arracherai la tête pour ce qu'il vous a fait !
  • Sai Sahan: Ça va aller, Lys-des-neiges. Il me faut juste un instant pour reprendre mon souffle.
  • Lyris Titan: Prenez tout le temps qu'il vous faudra. Je monte la garde. Si je peux faire quoi que ce soit, dites-le-moi.
  • Abnur Tharn: Quel moment délicieux. Je vais rester là, à rendre mon déjeuner.

Sahan n'a pas du tout l'air d'aller bien. Gardez un œil sur lui.

Le Vestige parla à Sai.

La Garde du dragon ? Si ma mémoire est bonne, leur but principal était de réaliser les délires de quiconque prenait place sur le Trône de rubis, d'une semaine à l'autre.

Les Compagnons accédèrent au tombeau de la Garde dragon.

Où est ce sanctuaire ? Trouvons-le et finissons-en avec cet endroit.

Les Compagnons prièrent à l'autel de la Garde dragon.

Il n'y a plus qu'un sanctuaire à consacrer, alors pourrions-nous nous y mettre ?

Les Compagnons arrivèrent dans la crypte de Réman.

Une énigme à leviers ? Tellement inutile...

Les Compagnons prièrent à l'autel de Réman.

Est-ce qu'on en a fini avec ces idioties de sanctuaires ? Pourrions-nous prendre ce que nous sommes venus chercher et laisser ce misérable trou derrière nous ?

  • Abnur Tharn: Des couloirs moisis, des murs effrités, des odeurs nauséabondes. Cet endroit a tout le charme d'une maison close de Faillaise. Vous devez vous sentir chez vous, Titan.
  • Lyris Titan: On est entourés de cadavres décatis de rois consanguins et d'hommes d'état exécutés. C'est donc ça, une réunion de famille chez les Tharn ?
  • Sai Sahan: C'est bien plus agréable pendant les mois d'été.

Les Compagnons virent à bout des morts-vivants de Mannimarco.

Prenez l'amulette ! Vite !

Les Compagnons pénétrèrent dans la crypte des rois.

Nous y sommes presque, j'imagine.

Je ne pense pas que ces portes s'ouvriront toutes seules.

Une fois les portes ouvertes, les Compagnons virent Mannimarco au milieu de la crypte.

Mannimarco. Bon, ce n'est pas comme si nous ne l'avions pas vu venir. Il va donc falloir le tuer.

Les Compagnons attaquèrent Mannimarco.

  • Mannimarco: Misérables imbéciles ! Vous n'êtes rien ! Je suis Mannimarco !
  • Abnur Tharn: Occupez Mannimarco ! Je vais refermer le portail !
  • Mannimarco: Serviteurs, levez-vous ! Obéissez-moi !
  • Sai Sahan: Je vais les retenir au portail ! Concentrez-vous sur Mannimarco !
  • Mannimarco: Je me lasse de ces jeux !
  • Lyris Titan: Il s'affaiblit ! Vous arrêtez pas maintenant !

Le Vestige et ses compères mirent fin aux jours de Mannimarco. La mort du nécromancien réveilla Molag Bal, qui l'emmena dans son royaume pour le punir de sa trahison. Cependant, Mannimarco avait d'autres projets en tête.

Vestige, j'admets que je n'aurais jamais pensé que vous seriez celui qui tuerait le Ver. Prenez l'Amulette des rois et filons d'ici.

Le Vestige récupéra l'Amulette des rois.

  • Lyris Titan: Toutes les actions de Mannimarco servaient à nous opposer. On peut pas permettre ça. Regardez ce qu'on peut accomplir quand on travaille ensemble.
  • Abnur Tharn: Cet optimisme ne vous sied guère, Titan. Je broderai peut-être ces phrases sur un oreiller.
  • Lyris Titan: Vous savez pourquoi les Divins vous ont doté d'un nez, Tharn ? Pour que vous puissiez fermer la bouche et respirer malgré tout.
  • Abnur Tharn: Belle répartie, Titan. Belle répartie.
  • Sai Sahan: Nous en avons fini. Il est temps de rentrer chez nous.

Ah, l'Amulette des rois. Bien joué ! Je n'aurais jamais dû laisser Sai mettre ses sales pattes dessus. C'était bien le pire endroit où cacher l'amulette !

Les Compagnons rentrèrent au port.

L'Amulette des rois est nôtre. Les compagnons sont encore victorieux ! Je suis sûre que Varen a hâte de tout savoir de notre fantastique et époustouflante victoire.

Une fois la quête terminée.

Je sais ce que vous avez en tête, Vestige. Vous voulez me remercier de mes actes nobles et héroïques actions lorsque je vous ai aidé à terrasser ce traître de ver. Mais il est inutile de me louer ; le monde sait déjà tout de mes illustres talents. Merci quand même.

Conseil des Cinq compagnons Modifier

Ne me regardez pas. C'est Varen qui a convoqué cette réunion. Il semble avoir quelque chose à dire. Pour ma part, j'en tremble d'impatience.

Le Vestige parla à Varen.

Accordez de votre temps au Rougegarde. C'est sans doute le moins fou de tous ces gens.

Le Vestige rejoint les Cinq compagnons Modifier

  • Sai Sahan: Seigneur, avec votre permission.
  • Varen Aquilarios: Ne m'appelez plus ainsi, Sai Sahan. Nous sommes égaux, à présent.
  • Sai Sahan: Il y a de cela des années, tandis que nous luttions sous la bannière de notre seigneur pour libérer l'empire des empereurs des longères, nous nourrissions un rêve de liberté et de paix. Pas seulement pour l'empire, mais pour tout Tamriel. Ensemble, nous avons forgé une alliance pour solide que n'importe quelle lame, pour la voir se briser sur la roche de la trahison fomentée par l'un des nôtres. Cette compagnie n'est plus, mais nous sommes tous les quatre assemblés ici, unis par un même but. Ce n'est pas la vengeance qui nous pousse, mais la vérité, la loyauté et la justice. Moi, Sai Sahan, gardien de l'abbaye des lames, j'appelle à reforger ce jour les Cinq compagnons. Par la lumière de Stendarr, et le cœur de Lorkhan, que la lame de notre compagnie soit reforgée. Et que le Vestige, notre ami et allié mutuel, en soit la pointe, que nous planterons dans le cœur d'un prince Daedra.
  • Lyris Titan: Sai Sahan a raison. C'est vous qu'on aurait dû avoir à nos côtés il y a tant d'années.
  • Varen Aquilarios: Ainsi les Parchemins l'avaient-ils annoncé. Un héros sans âme deviendra la plus vive des cinq étoiles, qui nous guideront vers l'aube imminente.
  • Abnur Tharn: Oh, par pitié ! Sots romantiques ! D'accord, d'accord. Si la concrétisation d'une de vos sottes prophéties peut assurer la sécurité de l'empire, je veux bien jouer avec vous.
  • Sai Sahan: Nous voici à nouveau réunis... les Cinq compagnons sont reforgés, et ensemble, nous abattrons le seigneur des manigances !
  • Lyris Titan: Venez, mon ami. J'aimerais vous dire quelque chose avant que vous partiez.

Titan veut vous parler la première. Elle est encore plus agaçante quand elle est impatiente.

Le Vestige parla à Lyris.

  • Lyris Titan: N'oublions pas les conflits qui nous ont mené à cet endroit. On est presque chez nous... on est bientôt au bout du chemin.
  • Abnur Tharn: Avez-vous perdu la tête ? Vous comprenez ce qu'il faut faire, n'est-ce pas ? Nous devons combattre un prince Daedra. Amulette ou pas, cela ne se fera pas sans morts. Vestige ! Venez ici. Je vais vous raconter ce qu'ils ont peur de mentionner.

On fait ami-ami avec Titan ? J'apprécie la compagnie de personnes intelligentes et instruites. Vous devriez essayer, un de ces jours. Bien, vous avez terrassé le grand Mannimarco. Bien joué. Vous avez rendu un fier service à l'Empire.
Ce n'est pas pour ça que je l'ai fait. Le fermier ne remercie pas la vache quand elle défèque sur son champ, mais cela fait quand même pousser la récolte.
C'est votre façon de me remercier ? Il faut croire. Mais ce n'était pas la raison de cette chaleureuse réunion. Varen et moi avons longuement discuté après avoir récupéré l'Amulette, et nous avons arrêté un plan d'action. Molag Bal demeure une menace et Tamriel est toujours en grave danger.
Qu'avez-vous en tête ? Tout d'abord, il faut arrêter la Coalescence. À l'heure où nous parlons, des forces se rassemblent et préparent un assaut contre Oblivion même. Vous devez vous joindre à elles.
Et ensuite ? Ensuite, et ensuite seulement, vous pourrez affronter Molag Bal en personne, pour restaurer la protection de Nirn et reprendre votre âme.
Est-il seulement possible de vaincre Molag Bal ? J'en sais plus au sujet des Daedra plus que n'importe quel homme ou mer en vie. En bien ou en mal, ma famille a toujours entretenu des liens avec les forces d'Oblivion. Voilà ce que je sais : on ne peut pas tuer un prince Daedra. Mais nous avons l'Amulette des rois...
Continuez. Avec l'Amulette en notre possession, nous serons en mesure de le blesser. Gravement. Et dans la foulée, à le forcer à rendre jusqu'à la dernière âme qu'il a volée, y compris la vôtre. C'est à ce moment que votre... état joue en notre faveur.
Comment ? Le rituel que nous avons accompli avec l'Amulette des rois a provoqué l'Éruption des âmes et endommagé le voile entre les mondes. Si nous voulons réparer les dégâts, il va falloir que je tente le rituel à nouveau. Avec vous, cette fois.
Ça ne va pas provoquer une autre Éruption des âmes ? Seulement si nous le faisons ici, sur Nirn. Mais si nous voyagions jusqu'à Havreglace, nous pourrions exploiter sa puissance. Nous vous imprégnerions d'assez de puissance divine pour défier le prince Daedra. Mais, il y a un prix...
Il y en a toujours un. Invoquer le pouvoir de l'Amulette de la sorte consumera l'âme d'une personne. Totalement. Impossible de canaliser la puissance des dieux sans payer un tel prix. Malheureusement, vous n'avez pas d'âme à fournir, et je dois accomplir le rituel.
Quelqu'un doit mourir ? Pour être exact : un de nos trois compagnons. Je suppose que c'est pour cette raison qu'ils vous cajolent et vous louent de façon aussi nauséabonde.
Non. C'est trop cher payé.

  • Abnur Tharn: Bien sûr. Mais l'essentiel reste vrai. L'un des Cinq devra sacrifier sa vie pour prêter sa force à cette attaque, le moment venu.
  • Lyris Titan: C'est ce que vous aviez dit avant l'arrivée du Vestige. Et j'y ai réfléchi. Je le ferai.
  • Sai Sahan: Lys-des-neiges, non ! Vous ne devriez pas avoir besoin de sacrifier votre vie. C'est mon devoir – en pénitence pour mes nombreux échecs. C'est ma chance de racheter mes fautes.
  • Varen Aquilarios: Les Parchemins ne parlaient pas de ce moment, aussi ne suis-je pas lié par leurs écrits. Vestige, je vous demande de me laisser accomplir cela. Tout ceci est le résultat de mon orgueil. C'est moi qui mourrai.
  • Lyris Titan: Sieur, vous en avez assez fait. C'est Mannimarco le coupable, et non vous.
  • Abnur Tharn: Comme il affrontera le prince Daedra, ce choix en revient au Vestige.
  • Lyris Titan: Vous ne vous portez pas volontaire, Tharn. Une fois de plus, vous sauvez vos miches ?
  • Abnur Tharn: Je sais que cela vous demande un effort, Lyris, mais ne soyez pas stupide. Je suis le seul à connaître ce rituel, et je n'ai pas le temps de l'enseigner.
  • Varen Aquilarios: Cela suffit. Ce n'est ni le lieu ni le moment d'en décider. Vestige, venez. J'ai quelques mots à ajouter.

Vous feriez mieux de parler à Varen. Je crois que nous leur avons tous donné de quoi réfléchir.

Varen a toujours quelque chose à vous dire.

Une fois la quête terminée.

Je ne vais pas tenter de vous en dissuader. Une de ces personnes doit mourir pour vous. Pourrez-vous faire ce choix, le moment venu ? Ou échouerez-vous, pour notre malheur à tous ?

Apparitions Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .