FANDOM


Ne pas confondre avec Baar Dau

Baan Dar, appelé le Dieu Bandit, l'Homme aux Mille Visages[1] ou bien le Paria[2]est une divinité marginale, l'esprit rusé protecteur des voleurs et des mendiants de Tamriel.

Description Modifier

Il est vénéré par les khajiits d'Elsweyr mais aussi de l'influence en Val-Boisé.[3]Dans son aspect Khajiit, le Paria se manifeste comme l'intelligence ou le génie désespéré des khajiits qui ont souffert depuis longtemps, étant plus fort que ses ennemis mortels, les humains et les elfes. La nature de Baan Dar est sujet à spéculation parmi les érudits du continent, étant parfois décrit comme une entité fourbe mais avec une puissante force qui sculpte les terres et les vies de habitants dans leur rêves. Le nom de Baan Dar est utilisé parmi les provinces et par les marchands itinérants, les colporteurs Baandari, tandis que les groupes de criminels s'appelent souvent les Baan Dars ou les Bandits.[1]

Le nom de Baan Dar a des origines intraçables. Son nom a été utilisé largement, perdant son sens initial. Les voleurs l'utilisent pour masquer leur identité tandis que d'autre prennent son nom pour promulguer la volonté du Paria. Le nom est même devenu une superstition pour effrayer les enfants, faisant référence à ceux qui prennent les armes et combattent. À présent, le nom de Baan Dar est utilisé par des personnes qui agissent selon leur volonté et qui l'utilisent comme source d'inspiration pour ce qui pourrait les confronter, et éventuellement de le transmettre à la génération suivante.[1]

Pour les Khajiit, Baan Dar est le sens de la vie, un symbole de l'ascension et de la défaite des opposants. Mais à cause de son large usage, les Bosmers de Val-Boisé le voit aussi comme le dieu des Archers,[4] et le patron des voleurs et des mendiants.[5]Les deux races se rejoignent souvent dans les ruines de Thormar pour participer aux fêtes de Baan Dar, un festival de farces joué entre des équipes de Khajiit et des Elfes des bois, afin qu'ils puissent avoir accès au royaume et plan de Mundus du Dieu Bandit : la danse des cinq doigts.[6]Cependant aux yeux des autres races comme les brétons, Baan Dar est le symbole des voleurs discrets et des légendes vivantes.[5]

Les parchemins de Baan Dar Modifier

Pour l'histoire complète voir le premier parchemin de Baan Dar

L'auteur des parchemins a été mortellement blessé par une flèche et a écrit ses expériences avec Baan Dar lors son dernier souffle dans les cavernes près du lac Vread. Il y a longtemps, il était un enfant orphelin, anciennement un esclave qui a vécu une vie de vol dans une ville sans nom près de la frontière provinciale. Après une confrontation violente, le jeune enfant et le groupe de racketteur ont été approchés par Baan Dar, vêtus d'un manteau sombre et d'une cotte de mailles. Baar Dau a envoyé ses adversaires au sol et a donné un repas à l'enfant. L'enfant l'a remercié abondamment et a demandé comment ils pouvaient rembourser la faveur, à laquelle Baan Dar leur a donné une seule réponse. "La bonne façon de rembourser une faveur, ce n'est pas de la faire." Depuis lors, le dieu a fait de l'enfant son apprenti, en lui enseignant les moyens de défense, la dure réalité du monde, pour vivre de manière indépendante et pour réfléchir de manière stratégique avec son expérience du monde acquise dans toutes les provinces. En un an, l'enfant l'a quitté pour façonner son propre destin, recommençant le cycle. Ces parchemins ont été traduits et transcrits par un scribe de Daguefilante, Arkan, qui est arrivé à la même conclusion, un peu comme l'écrivain que Baan Dar est plus qu'une simple entité, mais une force motrice pour lutter pour ce qui est juste et transmettre cette connaissance à ceux qui en ont besoin. [1] Il a ensuite transcrit les autres parchemins, mais bien que le lieu où se trouve le second soit inconnu, le troisième parchemin est l'un des ouvrages les plus rares de Tamriel. Une copie est gardée dans la bibliothèque crépusculaire en Havreglace.[7]

Remarques Modifier

  • Dans la première démonstration de The Elder Scrolls II: Daggerfall, le Dieu des bandits était appelé Bajdit.
  • Une autre forme du nom de Baan Dar apparait dans Daggerfall dans un des temples : Bandi.

Références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Le premier parchemin de Baan Dar
  2. Obédiences de Tamriel : les Khajiits
  3. Obédiences de Tamriel : les Elfes des bois
  4. Nouveau guide impérial de Tamriel: Val-Boisé
  5. 5,0 et 5,1 De ceux qui connaissent Baan Dar
  6. Baan Dar et sa Mascarade
  7. La bibliothèque crépusculaire : livres rares
UESPLogo
Cette page emprunte, entièrement ou partiellement, partie du contenu présent sur son équivalent du site de l'UESP, et par conséquent leur crédit leur revient entièrement ou partiellement.
Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .