La guerre de Ranser est une brutale guerre civile de Hauteroche qui opposa le roi Ranser et Émeric de Cumbrie en 2E 566.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Texte tiré du livre : la furie du Roi Ranser car il résume à lui seul ce que l'on connait de la guerre.

Contexte[modifier | modifier le wikicode]

En 2E 563, après la formation de la seconde dynastie de Haltevoie, le jeune roi Émeric se mit à chercher une fiancée. Son premier choix se porta sur Rayelle, la fille du roi Ranser de Taillemont mais, alors qu'on écrivait les contrats du mariage, Émeric épousa en fait Maraya, la princesse rougegarde de Sentinelle. Cela stupéfia tous les courtisans du royaume, et fit composer aux bardes des chants sur la beauté ensorcelante de Maraya. Cependant, les stratèges virent que cet acte renforçait les échanges entre Hauteroche et Martelfell. Après le mariage d'Émeric en 2E 566, Hauteroche se prépara à un âge d'or du commerce. Trois lunes plus tard commençait une sanglante guerre civile.

Début de la guerre[modifier | modifier le wikicode]

Fendretour était connu pour être un trou perdu de Hauteroche. Ranser était l'un de ces "montagnards bourrus", un enfant du nord, connu pour son tempérament amer et son règne brutal. Il ne put supporter l'affront d'Émeric.

Avec l'aide d'une armée composée des mercenaires les plus bourrus du nord de Tamriel et d'un bataillon de ses propres gens, il descendit des montagnes pour se frayer un chemin sanglant jusqu'à la baie d'Illiaque. Émeric fut pris par surprise. Seule la défense acharnée de sa garde du Lion empêcha Haltevoie d'être rasée. Ranser espérait une victoire rapide. Au lieu de cela, il se vit forcé d'entamer un siège prolongé.

Ce long siège traîna jusqu'au printemps, lorsque l'Alliance de Daguefilante – un pacte de défense mutuelle signé par l'ensemble des royaumes brétons après l'invasion des Crevassais – porta enfin ses fruits,entraînant CamlornAbondance et Daguefilante dans la mêlée. Certains suggérèrent de laisser Haltevoie tomber, mais le commerce avec la ville la plus riche de la région était trop importante pour permettre cela. Attaquée depuis la ville et la campagne environnante, l'armée de Ranser tint bon. Ses mercenaires étaient bien payés et préparés pour un bain de sang. Mais les voiles écarlates et les bataillons d'élite des guerriers Rougegardes venus de l'autre côté de la baie inversèrent le cours des choses. Les forces de Ranser furent mises en déroute, et Taillemont était déjà en flammes lorsque Ranser y retourna. C'était l'œuvre des Orques, obéissant aux ordres sanguinaires de Kurog gro-Bagrakh.

Pris entre le marteau bréton et l'enclume orque, les troupes de Ranser furent complètement anéanties dans la bataille de la Lande de Gastemarche. Ranser avait compté sans la rouerie d'Émeric : le roi de Haltevoie avait envoyé des émissaires dans les montagnes de Wrothgar, avec la promesse de rendre Orsinium aux Orques s'ils attaquaient leur ennemi juré à Taillemont. Fendretour fut pillée, et certains Orques se souvinrent que les Brétons de Taillemont avaient mené l'assaut qui avait fait tomber Orsinium quelques 135 ans auparavant. Ils firent payer cette dette à Taillemont, avec les intérêts. C'est la guerre de Ranser qui construisit l'Alliance de Daguefilante telle qu'elle est aujourd'hui : Havre-tempête, Fendretour et Wrothgar ont toutes trois été marquées à jamais par ces événements.[1]

Batailles[modifier | modifier le wikicode]

Remarques[modifier | modifier le wikicode]

  • La bataille des Landes de Gastemarche ressemble beaucoup à la Bataille de Marston Moor, une bataille majeure de la guerre civile anglaise de 1641-1649.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Skyrim.png
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.
La GBT.png
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .