FANDOM


Voir article détaillé : Livres (Online)

L'Onus des Oghma est un livre présent dans :

Informations Modifier

Contenu du livre Modifier

Manuel pour le jeune étudiant sur l'obligation mortelle d'enregistrer sa vie, présenté sous forme de citations pour les classiques.

Tous les Tamriéliques reconnaissent le devoir d'immortaliser les événements de nos vies, devoir imposé à nous par les Divins dès le commencement dès [sic] [Ne pas remplacer par des. Ce terme mal orthographié apparaît tel quel dans le jeu.] temps. La plus ancienne référence dont nous disposons concernant cet « onus journalistique » provient de l'Almériade, la grande saga de création des Elfes, qui cite le dieu Xarxès, scribe d'Auri-El :

« Puisque vous êtes les légitimes enfants des et'Ada, vous nous honorerez en narrant votre propre vie. Car en chacun d'entre vous réside l'Étincelle divine, et ainsi l'annotation de vos actions est un devoir sacré. Tenez donc, chacun d'entre vous, un Oghma, un parchemin toujours complété qui tiendra la mémoire de vos vies éphémères. Ainsi de cette façon au moins, votre Étincelle sera-t-elle immortelle. »

À la fin du Méréthique, le héros nordique Ysgramor développa un alphabet runique inspiré des principes elfiques, qui permit la transcription écrite du parler atmoran. La première œuvre dYsgramor dans cette nouvelle forme d'écriture vut [sic] [Ne pas remplacer par fut. Ce terme mal orthographié apparaît tel quel dans le jeu.] une chronique de sa propre vie, ce qui fait d'Ysgramor le premier historien humain, voici une citation que le grand héros nota pour lui-même, telle qu'on la trouve dans les Chants du Retour, volume premier.

« Alors, bien que j'eus ressenti un profond courroux envers les Elfes perfides, et n'eus rien désiré tant que de m'en retourner à Jylkurfyk pour refaire voile vers Tamriel où j'aurais pu user le fil de Wuuthrad contre leurs cou [sic] [Ne pas remplacer par cous. Ce terme mal orthographié apparaît tel quel dans le jeu.] bien trop nombreux, il me faut reconnaître que j'avais été témoin lors de ma captivité que ces tortueux Elfes possédaient une grande érudition. Nonobstant ils l'utilisaient à des fins aussi viles qu'indignes. Et il me vint l'idée qu'afin de vaincre les Elfes et d'en expurger les terres, il serait bel et bon que les Hommes partageassent ces sagesses. J'encordai donc Loin-Tireur de la Corde Larmoyante, pour fouiller les marais de l'est où vivait Faldrostra, la grande oie sauvage des neiges. Et je l'abattis d'une flèche pour tirer d'elle une grande plume, dont j'usai pour écrire mon discours, ainsi que j'avais vu les Elfes le faire. Et je fis le serment que dorénavant, tous les Hommes pourraient concrétiser ainsi leurs idées et leurs pensées, tout comme Shor grava un récit de sa victoire contre Sneggh dans le flanc du Glacier Tremblant. Et ainsi, les meilleures façons de tuer les Elfes survivraient à jamais. »

Cette obligation fut ratifiée une nouvelle fois à l'époque de sainte Alessia, lors de la fondation de l'empire de Cyrodiil. Le demi-dieu Morihaus en personne, « Premier souffle des hommes », tenait une chronique qui nous fut transmise sous la forme de « L'Adabal-a ». L'un de ses premiers préceptes concerne « L'archivage de tout ce qui advient » :

« Lors Morihaus rit et parla durement contre les non-scriptionnistes, en ces mots : "Les actes du Paravant devront-ils donc être oubliés par les hommes qui vous suivront ? Les crimes du Saliache seront-ils aussi effacés, afin que les Sept Prétextes du Chaos semblassent tous sans fondement ? Non, par Akatosh ! Non par le Dragon de la Durée, qui nous fit don du temps afin que les événements puissent se dérouler dans leur séquence, et ainsi être rappelés par nous comme ils arrivèrent ! Jamais n'empêcherez-vous notre peuple de noter leur vie, comme le fit l'écrasant Saliache en la fin de l'époque du tourment !" Ce après quoi il leur trancha la tête, et leur sang coula comme autant de mots sur la pierre, en récit de leurs derniers instants. »

Aussi élèves, ne grognez pas de ce fardeau, ne tergiversez pas, ne rusez pas lorsque vos parents et vos enseignants vous demandent si vous avez bien écrit ce jour dans vos journaux. Car c'est un droit que vos ancêtres ont payé de leur sang.

Apparitions Modifier

309px-ZeniMax Media Logo.svg
Le contenu de cette page est partiellement issu de la série de jeux vidéos The Elder Scrolls ou de sites créés et détenus par ZeniMax Online Studios, dont le copyright est propriété de ZeniMax Online Studios. Toutes les marques déposées présentes dans l'image sont propriétés de ZeniMax Online Studios, dont l'inclusion n'implique aucune affilation avec Wiki The Elder Scrolls. L'utilisation de telles images est censée tomber sous le coup de l'emploi du fair use de la loi sur le droit d'auteur.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .