FANDOM


Voir l'article principal : Livres (Daggerfall)

Le Roi Edward, Partie IV est un livre trouvable dans :

Il appartient à une série de douze volumes.

Contenu du livre Modifier

Edward défiait directement sa mère : "Je ne suis pas malade et je ne suis pas un bébé. Je veux rester ici tout seul. Je n'ai pas besoin de Mith." Un dangereux éclat brilla dans les yeux de Moraelyn. Les lèvres d'Aliera s'amincirent "Tu le surveilleras, Edward."

"Oui, Madame." Répondit tristement Edward. 

"Allons, femme. Mith sait comment faire face à des princes qui ne veulent pas de sa compagnie". Les trois adultes rirent un peu de leur irritante blague qu'il ne comprenait pas. 

Le temps était brumeux et Edward avait le nez bouché. Sa mère avait décidé qu'il ne devait pas sortir, même si il s'agissait de courtes visites. Moraelyn avait pris la défense d'Edward, mais il haussa les épaules et les sourcils vers celui-ci en un geste d'impuissance quand Aliera insista sur le fait qu'il devait rester. Mith, qui était le Compagnon qu'Edward aimait le moins, se porta volontaire pour rester avec lui. Même Ssa'ass aurait été mieux. Mith était maigre et sale. Comme un garçon d'écurie. Et insolent, même pour un Compagnon. Edward bouda encore plus longtemps en silence. Mith avait récupéré un balai et nettoyait la maison, balayant la saleté de la chambre au-dessus de celle où se trouvait Edward. Au nom du ciel, quel était l'intérêt de rester "à l'intérieur" quand il n'y avait pas vraiment d'"intérieur" dans lequel rester ? Edward en avait assez de bouder, il prit un balai et partit aider à nettoyer. 

"Mith, dit Edward. Es-tu déjà allé à la Tour de Cristal ?"

"Oui. C'est un endroit déroutant au début, mais on s'y habitue." Mith passait le balai avec énergie tout en sifflant. "Balayer là-bas était plutôt amusant. Les plates-formes n'avaient pas de rebord alors tout ce qu'on avait à faire était de pousser la saleté et les feuilles dans le vide. On commençait par le haut et on travaillait en descendant."

"Tu es rapide avec un balai, Mith. Je n'ai pas fait la moitié de mon côté pour le moment. Y aura-t-il d'autres personnes comme moi ? "

"Oh, quelques enfants, je pense. La plupart seront un peu plus âgés. C'est normal que je sois rapide avec un balai. Mon père me faisait nettoyer les écuries du roi quand j'avais ton âge. À l'époque, je rêvais et je parlais trop, comme toi; à cause de ça il me battait. J'ai donc appris à être rapide."

Edward balaya plus vite, en dispersant la poussière. "Pas comme ça, mon garçon. Regarde-moi. De toute façon, nous ne sommes pas pressés, c'est juste une habitude que j'ai prise. Moraelyn servirait ma tête sur un plateau si je te touchais. Mon père, hé, il avait toujours été... eh bien, c'était un homme difficile à contenter. C'était un nordique."

"Ton père ?" Edward dévisagea Mith, mais Mith ressemblait beaucoup aux autres Elfes Noirs qu'il avait vus. Pas beaucoup. Les Elfes Noirs ne venaient pas à Daguefilante ; Gerald les avaient bannis. Mais il en avait vus quelques uns lors de ses rares voyages vers d'autres cours. Et il y en avait quelques uns à Primeterre, mis à part Moraelyn et Mith. "Avait-t-il les cheveux roux ?" Les cheveux de Mith étaient d'un roux sombre. Gerald avait les cheveux roux. "Il s'occupait des écuries de Moraelyn ?" Pas étonnant que Mith ait l'air d'un garçon d'écurie. Mais Edward conserva son ton poli. Mith avait la langue acérée... et Edward savait qu'aucun de ses parents ne serait compréhensif s'il se plaignait que Mith avait été impertinent. 

"Il avait les cheveux roux. Peut-être que je le tiens de lui... mais la plupart des enfants mi-elfes mi-humains deviennent des elfes noirs. Non, à cette époque Moraelyn n'était pas roi et ne s'attendait même pas à le devenir...je crois que c'était à Sombrejour, là où je suis né. En ce temps-là, le frère de Moraelyn était roi de Coeurébène. Il était venu rendre visite à notre roi et avait emmené Moraelyn avec lui. Pour le garder hors de danger, selon ses dires." Mith sourit. "J'ai souri en l'entendant dire ça, et je voyais l'enfant me regarder du coin de l’œil, mais il n'y faisait pas attention. Comme si j'étais de la saleté ou pire. Son frère lui a donné une bourse et demandé d'aller en ville faire réparer son couteau. Il a fait un brusque mouvement de la main vers moi et m'a ordonné de lui montrer le chemin." 

Moraelyn a répondu qu'il n'avait pas besoin d'une escorte pour trouver un magasin et est parti, avec cet air offensé mais digne propre aux princes." Mith sourit à Edward d'un air entendu. Mais le sourire n'était pas hostile. Edward sourit un peu en retour, et Mith reprit. "Notre roi m'a foudroyé du regard, je suis donc parti à ses trousses. Moraelyn ne m'a même pas accordé un regard. Il s'était éloigné de son chemin de quatre pâtés de maisons, était descendu le long des quais, et quand j'ai essayé de lui dire où était le magasin, il m'a poussé de la jetée. J'aurais pu Léviter, bien sûr, mais il m'avait pris par surprise et je suis tombé dans l'eau dans une énorme gerbe d'éclaboussures, et tout le monde a ricané comme des hyènes. Je me suis sorti de là et me suis rendu directement au magasin et je l'ai attendu - mais de manière à ce qu'il ne puisse pas me remarquer - et quand il s'est finalement montré, j'ai chapardé la bourse que son frère lui avait confiée. Il ne s'est même pas rendu compte qu'il ne l'avait plus. Alors, il est entré, a posé le couteau sur le comptoir et a demandé au forgeron de le réparer. Ce qu'il a fait. Seulement, maintenant, Moraelyn ne pouvait pas le payer, alors il a dit au forgeron qu'il était le frère du Roi de Coeurébène, et le forgeron s'est contenté de rire et de répondre "Et moi, je suis l'Archimage.". Puis le forgeron a appelé la garde et trois d'entre eux sont arrivés. Eh bien, Moraelyn n'était pas ce qu'il est maintenant - de nos jours, trois gardes ne lui serviraient même pas d'échauffement- mais il était beaucoup plus rapide. Il est sorti si vite qu'il m'a presque assommé en ouvrant la porte. Il a semé les gardes sacrément vite, leur grosse armure les ralentissait. Je l'ai retrouvé accroupi dans un des labyrinthes du parc. Il était exténué et à bout de souffle mais je suis resté poli en demandant narquoisement s'il avait besoin d'une escorte pour retourner au palais. Non pas que j'avais l'intention de faire marche arrière ! J'allais prendre l'argent et courir sans jamais jeter un regard en arrière, je te le dis ! Mais je devais avoir le dernier mot. Je n'étais pas de haute naissance mais j'étais fier."

"Il m'a fixé pendant pas loin d'une minute, reprenant son souffle, puis il s'est retourné et a commencé à rire d'un de ces rires qui lui sont propres. Prince ou pas, je commençais à l'apprécier. Quand nous avons fini plus ou moins de rire, nous avons commencé à parler. Je lui ai dit que je n'avais pas l'intention de revenir. Et que je n'osais pas non plus. "Les Princes ne sont pas battus", lui ai-je dit. "Les garçons d'étable, si." Il a répondu que ce n'était pas tout à fait vrai, mais qu'il comprenait mon point de vue. Puis il a ajouté que comme j'étais son escorte, il devait obéir à son frère et venir avec moi. Et qu'il s'appelait Moraelyn, pas "Prince". C'est depuis ce jour que nous sommes ensemble... Plus ou moins."' 

Edward sourit poliment. Il pouvait voir pourquoi Mith s'était enfui, mais pas pour quelle raison Moraelyn était avec lui. À moins qu'il ait été effrayé à l'idée de devoir faire face à son frère au sujet de l'argent volé. Edward essaya d'imaginer Moraelyn avoir peur de faire face à qui que ce soit et échoua. "J'aurais voulu être brave. Comme toi et Moraelyn." 

"Pourquoi ? Tu es brave. Et ton courage grandira avec le reste de ta personne."

"Y a-t-il uniquement des Hauts Elfes à la Tour ?"

"Il y a probablement d'autres sortes d'elfes. Quelques Elfes Noirs, c'est certain. Ta propre race te manque ?" 

Edward secoua la tête. "Les garçons humains ne m’apprécient pas beaucoup, de toute façon. Ni les enfants des Hauts-Elfes..." Ses yeux s'emplirent soudain de larmes et il détourna le regard. Mais de manière inattendue, la voix de Mith était douce. "Je croyais que tu voulais aller à la Tour." 

"C'est le cas. Mais..." 

"Tu te sentiras seul." 

Edward acquiesça de la tête. 

"C'est une chose difficile à affronter." 

"Y es-tu allé seul, Mith ?" 

"Non. Moraelyn l'a fait, mais il était plus âgé que toi, beaucoup plus. C'était un adulte, en fait. Ils ne prenaient aucun étudiant qui n'était pas haut-elfe en ces temps-là, tu sais. Mais Moraelyn avait entendu parler d'eux et voulait aller là-bas. Nous étions déjà ensemble, tous les sept, mis à part Aliera, et un groupe efficace en cas de combat. Moraelyn avait déjà la Lame du Dragon qu'il porte, et le Croc du Dragon qui va avec - rappelle-moi de t'en parler plus tard - et c'était déjà un fameux combattant. Et le reste d'entre nous n'étaient pas des tire-au-flanc. Mais il pensait qu'il pouvait progresser en magie et c'était à la Tour qu'on apprenait cela. Eh bien, personne ne s'approche de la Tour sans invitation. Personne ! Personne ne pourrait même te dire où elle se trouve. Mais on peut te dire où NE PAS aller. Alors il y est allé. Seul. Un beau matin, il est parti en laissant un mot nous disant de l'attendre. Ce que nous avons fait, ici, à Primeterre. Il est parti deux semaines, puis, une nuit, il est revenu, avec la marée. Il nous a juste dit qu'ils l'avaient accepté, mais qu'il ne pouvait rien dire d'autre. Mais il m'a demandé d'y retourner avec lui." 

"Ils veulent bien de moi ?" "Eh bien, ils ont déjà accepté un Elfe Noir", a-t-il dit, "Un de plus ne devrait pas trop les déranger". Nous sommes donc partis, et que je sois foudroyé si l'Archimage lui-même ne nous a pas rencontré à la porte et demandé à avoir des explications. J'aurais voulu me changer en caillou ! J'aurais espéré n'être qu'un misérable crottin de cheval ! Et je me figurais que mes souhaits n'allaient pas tarder à devenir réalité. Mais Moraelyn a poliment expliqué que j'étais l'ami dont il avait parlé et dont les capacités avait suscité un intérêt chez l'Archimage, et qu'il voudrait sans aucun doute le voir par lui-même." 

"Mais l'Archimage était vraiment intéressé. Tu vois, ils ne portent pas d'armure et ne prennent rien d'autre qu'un bâton et qu'une dague. Ils pensent que tout ce métal interfère avec la magie. Mais Moraelyn pouvait très bien lancer des sorts, même en cotte de maille et avec n'importe quelle arme à la main. Et je pouvais faire de la magie en portant une armure de cuir et un sabre, bien que ce soit une arme peu maniable; je préfère mon épée courte. Dans les faits, ils ne savaient trop que penser de moi, mais Moraelyn... Il avait campé juste devant leur porte. Et quand ils avaient essayé de le faire partir, il s'est tout simplement assis ! Ils ont utilisé tous les sorts qu'ils connaissaient contre lui, ont lâché les trolls de garde, tout. Pour rien. Il avait mis les trolls à terre et les avait laissés se régénérer. S'ils tentaient de le frapper avec leur bâton, il parait les attaques avec son épée et les sorts ne lui faisaient aucun effet." 

La bouche d'Edward était grande ouverte. "Comment a-t-il fait ça ?" demanda-t-il. 

"Eh bien, il avait un truc, en quelque sorte. Il a appris quelque chose que Willow fait naturellement. Tu vois, Willow est différente." 

"Je ne savais pas que Willow pouvait jeter des sorts !" 

"Eh bien, elle n'a pas de magie, normalement... mais elle peut l'absorber si on lui lance un sort, tu vois. Bien sûr, ça ne lui sert pas beaucoup vu qu'elle n'a jamais été capable d'apprendre à s'en servir une fois qu'elle l'avait absorbée. Elle ne pouvait pas la régénérer une fois qu'elle l'avait utilisée, du coup elle ne pouvait pas pratiquer. Jusqu'à ce que Moraelyn la trouve et la forme. Eh bien, Morealyn a très bien compris comment Willow faisait ce qu'elle faisait... Bien que cela coûte de la magie à Moraelyn de faire ce qui vient naturellement chez Willow. Donc Moraelyn s'est assis là, en absorbant tous les sorts qu'ils lui lançaient et en dépensant la magie absorbée en créant un grand bouclier. ça les rendait fous." 

"Mais il a dit que l'Archimage pouvait le surpasser" Il suspectait Mith d'inventer toute l'histoire. 

"Eh bien, c'est ce qu'il a fait, quand il a fini par venir. Mais les autres à eux tous ne le pouvaient pas. Et tout ce que Moraelyn voulait, c'était d'étudier avec eux. C'était un sacré tableau, les deux elfes noirs que nous étions contre tous ces blancs et dorés. Je me sentais comme un poisson hors de l'eau, mais Moraelyn s'intéressait à ce qu'ils avaient à dire... et tu peux parier qu'ils étaient suspendus à chaque mot qu'il disait. Pas trop de mots, pour commencer. Au bout d'environ une quinzaine de jours, il m'a demandé en pleine nuit de dire à l'Archimage qu'il serait de retour deux jours plus tard. Et il est revenu avec Silk ! Bien sûr il a dû expliquer tout ce qu'il savait des Khajiits... et ils en ont posé, des questions." 

"L'Archimage n'est pas un imbécile. Il a juste regardé fixement Silk, et elle a ronronné très fort et s'est frottée contre lui et a demandé "Comment ça va, mon petit Archimage en sucre ?" L'Archimage a repoussé Silk et a dit dans un murmure "Combien d'autres ?" 

"Deux seulement, monsieur." 

"Que sont-ils?" 

"Des elfes des bois, monsieur." 

"Seulement des elfes des bois. Des elfes des bois tout à fait ordinaires. Pas de cornes, de sabots ou de queue." 

"Oui, monsieur. Ah, L'une d'entre eux a l'extraordinaire capacité d'absorber la magie ainsi que quelques talents inhabituels. L'autre est juste un Barde." 

"Très bien. Vous pouvez emmener celle qui absorbe la magie. Nous ne voulons pas d'un Barde ! Ce ne sont pas de vrais mages." 

"Eh bien, c'est d'une extrême générosité de votre part, monsieur, mais le Barde est son frère, monsieur, et j'ai juré à leurs parents de ne pas les séparer. Nous serons donc seulement trois." 

"Son frère." 

"Oui, une paire de jumeaux" 

"Vous pouvez les faire venir tous les deux." 

"Ainsi, trois jours plus tard il était de retour avec les jumeaux ET Ssa'ass ET son Esclave. L'Archimage les a observés sous toutes les coutures, mais il a parlé très calmement. "Elfe Noir, en disant paire de jumeaux, vouliez-vous dire DEUX ENSEMBLES de jumeaux ? Allez-vous me dire que ces... ceux-là sont des jumeaux???" Eh bien, je pouvais voir que Moraelyn était déçu de ne pas avoir pensé à ça, mais il a répondu, "Non, monsieur, les jumeaux sont Beech et Willow. L'Argonien et le Nordique ne sont pas des initiés potentiels. ce sont des échantillons. Pour votre collection. Comme vous n'en aviez aucun, j'ai pensé..." 

"Vous avez pensé. Je n'ai pas non plus de dragon ! Penserez-vous à m'en amener un la prochaine fois ?" 

"Oh, oui, je pourrais. En voudriez-vous un ?" 

"Dites-moi que vous n'êtes pas sérieux." 

"Eh bien, je ne peux pas vous en faire la promesse. Et cela prendrait beaucoup de temps, un an peut-être, mais..." 

"L'Archimage a levé les yeux au ciel. "Merci, Grande-Mère, J'ai au moins un an pour me préparer." a-t-il murmuré. 

"Je ne crois pas que Mats et Ssa'ass auraient dû être traités comme des spécimens de collection. Ce sont des gens. Même si ce ne sont pas des elfes." 

"Oh, ils ont fait de Ssa'ass un initié quand ils ont vu qu'il avait quelques sorts de Guérison intéressants." 

"Mais Mats ?" 

"Mats ne se soucie jamais de quoi que ce soit. Il n'a pas un soupçon de magie en lui, il ne pouvait pas être un initié. De toute façon, il aurait détesté ça. Il passait son temps à jouer avec les gardes. Quand on ne l'étudiait pas. Apparemment, il a quelques résistances à la magie intéressantes. Quoi qu'il en soit, depuis ce jour, les initiés ne sont plus uniquement des Hauts Elfes. Et ils ne deviennent pas tous Mages." 

"Moi, si. Je veux être comme l'Archimage." 

"Oh, oui, parfaitement." La voix de Moraelyn venait de juste derrière lui. "Je trancherai les oreilles d'un âne pour toi et te teindrai la peau avec du safran. Je te décolorerai les cheveux en blanc et t'étirerai d'une trentaine de centimètres." Moraelyn le balança en l'air. "Tu vas bien, fiston ? Je te l'avais dit, Aliera. Il n'est pas malade du tout. Bien, parce que l'Archimage est revenu. Nous irons à la Tour demain." 

"Nous" n'incluait que Moraelyn et Edward. Aliera avait attrapé le rhume d'Edward et ils avaient pris un certain plaisir en insistant pour qu'elle reste au lit. Moraelyn les conduisit le long de la rivière à bord d'un petit bateau et ils marchèrent le plus clair de la journée, se reposant un peu à midi. Le soir était venu quand ils approchèrent enfin la tour et la lueur du Soleil s'y reflétait. Même la lointaine mer semblait rougeoyer. Le silence se fit aux alentours. 

"Elle est grande, n'est-ce pas ?" Edward s'arrêta pour la regarder. 

"En général, les tours le sont." 

"Avez-vous vraiment..." Edward s'interrompit. Les questions posées de cette façon n'amenaient jamais la moindre réponse satisfaisante de la part de l'elfe. 

"Mith t'a raconté cette histoire ? ça fait dix ans qu'il la peaufine. Aucun doute qu'elle est aussi lisse que la Tour." 

"Il m'a aussi raconté comment vous vous êtes rencontrés." 

"Je pensais bien qu'il le ferait" 

"Je ne comprends pas pourquoi vous êtes parti avec lui ? C'était un voleur et un garçon d'écurie et vous étiez un prince." 

"Vous venez de donner trois excellentes raisons, Prince." 

"Vous ne me répondez jamais sérieusement." 

"Grave accusation. Eh bien soit. Je me suis vu par les yeux de Mith et je n'ai pas aimé ce que j'ai vu : un tyran sans pitié et un lâche, apte à n'être ni un garçon, ni un homme, ni un prince. Pourquoi t'être enfui, Prince ?" 

Edward se tint la tête silencieusement. "Non, je ne méritais pas de réponse. Venez, nous avons pris du retard." Il approcha sa main de celle d'Edward, mais Edward la repoussa. Si Moraelyn était un lâche, que cela faisait-il d'Edward ? Il regarda la porte de la Tour où Moraelyn avait demandé et gagné le droit d'entrer, bien que tous l'auraient jeté dehors. Edward n'aurait jamais pu faire une chose pareille, mais il pouvait au moins avancer par lui-même, comme un invité d'honneur. 

Localisations connues Modifier

Généré aléatoirement

Crédits Modifier

Bethsoftblack
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .