FANDOM


Voir article détaillé : Livres (Online)

Obédiences : les Nordiques est un livre présent dans :

Informations Modifier

Contenu du livre Modifier

Les Huit Modifier

Kyne (le baiser final) : Modifier

Déesse de l'orage pour les Nordiques, veuve de Shor et divinité favorite des guerriers, Kyne est souvent appelée la Mère des hommes. Ce sont ses filles qui ont enseigné aux premiers Nordiques l'usage de ce qu'ils appellent Thu'um, ou « voix des tempêtes ».

Mara (déesse de l'amour) : Modifier

Pour les Nordiques, Mara est la servante de Shor. En tant que déesse de la fertilité et de l'agriculture, elle est parfois associé à Nir de « l'Anuade », c'est-à-dire le principe féminin du cosmos ayant donné vie à l'ensemble de la création.

Dibella (déesse de la beauté) : Modifier

Divinité extrêmement populaire faisant partie des Huit Divins. Près d'une douzaine de cultes différents la vénèrent, certains se consacrant aux femmes, d'autres à l'art et à l'esthétisme sous toutes ses formes, et d'autres enfin à l'érotisme.

Stuhn (dieu des rançons) : Modifier

Précurseur nordique de Stendarr et frère de Tsun. Chargé de protéger Shor de son bouclier en cas de combat, Stuhn était un dieu guerrier qui a longuement lutté contre le panthéon aldmer. C'est lui qui a montré aux hommes comment faire des prisonniers de guerre, ainsi que les avantages qu'ils pouvaient tirer de cette pratique.

Jhunal (dieu des runes) : Modifier

Dieu de la connaissance et des ordres hermétiques, précurseur de Julianos. Il n'a jamais été très populaire chez les belliqueux et inconstants Nordiques. Son culte tend à disparaître.

Shor (dieu des tréfonds) : Modifier

Équivalent nordique de Lorkhan qui prit le parti des hommes suite à la création du monde. Les dieux étrangers (autrement dit, ceux des Elfes) complotèrent contre lui et le terrassèrent avant de le condamner en Sovngarde, l'au-delà. Les mythes d'Atmora le représentent comme un roi guerrier sanguinaire conduisant les Nordiques à la victoire contre leurs oppresseurs aldmers. Avant sa défaite ultime, Shor était la principale divinité de son panthéon. Parfois appelé Dieu des enfants (voir « Orquy »). Aujourd'hui considéré comme un « dieu mort », Shor n'a ni clergé ni fidèles, mais on jure souvent en son nom.

Orquy (le vieux fou) : Modifier

Dieu de la mortalité, Orquy combine les aspects de Mauloch et d'Arkay. Il aurait été « récupéré » par les Nordiques qui semblent avoir commencé à le vénérer lorsque les Aldmers se sont rendus maîtres d'Atmora. Les Nordiques sont persuadés qu'ils vivaient aussi vieux que les Elfes jusqu'à la venue d'Orquy, et c'est ce dernier qui se serait joué d'eux en leur proposant un marché « les liant au décompte des saisons ». Selon la légende, les Nordiques se sont retrouvés par la suite dotés d'une espérance de vie de six ans seulement, à cause de l'immonde sortilège d'Orquy. Fort heureusement, Shor aurait alors fait son apparition et les aurait débarrassés de cette malédiction en la rejetant en bonne partie sur les Orques.

Alduin (le dévoreur de monde) : Modifier

Alduin est le pendant nordique d'Akatosh, mais il ne lui ressemble que très superficiellement. Son surnom de « dévoreur de monde » remonte aux mythes le décrivant comme la colossale tempête de feu qui a dévasté le dernier monde pour donner naissance à celui que nous connaissons. Pour les Nordiques, le dieu du temps est donc à la fois le créateur et celui par qui l'apocalypse arrive. Ce n'est pas le dieu majeur de leur panthéon (qui n'a pas de dieu supérieur aux autres, voir « Shor »), mais l'entité en laquelle toutes les autres divinités puisent leur source, même si cela ne le rend pas moins inquiétant pour autant.

Alduin a détruit le dernier monde pour permettre la création de celui-ci, qu'il détruira à son tour pour permettre la naissance du suivant. Autrefois vénéré par le Culte du dragon, interdit depuis des siècles, Alduin n'a plus d'adeptes connus.

Dieux des épreuves Modifier

Herma-Mora (l'homme des bois) : Modifier

Antique « démon du savoir » d'Atmora ayant presque réussi à convaincre les Nordiques de devenir des Aldmers. La plupart des mythes ayant trait à Ysgrim racontent comment ce dernier a encore et encore réussi à échapper aux pièges du vil Herma-Mora. Contrairement à ses adeptes bosmers, les Nordiques ne nient pas sa nature daedrique.

Mauloch (dieu des Orques, « la flatulence des montagnes ») : Modifier

Considéré par les Nordiques comme le prince Daedra Malacath, Mauloch les éprouve par les armes. Il a longtemps posé problème aux héritiers du roi Harald avant de fuir vers l'est après la défaite essuyée à la bataille de la Muraille du dragon, aux alentours de l'an 1E 660. On prétend que la colère et la haine qu'il ressentit remplirent le ciel, donnant ainsi naissance à ce que l'on a appelé par la suite « l'année de l'hiver en été ».

Dieu mort Modifier

Tsun : Modifier

Dieu nordique disparu, autrefois vénéré par ceux qui luttaient contre l'adversité. A péri en défendant Shor contre les dieux étrangers.

Apparitions Modifier

309px-ZeniMax Media Logo.svg
Le contenu de cette page est partiellement issu de la série de jeux vidéos The Elder Scrolls ou de sites créés et détenus par ZeniMax Online Studios, dont le copyright est propriété de ZeniMax Online Studios. Toutes les marques déposées présentes dans l'image sont propriétés de ZeniMax Online Studios, dont l'inclusion n'implique aucune affilation avec Wiki The Elder Scrolls. L'utilisation de telles images est censée tomber sous le coup de l'emploi du fair use de la loi sur le droit d'auteur.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .