FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.
Quotebg
"Haltevoie est l'une des plus glorieuses cités de l'ouest de Tamriel, resplendissante dans sa beauté actuelle, illustre par son passé. Elle est appréciée par-dessus toutes les cités de Hauteroche. Aucune ville n'a contribué autant à la culture brétonne."
Sathy Longleat, Haltevoie, perle de la baie.[src]

Refuge – également Haltevoie[1] – est l'un des huit royaumes de Haute-Roche et la capitale de Ménévia, à Havre-tempête, située sur l'estuaire du Bjoulsae. Ses habitants sont appelés les Viairhaltais.

La ville est découpée en sept quartiers : les quais, la place du marché, le quartier résidentiel, le quartier du temple, le quartier du palais, le quartier des mages et le quartier de la banque.

Par jeu Modifier

Histoire Modifier

Il est difficile pour les historiens d'arrêter une date pour la fondation de Haltevoie. Là où la Bjoulsae se jette dans la baie iliaque, une localité de quelque importance existe depuis au moins 1E 800. Les commerçants et les pêcheurs de Haltevoie étaient encerclés par des groupes hostiles. La capitale orque d'Orsinium poussait comme de la mauvaise herbe au nord, et des pirates et des pillards infestaient les îles à l'ouest. L'origine du nom de la ville n'est pas un mystère ; après tout ce que les voyageurs devaient endurer dans l'est de la baie iliaque, le petit village de pêcheurs sur la Bjoulsae était une halte bienvenue.[2]

Haltevoie n'est mentionnée nulle part dans les cens tant vantés de l'occupation de Bordeciel. Dans les annales de Daguefilante, la lettre du roi Joïle au Gaiden Shinji de 1E 948 contient la référence suivante : « Les Orques ont harcelé les Viairhaltais et ont empêché les voyages au cœur du pays. »[2]

Haltevoie ne s'est vraiment épanouie qu'après le saccage d'Orsinium en 1E 988. Des marchands et des commerçants durs à la tâche ont contribué de façon cruciale à la création d'une alliance commerciale, réduisant ainsi l'activité des pirates dans la baie. Une famille marchande prospère, les Gardner, a construit un palais remparé en ville et, au fil du temps, a permis l'installation de banques et d'autres commerces dans ces murs. Un Gardner, Farangel, fut proclamé roi de Haltevoie lorsque cette dernière se vit accorder le droit de devenir un royaume en 1E 1100.[2]

Bien que Haltevoie fut dirigée par une famille, les marchands continuèrent à disposer d'un pouvoir incroyable. De nombreux économistes ont avancé que la richesse éternelle de Haltevoie, malgré ses difficultés, vient de cette relation unique entre la couronne et les marchands. La dynastie des Gardner fut suivie par celle des Cumbrie, mais jamais un roi de Haltevoie ne fut déposé par une révolution ou un assassinat. Chaque roi de Haltevoie peut faire remonter sa généalogie à un prince-marchand de Haltevoie. Les marchands et le roi se respectent mutuellement, et cela les renforce tous.[2]

Haltevoie a survécu à des épidémies, des sécheresses, des pestes, la piraterie, des invasions et à la guerre avec bonne humeur et pragmatisme. En 1E 2702, la population entière fut forcée de se réfugier derrière les remparts du domaine fortifié des Gardner pour se protéger des pirates, des pillards et de la peste thrassienne. Une population moins débrouillarde se serait fanée, mais les Viairhaltais ont survécu pour enrichir Tamriel génération après génération. [2]

Deuxième Ère Modifier

Article détaillé : Haltevoie (Online)

En 2E 542, tout juste libérée d'un siège de cinquante-sept jours mené par la horde de Crevassais de Durcorach le Dragon noir, Haltevoie signa la première Alliance de Daguefilante avec les royaumes d'Abondance, Camlorn, Daguefilante et Taillemont.[3]

Durant la Guerre de Ranser (2E 5662E 567), la ville fut de nouveau assiégée par le roi Ranser de Taillemont. Certains suggérèrent de laisser Haltevoie tomber, mais le commerce avec la ville la plus riche de la région était trop important pour permettre cela. Attaquée depuis la ville et la campagne environnante, l'armée de Ranser tint bon. Ses mercenaires étaient bien payés et préparés pour un bain de sang. Mais les voiles écarlates et les bataillons d'élite des guerriers Rougegardes venus de l'autre côté de la baie d'Illiaque inversèrent le cours des choses. Les forces de Ranser furent mises en déroute, et Taillemont était déjà en flammes lorsque Ranser y retourna. C'était l'œuvre des Orques, obéissant aux ordres sanguinaires de Kurog gro-Bagrakh.

Prises entre le marteau bréton et l'enclume orque, les troupes de Ranser furent complètement anéanties dans la bataille de la Lande de Gastemarche. Ranser avait compté sans la rouerie d'Émeric : le roi de Haltevoie avait envoyé des émissaires dans les montagnes de Wrothgar, avec la promesse de rendre Orsinium aux Orques s'ils attaquaient leur ennemi juré à Taillemont. Fendretour fut pillée, et certains Orques se souvinrent que les Brétons de Taillemont avaient mené l'assaut qui avait fait tomber Orsinium quelques 135 ans auparavant. Ils firent payer cette dette à Taillemont, avec les intérêts. C'est la guerre de Ranser qui construisit l'Alliance de Daguefilante telle qu'elle l'était durant la guerre des Trois bannières.

En 4E 188, la ville fut prise par des corsaires qui attaquèrent et détruisirent le Sanctuaire de la Confrérie noire local.[4]

Apparitions Modifier

Références Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .