FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.
Voir aussi : Ayrenn

Ayrenn Arana Aldmeri fut la fondatrice et dirigeante du premier Domaine aldmeri et la Haute reine de l'archipel du Couchant pendant la guerre des Trois bannières.

À seulement vingt-huit ans, la reine Ayrenne était très jeune pour une Altmer. Elle était aussi surnommée "la reine inattendue", un sobriquet qui la suivit depuis qu'elle disparut alors qu'elle était encore enfant pour ne revenir que dix-sept ans plus tard en tant qu'héritière au trône d'Alinor.[1]

Peu de temps après son couronnement, Ayrenn fonda le premier Domaine aldmeri, une alliance conclue entre l'archipel du Couchant, Elsweyr et Val-boisé opposée au Pacte de Cœurébène et à l'Alliance de Daguefilante.

Biographie Modifier

Jeunesse Modifier

À l'heure dite, comme les Manuscrits de Praxis l'avaient ordonné, le roi Hidellith d'Alinor et sa femme la matriarche Tuinden conçurent une enfant, qui fut prénommée Ayrenn comme les Praxis l'avaient décrété. La Princesse Ayrenn naquit le 5e jour du mois des plantaisons l'an 555 de la Seconde Ère. Tous les habitants de l'archipel, Auridia et Artæum célébrèrent sa naissance pendant cinquante-cinq jours.

Il était écrit que la Princesse Ayrenn incarnerait l’essence pleine et entière de l’époque de troubles et de turbulences de sa naissance, et c'est ce qui se produisit. Vive et perspicace, elle apprenait rapidement les leçons de ses tuteurs et adopta dès son plus jeune âge une approche peu orthodoxe du travail scolaire. De fait, elle était parfois tellement absorbée par ses études personnelles que plus personne n'avait de nouvelles d'elle pendant des jours. Elle revenait de ces aventures dotée de connaissances inhabituelles et présentant de nouveaux talents remarquables.[1] Elle apprit de son père la science des armes, monta les plus nobles chevaux le long des plages dorées de l'archipel, et mémorisa l'histoire ou composa de magnifiques sonnets sous des pétales rosés.[2]

Un beau jour du mois de soirétoile de l'an 563, la famille royale d'Alinor tout entière se rassembla à la Tour de cristal pour fêter l'inscription d'Ayrenn au Labyrinthe du Sapiarche, où elle devait étudier la Praxis Royale des Altmers et la Cérémoniarchie pendant la durée requise de 3 555 jours.[1] Cette période d'études approfondies était un passage obligé pour tous les souverains du Couchant et on s'attendait alors à voir la jeune princesse accepter cette retraite à bras ouverts.[2]

Mais Ayrenn n'arriva jamais : la princesse disparut quelque part entre le Palais et la Tour et, malgré une Enquête au 17e Degré conduite par les Justiciars, personne ne la retrouva. Cependant, les Sapiarches reportèrent que la nuit de sa disparition avait été pleine de signes et de présages : la constellation de la Dame chevauchait celle du Destrier, le Grand Planétaire tournait à l'envers et un jeune aiglon avait été découvert sur la statue de Topal l'Explorateur.[1]

De longues recherches permirent de découvrir que sa majesté avait simplement décidé de prendre sa vie en main. Elle s'était réfugiée sur l'île de Balfiera pour y vivre aux côtés des Direnni dans la Tour de diamant. Les membres du clan lui enseignèrent l'art de la guerre pour en faire l'une des plus fines lames du royaume. Ses chevauchées le long des plages devinrent des marches forcées et ses compositions poétiques cédèrent le pas à l'étude des arts arcaniques.[2] Finalement, le prince Næmon, le frère aîné d'Ayrenn, finit par être nommé héritier du trône d'Alinor et s'inscrivit en 565 au Labyrinthe.[1]

Couronnement Modifier

Quand le roi Hidellith succomba en 2E 580, la princesse Ayrenn fit enfin son grand retour sur un bateau cygne. Pleine d'effervescence et d'émerveillement, la Cour d'Alinor se rendit à Prime-Tenure pour l'accueillir, arrivant juste à temps pour saluer son retour inattendu.

La Princesse Ayrenn annonça alors qu'elle était prête, en tant que première héritière, à assumer la charge du Trône d'Alinor. Le Grand Justiciar confirma que tel était effectivement son droit. Elle fut couronnée Reine Ayrenn le 7e jour du mois de Soufflegivre de l'an 580. Elle coiffa la poussiéreuse couronne de son père et prit possession de son épée pour guider son peuple.

Domaine aldmeri Modifier

Avant de monter sur le trône, Ayrenn était une aventurière de Tamriel, et a souffert en personne entre les mains d'Abnur Tharn dans la Cité impériale. Ayrenn vit la gangrène qui rongeait le cœur de Tamriel et crut qu'il était temps pour les Elfes d'endosser à nouveau la responsabilité du pouvoir, de reprendre la tour d'Or blanc dont ils sont les bâtisseurs et de se débarrasser des humains batailleurs et sanguinaires qui, Empire après Empire, ont noyé le continent dans des mers de sang.[3]

Après la récente guerre civile entre les Camorans, Val-boisé était en désarroi et vulnérable. La Cabale qui dirigeait la Cité impériale en profita pour envoyer des troupes coloviennes pour s'emparer d’une partie du territoire Nord des Elfes des bois. À la recherche d'un allié pour repousser les coloviens, le roi Aeradan des Bosmers s'est tourné vers la reine Ayrenn et son nouveau Domaine.[4]

Les Khajiits d'Elsweyr, durement touchés par la peste knahataine, survécurent à l'épidémie grâce à l'aide de leurs voisins Altmers, qui leur apportèrent de l'assistance matérielle et médicale. Cet épisode scella quelques années plus tard l'alliance des deux peuples dans le Domaine aldmeri.[5]

[?]

Personnalité Modifier

[?]

Conversations Modifier

Guet de Vulkhel Modifier

Au nom du Domaine aldmeri, je vous souhaite la bienvenue ! Hum... Était-ce assez formel ? Je travaille toujours ma royauté.

Une situation épineuseModifier

Bonjour, citoyen. Je suis navrée, je dois faire des changements de dernière minute à mon discours. Je serais ravie de vous parler une fois que j'en aurai terminé.

Le Vestige vint à bout du capitaine de la garde Astanya et de ses sbires.

Alors ? Qu'est-ce que mes protecteurs ont trouvé ?
Le complot était réel. Nous avons combattu Astanya et ses assassins, et nous les avons vaincus. Astanya ? Je n'arrive pas à le croire. Urcelmo va sûrement renforcer la surveillance. Était-elle vraiment un agent de l'Héritage voilé ?

Oui, ma reine. Elle vous a accusé de traîtrise à notre égard. De traîtrise ? Elle se retourne contre son peuple après toutes ces années de service ? Et elle m'a accusée de traîtrise ? Elle n'est certainement pas digne de confiance. Vous, en revanche, vous avez prouvé votre mérite.
Que voulez-vous dire ? La prime Auridia est un outil plutôt brusque. Une reine doit avoir plus de doigté. Vous avez rencontré Razum-dar, premier parmi les Yeux de la reine. Voulez-vous vous joindre à lui et devenir un agent d'élite au service du Domaine ?
Sans hésitation. J'accepte votre offre, ma reine.

Alors ? Quelle est votre réponse ? J'espère que les gardes du corps ne vous font pas trop peur. je sais qu'ils sont impressionnants.
J'accepte, Votre Majesté. Parfait ! Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous nomme Œil de la reine. Vous êtes maintenant à mon service. Auri-El vous garde. Et puisse Xarxès bénir vos paroles.

Vers Tanzelwil Modifier

À présent, il faut voir plus grand. Je dois consolider ma position et continuer ma tournée de l'île.
Qu'attendez-vous de moi, ma reine ? Je dois me rendre sur un ancien site connu sous le nom de Tanzelwil. En temps normal, un nouveau monarque se doit de communier en paix avec les défunts. Nous devons faire montre de la volonté de tenir compte de la sagesse de nos ancêtres.

En temps normal ? Comme vous avez pu le constater, mon règne a connu bien des déconvenues. Je crains qu'un incident ne se produise. Toutefois, la présence de mon nouvel Œil devrait suffire à apaiser ces craintes.
À votre service, reine Ayrenn.

Allez à Tanzelwil quand vous le voudrez. Une fois arrivé, allez voir mon entourage. Ils vous indiqueront où je me trouve. Je nous souhaite bonne chance à tous les deux sur la route.
Pouvons-nous parler de l'Héritage voilé, Votre Majesté ? À votre guise, mais je doute d'en savoir beaucoup plus que vous, à l'heure actuelle.

Est-ce la première fois qu'on attente à votre vie ? J'aimerais pouvoir vous répondre par l'affirmative. Astanya a bien failli réussir là où ses prédécesseurs avaient échoué. Corrompre un capitaine de la garde... Je n'aurais jamais cru qu'ils iraient aussi loin.
Que veulent-ils ? Mettre fin au Domaine, me renverser au profit de leur propre régent, chasser de l'archipel du Couchant quiconque n'est pas d'origine haute-elfe, et la liste continue encore et encore.
Pourquoi en veulent-ils à ce point à l'alliance ? Ce sont des racistes, des partisans de la suprématie des Hauts-Elfes qui ignorent tout du monde réel. Des misanthropes aux idées courtes imbus de leur grandeur illusoire ! Des cafards rétrogrades qui devraient regagner leur trou en rampant !

Votre Majesté, accepteriez-vous de me parler de vous ? Auri-El soit loué. Enfin quelqu'un qui n'est pas trop aveuglé par ma couronne pour être franc. Veuillez m'excuser. Bien entendu, je serais ravie de discuter. Qu'aimeriez-vous savoir ?

Comment avez-vous accédé au trône ? Mon père, le roi Hidellith d'Alinor a rejoint l'Ætherius. C'était un brave homme. Tout comme mon frère, Næmon. Je suis revenue pour succéder à mon père, car l'expérience de toute une vie m'avait préparée à cela. J'étais prête à devenir la suzeraine dont nous avions besoin.
Que faisiez-vous avant votre couronnement ? Ha. Avez-vous entendu les rumeurs ? On a beaucoup exagéré mes exploits, je vous l'assure. Excepté l'anecdote de l'ours. Celle-ci est vraie.
Qu'est-ce qui vous a incitée à fonder le Domaine ? Pour être franche, les Altmers sont trop peu nombreux. En unissant nos forces avec les Elfes des bois et les Khajiits, nous avons la volonté de fer, la puissance et la force de caractère nécessaires pour régler les problèmes affectant Tamriel.
Vous pensez pouvoir sauver le monde ? Oui. J'ai passé des années à sillonner les vastes contrées de Nirn. L'alliance que nous avons forgée est la plus puissante au monde. Des années durant, j'ai collaboré avec la Grande Crinière et les thanes sylvestres pour créer le Domaine. J'en suis très fière.
C'est là que vous avez rencontré Razum-dar ? Ha. Non, Raz et moi nous sommes connus au cours de mes voyages, il y a des années. C'était à Haltevoie. Ou peut-être Blancherive. Bref, quelque chose comme ça. C'est une longue histoire impliquant une institutrice ivre et une robe de velours pourpre. Ahem.

Au nom de la reineModifier

À l'arrivée du Vestige à Tanzelwil, la reine priait ses ancêtres.

  • Reine Ayrenn: Nous implorons nos glorieux ancêtres de nous transmettre leurs souvenirs et leur sagesse.
  • Esprit ancestral: Vos ancêtres vous renient, usurpatrice ! La reine voilée est la véritable héritière, et Norion mettra fin à votre règne !
  • Haut commissaire Urcelmo: Ma reine, prenez garde !

Urcelmo repoussa l'esprit ancestral.

Eh bien, les choses auraient pu mieux se passer. C'est peut-être à cause de ce stupide « nous » royal. « Nous en appelons à nos ancêtres ». C'est plutôt condescendant, n'est-ce pas ?
Bien. Vous êtes la reine. Ne m'en parlez pas. Cette cérémonie est censée montrer à Auridia à quel point j'honore notre culture et notre héritage. Elle doit montrer que nos ancêtres me perçoivent comme une héritière digne de ce nom. Je suppose que nos ancêtres ont des idées bien à eux.

Pourquoi l'esprit vous a-t-il menacée ? Je l'ignore, il a parlé de Norion, mon conseiller. Je crois que vous l'avez rencontré au Guet de Vulkhel. Mon ami, quelque chose à mal tourné. Je déteste vous solliciter à nouveau, mais je n'ai pas le choix.
Dites-moi quoi faire. Il y a deux prêtresse dans les ruines, deux femmes en qui j'ai confiance. Si Norion s'est retourné contre moi, je crains pour leur vie. Restez avec elles pendant qu'elles accomplissent leur part de la cérémonie. Veillez sur elles.
Vos désirs sont des ordres, ma reine.

Ces cérémonies sont importantes pour mon peuple, donc elles sont importantes pour moi. Enfin, je crois.
Qu'allez-vous faire ici, ma reine ? Poursuivre les rituels, bien sûr. Les prêtresses m'attendent. Aucun spectre récalcitrant ne m'empêchera de terminer ce que j'ai commencé ici.

Pourquoi devez-vous accomplir ces rituels ? Comme je l'ai dit, les cérémonies sont pour le peuple. La population a toujours pris part au couronnement du nouveau monarque altmer. Mes sujets sont déjà assez inquiets suite à mon absence prolongée. Ils ont besoin de savoir qu'ils peuvent me faire confiance.
Pourquoi les morts se dressent-ils contre vous ? Ce doit être Norion. Ce maudit ragnard est aussi un mage chevronné. Pour les contrôler aussi habilement, il doit être tout près. Je suis sûr qu'il finira par montrer sa face de rat.

Pourquoi Norion se retournerait-il contre vous ? Et qui est la reine voilée ? Je n'ai aucune idée de l'identité de la reine voilée. Peut-être est-ce la chef du groupe qu'on appelle l'Héritage voilé ? Et si vous voulez mon avis, Norion vendrait sa propre mère s'il pensait pouvoir en tirer un bon prix.

Ainsi donc, la perfidie de Norion ne vous surprend pas ? Norion était un fervent partisan de mon père, et après lui, il a soutenu la candidature de Næmon au pouvoir. Il a exprimé très... énergiquement sa déception quand je suis revenue prendre la couronne. Pour Norion, tout cela n'est qu'un jeu de pouvoir. Et je ne jouais pas selon ses règles.
L'Héritage voilé ? Le groupe auquel appartenait Astanya ? Précisément. J'espérais qu'Astanya était à la tête d'une petite faction dissidente, ou qu'elle avait donné un nom grandiose à un ramassis de vauriens. S'ils sont capables de nous atteindre jusqu'ici par l'intermédiaire de Norion, alors la menace n'est pas négligeable.

Le Vestige protégea les prêtresses puis reparla à Ayrenn.

Mon ami est de retour. Les rituels sont-ils terminés ? Les prêtresses sont-elles à l'abri ?
Oui, ma reine. Quel soulagement. Merci, mais le plus difficile reste à venir. Le rituel final doit être accompli dans le tombeau ancestral, à où réside certainement le plus puissant des défunts.

Les rituels de la reine Modifier

J'ai bien peur que nous n'en ayons pas terminé ici. Pas encore.
Est-ce si important que vous deviez risquer votre vie pour cela ? Si je dois devenir reine, je dois devoir affronter et dominer mes peurs. Je ne saurais demander à mon peuple de croire en moi si je doute de mes propres facultés.
Dans ce cas, ma place est à vos côtés. J'étais une guerrière avant d'être reine. J'ai de la ressource. Toutefois, vous me semblez déterminé et je vous sais téméraire. Votre compagnie serait la bienvenue.
C'est un honneur.

Il faut que je vous prévienne. On dit que Norion est dans les cryptes.
Vous en êtes sûre ? À vrai dire, non. Mais pour réussir à contrôler ces esprits, il fallait qu'il soit à proximité. La crypte est tortueuse et abrite de nombreux recoins pour lancer des sorts en toute quiétude.
Êtes-vous prête à l'affronter ? Je suis prête à tout. S'il s'est allié à cette reine voilée, c'est un traître. Dans ce cas, nous devons l'éliminer sans délai. Me suivez-vous ?
Après vous, ma reine.

  • Norion: La reine voilée retrouvera son trône !
  • Ayrenn: Mon épée est assoiffée ! Ne nous attardons pas.
  • Norion: Pourquoi résister, Ayrenn ? Il n'y a qu'une seule issue ! Petite écervelée ! Je sers la reine voilée ! Elle seule est notre vraie monarque !
  • Fine-lame ancestrale: Les vrais Altmers ne prennent pas conseil auprès des sauvages et des animaux  !
  • Tempête ancestrale: La pitié et la civilité sont le refuge des faibles !
  • Ayrenn: Norion a eu ce qu'il méritait. Il était temps de conclure ce rituel. Que les ancêtres nous bénissent de leur sagesse et de leur protection.
  • Esprit antique: Les ancêtres honorent vos prières. Que la lumière des Huit vous bénisse et vous guide. Votre règne puisse-t-il être long et paisible.
  • Ayrenn: C'est fini. Quittons cet endroit obscur. Suivez-moi.

Vous avez risqué votre vie pour m'aider. Je ne l'oublierai pas.
À votre service, ma reine. Vous êtes trop modeste. Merci, mon brave et noble ami. Au plaisir de vous revoir, à la croisée des chemins. Prenez garde sur les routes, mon ami. Vous êtes quelqu'un de valeur pour le Domaine. Et pour moi, bien entendu.
Avez-vous un instant pour répondre à quelques questions, Votre Majesté ? Bien sûr, mon ami. Notre petite aventure en ces lieux soulève également quelques questions de ma part.
Y a-t-il d'autres courtisans qui vous inquiètent ? De crainte qu'ils se révèlent être des traîtres comme Norion ? Hum, je n'y crois guère. Norion est un vieux de la vieille et il ne m'a jamais beaucoup appréciée. La plupart de ceux qui nous attendent sur la route sont d'honnêtes partisans du changement.
Comment devons-nous nous occuper de l'Héritage voilé ? Les traîtres avérés comme Norion doivent mourir. Un point c'est tout. Le problème, c'est qu'ils ne font que jeter de l'huile sur le feu. Si nous n'arrivons pas à rallier mon peuple à notre cause, c'est l'Héritage qui s'occupera de moi, et pas l'inverse.
Qu'allez-vous faire, à présent ? Nous avons des dizaines de haltes sur notre route, des allocutions dans les fermes et les métairies. Le prochain événement d'importance aura lieu à Gardeciel, ce me semble. Les habitants organisent un festival où je devrai faire une apparition en public aux côtés de ma belle-sœur Estre. Ô joie !
Ainsi donc, vous n'êtes pas très proches toutes les deux ? Non, ce n'est pas le grand amour. Mon frère a plutôt bien pris la nouvelle de mon retour, tout bien considéré. En revanche, je doute que sa femme puisse se montrer aussi magnanime. Elle voulait être reine.

Soulever le voile Modifier

  • Haute matriarche Estre: Je peux vous l'assurer, si l'Héritage voilé agit à Gardeciel, nous le trouverons.
  • Reine Ayrenn: Je vous crois, Estre. Mais la Garde royale participera à la battue. Ce n'est pas négociable.
  • Haute matriarche Estre: Très bien. Si vous voulez bien m'excuser, Votre Majesté, j'ai fort à faire.

Je vous souhaite la bienvenue à Gardeciel, voyageur.
Heureux de vous revoir, Votre Majesté. Ravie de vous voir ici. Je suis heureuse d'avoir l'occasion d'honorer dame Estre. Après tout, elle est l'épouse de mon frère. Mais si l'Héritage tente quelque chose, tout tombera à l'eau.
Que voulez-vous que je fasse ? Non, pas moi. Nous ne pouvons parler de cela. Razum-dar est par là. Que les écailles d'Auri-El vous protègent.

Le Voile tombe Modifier

  • Razum-dar: Ma reine, toutes mes excuses. Nous devons vous parler sur-le-champ !
  • Reine Ayrenn: Razum-dar ? Que se passe-t-il ?
  • Haute matriarche Estre: Que signifie ceci ? Qui a laissé entrer ce chat ?
  • Razum-dar: Notre ami que voici va tout vous raconter.

Dites-moi tout, et vite. Tout cela n'augure rien de bon pour nous deux.
Ma reine, pardonnez-moi, mais vous êtes en danger. Je sais, c'est la raison pour laquelle Raz vous a demandé d'enquêter sur l'Héritage.
Non. Votre Majesté, Estre est la reine voilée. La reine voilée... Est-ce une plaisanterie ?
J'ai vaincu le conseil voilé et j'ai vu qui les menait. Estre les a contactés grâce à la magie. Estre ne connaît même pas la magie ! Estre ?
Elle a pris la fuite, Votre Majesté. Tout va bien, mon agent. Vous avez rendu un grand service au Domaine. À présent qu'Estre est démasquée, le Voile tombe. Nous allons enquêter sur son équipe, ses gardes. Nous les mettrons à terre. Vous avez la gratitude d'une reine reconnaissante.

Vers Aubeneuve Modifier

Estre va le payer.
Voulez-vous que je retrouve Estre ? C'est un peu plus subtil que ça. Ma campagne va me faire passer par Aubeneuve, mais mes Yeux m'apprennent que le haut chanoine local, Sinyon, soutient l'Héritage voilé. Si Estre s'est enfuie, elle pourrait y chercher des renforts.
Que voulez-vous que je fasse ? Allez à Aubeneuve, pour parler à Sinyon. Soyez-y mes Yeux, et vérifiez que l'endroit est sans danger pour moi. Estre ne doit pas y perturber ma campagne, et Urcelmo est déjà en route vers Prime-Tenure pour les préparations. Razum-dar et moi avons beaucoup de choses à nous dire.
Je vais m'assurer qu'Aubeneuve ne risque rien. J'espère seulement qu'il n'est pas trop tard.

Marbruk Modifier

Le Vestige retrouve la reine dans sa résidence de Marbruk.

C'est bien que vous soyez venu. Les Bosmers d'ici doivent encore jurer loyauté au Domaine, et nos ennemis cherchent à les séduire. Pire, le bâton de Magnus a été volé à Marbruk avant que je n'arrive. J'espère que vous aiderez le Domaine en ces sombres heures.

Messages à travers Tamriel (Pacte) Modifier

Téléporté à la salle du trône de Faneracine, Vanus Galérion présenta le Vestige à la reine Ayrenn.

  • Vanus Galérion: Très estimée reine Ayrenn Arana Aldmeri, j'ai le grand honneur de vous présenter...
  • Reine Ayrenn: Comme vous êtes formel, Vanus ! Je me rappelle la patience et la bonté que vous avez témoignées il y a toutes ces années au Couchant, alors que je n'étais qu'une jeune maladroite pleine de taches de rousseur.
  • Vanus Galérion: Vous réchauffez le cœur d'un vieil homme, ma reine. Je me rappelle bien cette époque bénie.
  • Reine Ayrenn: Et moi donc, mon vieil ami. Je regrette la présence de tous ces gardes. On m'assure qu'ils sont nécessaires. Quelle sombre époque.
  • Vanus Galérion: Sage précaution, ma reine. Je ne vous aurais rien conseillé d'autre. Si vous le permettez, la personne qui m'accompagne aimerait vous parler.
  • Reine Ayrenn: Ah oui. Montrez-moi donc ce héros dont on me parle tant. L'on ne me relate pas si souvent les actes héroïques d'un être qui, selon toute vraisemblance, devrait être un ennemi juré. Venez, parlons.

Vanus m'est cher. Pour de nombreuses raisons, c'est comme s'il était de la famille. Puisqu'il vous fait confiance, je veux bien mettre de côté nos différends. Mais en d'autres circonstances, vous et moi serions des ennemis jurés.
Mon seul ennemi juré est Molag Bal, Votre Majesté. Bien dit, et je vous comprends. Pour être honnête, je tenais absolument à vous rencontrer. Vos exploits sont légendaires.
Vous avez entendu parler de moi ? Un véritable champion est comme un galet lancé sur les eaux de l'histoire. Les rides se propagent bien loin.
Vous m'honorez, Votre Majesté. L'humilité est signe de faiblesse, mais vous devez également rester fort et sûr de vous. Un véritable champion est également un pion de l'Histoire, qui est une maîtresse à la fois cruelle et impassible. Mais assez palabré philosophie. De quoi souhaitiez-vous me parler ?
Je suis venu vous proposer une réunion sur l'île de Stirk, pour discuter d'un assaut contre Havreglace. Et vous avez besoin que les trois chefs d'alliance assistent à cette réunion ? C'est une suggestion audacieuse, j'aime ça. Très bien. En revanche, je ne vous promets rien concernant les négociations. Mais je vous promets que je vais y assister.

  • Razum-dar: Dites à cette charmante Dunmer, Naryu, qu'elle peut venir se déguiser en femme de chambre et se pavaner pour moi.
  • Reine Ayrenn: Raz ! Ce n'est pas de bon goût.
  • Razum-dar: Je ne regrette rien.

Le poids des trois couronnes Modifier

Caldien présente les dirigeants des trois alliances à leur arrivée sur Stirk.

  • Caldien: Haut-roi Émeric de l'Alliance de Daguefilante. Reine Ayrenn du Domaine aldmeri. Jorunn le Roi-scalde du Pacte de Cœurébène.
  • Reine Ayrenn: Nous devons mettre nos différends de côté afin de collaborer à cet assaut, ou nous partons perdants.
  • Haut-roi Émeric: Comment savoir qu'il ne s'agit pas d'une ruse ? D'un plan astucieux pour détourner nos forces pendant que vos armées s'emparent de la cité impériale ?
  • Jorunn le Roi-scalde: C'est vous, le spécialiste des coups en douce, Émeric !
  • Reine Ayrenn: Par pitié ! Êtes-vous donc si arrogants, tous les deux ? Vos armes ne sont que des jouets face aux horreurs dont dispose Molag Bal !
  • Haut-roi Émeric: Je refuse de parier l'avenir de mon peuple sur la parole d'un barbare des neiges et d'une adolescente. Je tremble pour l'avenir de Tamriel si l'un de vous s'assied sur le Trône de rubis.
  • Jorunn le Roi-scalde: Depuis quand vous souciez-vous de votre peuple ? Vous n'avez jamais levé le petit doigt excepté pour compter votre or !
  • Vanus Galérion: Je vous en prie, seigneurs ! Ces chamailleries sont stériles !
  • Jorunn le Roi-scalde: Quelle perte de temps !
  • Reine Ayrenn: Idiots entêtés, tous les deux !
  • Haut-roi Émeric: Quel gâchis. Pardonnez-moi, Vanus, mais je dois prendre des nouvelles de ma garde du Lion.

Ayrenn regagna le campement du Domaine.

Donnez-moi un instant pour me calmer. Parler à ces deux sagouins me fait bouillir les sangs.

Vanus Galérion et la comtesse Hakruba demandèrent au Vestige de convaincre les trois dirigeants.

TESO Pacte de Coeurébène icone Jorunn s'entête par simple orgueil. C'est votre roi, ne pouvez-vous pas lui parler ?
Il existe une alternative. Vraiment ? À quoi pensez-vous ?

Nous pourrions envoyer les guildes à Havreglace. Hmm. Peut-être. Mais nous n'en savons pas plus sur Havreglace pour comprendre ce qu'elles affronteraient.
[Intimidation] Voulez-vous que l'histoire vous immortalise comme la reine qui a capitulé devant Molag Bal ? N'imaginez pas que vous pourrez m'intimider ! L'histoire se rappellera que je suis une monarque audacieuse et décidée, attachée au bien-être de son peuple. Mais je vois ce que vous voulez dire. Si vous parvenez à convaincre les autres, nous essaierons votre plan. À présent, laissez-moi tranquille.
Je ne vois pas d'autre solution. Moi non plus, mais je n'accepterai rien sans consulter mes conseillers. Et maintenant, allez ennuyer les autres. J'en ai eu assez pour aujourd'hui.

Suite à l'assaut surprise de Molag Bal, le Vestige aida Jorunn à vaincre Ra'Lorka.

C'est tout ce qu'ils ont envoyé pour me tuer ? Vraiment ?

Le Vestige parvint à refermer les trois portails daedriques.

Tout ce que nous avons fait contre les Tharn, tout ce qui est arrivé à notre fragile alliance... cela ne suffisait-il pas ?

Vanus s'adressa aux trois dirigeants.

  • Vanus Galérion: Chers monarques ! Vous avez vu le visage de notre ennemi ! Molag Bal est une menace pour tous les êtres vivants de Tamriel ! La guilde des mages et la guilde des guerriers a accepté d'unir leurs forces pour lancer un assaut contre Havreglace !
  • Comtesse Hakruba: Faites-nous confiance ! Approuvez notre action ! Donnez-nous votre bénédiction ! Nous ne vous décevrons pas !
  • Haut-roi Émeric: Vanus a raison. Les guildes sont notre meilleure chance. Voire la seule. Envoyez-les à Havreglace !
  • Jorunn le Roi-scalde: Je répugne à l'admettre, mais je suis d'accord avec Émeric.
  • Reine Ayrenn: Et moi aussi. Il semble qu'une grande partie de la méfiance qui divise nos alliances ait été semée par le seigneur des manigances.
  • Comtesse Hakruba: Molag Bal prospère grâce à la tromperie et au chaos, mais si vous me pardonnez cette remarque, c'est vous qui avez déclenché cette guerre d'Alliances.
  • Vanus Galérion: Comtesse Hakruba. Rassemblez les survivants des deux guildes à l'intérieur de Stirk. Le champion et moi allons y ouvrir un portail.
  • Comtesse Hakruba: Nous vous suivons, Vanus.
  • Vanus Galérion: L'heure est venue, Champion.
  • Comtesse Hakruba: Allons-y !

J'aimerais pouvoir vous accompagner. J'ai toujours voulu abattre des Daedra sur le territoire même de Molag Bal. Mais je suis certaine que vous accomplirez le nécessaire. Bonne chance.

Apparitions Modifier

Références Modifier

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Ayrenn – La reine inattendue
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 L'Ascension de la reine Ayrenn
  3. 18 janvier 2013. The Elder Scrolls: Online – Alliances en Guerre
  4. 12 octobre 2012. The Elder Scrolls: Online – Posez-nous vos questions : le Domaine aldmeri (première partie)
  5. L'Aigle et le Chat
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .