FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Sai Sahan était un maître d'armes rougegarde et l'un des Cinq Compagnons, aux côtés de Varen Aquilarios, Abnur Tharn, Lyris Titan et Mannimarco.

Interactions Modifier

Le port Modifier

Interactions Modifier

Le port Modifier

Sai Sahan apparaît sous forme de vision lorsque Le Prophète raconte le déroulement de l'Éruption des âmes au Vestige.

  • Varen Aquilarios: Le voici. Le brasero du feu de dragon. Mannimarco, vous êtes certain que ça va fonctionner ?
  • Mannimarco: Bien sûr, suzerain. L'Amulette des rois rallumera les feux de dragon, et vous assurera votre légimite place d'empereur. Vous avez ma parole.
  • Lyris Titan: J'espère que ça va marcher, Mannimarco, ou votre cou fera connaissance avec ma hache.
  • Abnur Tharn: Seigneur, pourriez-vous museler votre demi-géante apprivoisée ? Elle est agaçante.
  • Sai Sahan: Ça suffit, vous deux ! Nous venons nous assurer que mon seigneur aura la place qui lui revient sur le trône de rubis.
  • Varen Aquilarios: Abnur, commencez le rituel. J'ai un destin à accomplir.

    En allumant les feux de dragon, je revenique ma lignée légitime ! Par les feux de la création, je renais ! Par la volonté d'Akatosh, je me déclare... enfant de dragon !
  • Mannimarco: Varen Aquilarios, vous n'êtes pas l'héritier d'Alessia ! Vous paierez ce sacrilège ! Le voile entre Tamriel et Oblivion se déchire !
  • Varen Aquilarios: Ça ne devait pas arriver ! Que signifie tout ceci ? Mannimarco, qu'avez-vous fait ?
  • Mannimarco: Idiots crédules ! Le voile entre Oblivion et ce monde est déchiré ! Mon maître Molag Bal peut enfin conquérir Tamriel !
  • Varen Aquilarios: Akatosh ! Pardonne-moi ! Aie pitié de nos âmes !

Le Tharn parle Modifier

Sai Sahan apparut à Tharn et au Vestige sous forme de vision.

  • Sai Sahan: Vous ne me briserez pas, roi des Vers !
  • Mannimarco: Je n'hésiterai pas à le faire ! Où est l'Amulette des rois !
  • Sai Sahan: Vous ne briserez jamais la volonté d'un fils de Yokuda ! Je vous crache au visage !
  • Abnur Tharn: Sai Sahan est donc vivant, et sa volonté reste intacte. C'est une pièce importante du puzzle, bien sûr, mais où est-il détenu ?

Les salles du Tourment Modifier

Le Vestige libéra Sai Sahan.

J'ignore qui vous êtes. Que faites-vous ici ? Qui vous envoie ?
Varen m'envoie. Je suis votre ami. L'empereur ? Il est vivant ? C'est le jour des miracles.
Sont-ils parvenus à vous faire révéler la cachette de l'Amulette des rois ? Ils m'ont torturé pendant des mois, peut-être même des années, mais ils ne sont pas parvenus à briser mon vœu. L'amulette est cachée, en sécurité.
Vous pouvez marcher ? Il faut vous faire sortir d'ici. Mes forces reviennent. Ouvrez la marche.

Les trois Compagnons rentrèrent au port.

C'est mauvais de devoir la vie à un étranger, vous êtes donc désormais mon ami. Sachez que mon peuple ne prend pas ces choses à la légère. Si ma vie ou ma mort peuvent vous servir, je n'hésiterai pas.

Varen apprit au Vestige que Sai Sahan avait caché l'Amulette des rois à Sancre Tor.

Je vous dois la vie. Mon seigneur vous appelle Vestige ? C'est un nom étrange. Est-il vrai que votre âme a été volée ?
Oui, c'est vrai. C'est encore plus étrange. Mon peuple tient la bravoure et l'honneur comme les traits d'une grande âme, pourtant vous possédez les deux en grande mesure. Je commençais à croire que l'honneur était un vestige du passé. Vous me redonnez espoir.
Comment vous sentez-vous ? Je ne sais pas. Physiquement, je suis indemne, mais mentalement ? Je ressens des ténèbres dans mon cœur. Un poids sur mon âme. Je ne sais pas combien de temps ce vide restera.
Comment atteindre l'Amulette des rois ? J'ai caché l'Amulette des rois dans les catacombes sacrées, protégées par magie. J'ai laissé le moyen de lever les protections à mon vieux mentor, Kasura. Dès que je le pourrai, nous devrons lui rendre visite.
Nous irons dès que vous vous sentirez bien. Pour l'instant, vous devriez vous reposer. Je vais essayer, mais je suis un guerrier. Je tiens rarement longtemps en place. Et je devrais vraiment me baigner avant de rencontrer Kasura. Je dégage une odeur nauséabonde et si le vent la lui apportait je n'aurais jamais fini d'en entendre parler.
D'accord, Sai. Le chemin devant nous est très sombre, mais je suis heureux de savoir que nous aurons des amis pour nous accompagner. Puissions-nous tous dormir un peu mieux ce soir. Je sais que ce sera le cas pour moi.

Une fois la quête terminée.

Mes blessures sont superficielles. Le temps les guérira. Mais la dette que j'ai envers vous ne sera jamais effacée. Je suis honoré d'être votre ami.

La vallée des lames Modifier

Honneur et foi, mon ami. Nous sommes presque prêts à partir. Mon seigneur Varen a demandé que Tharn et Lys-des-neiges se joignent à nous, par sécurité, même si je connais peu de lieux aussi sereins que la vallée des lames.
Pourquoi devons-nous nous rendre à la vallée des lames ? Une vieille amie y habite, Kasura. Avant ma capture, j'ai laissé un anneau enchanté en sa garde. C'est une sorte de clef. Sans lui, nous ne pourrons pas ouvrir la chambre secrète où j'ai caché l'Amulette des rois.
Parlez-moi de Kasura. C'était mon premier mentor, une véritable maîtresse des lames. Elle entraîne toujours de jeunes joueurs d'épée dans la vallée. Ceux qu'elle estime dignes de son instruction.

Qu'enseigne-t-elle ? Le jeu de l'épée, mais aussi bien plus. Ses enseignements tournent autour d'une trinité entre corps, lame et ruse. Les chante-lames d'antan étaient réputés maîtriser les trois. Nous aurons tout le temps pour vos questions, plus tard. Êtes-vous prêt à partir ?

Je suis prêt à voyager jusqu'à la vallée des lames.

Abnur, Lyris, Sai et le Vestige empruntèrent le portail vers la vallée des lames.

Sentez-vous l'odeur des cendres chaudes dans l'air ? Nous pourrions avoir droit à un spectacle si Kasura enseigne l'art de marcher sur les braises !
Où allons-nous ? L'abbaye est en bas de ce chemin. Nous avons de la chance que mon seigneur Varen ait ouvert un portail pour nous. Ce glissement de terrain semble avoir bloqué la seule entrée de la vallée.

Quelle pourrait en être la cause ? Je ne sais pas trop. Ces montagnes n'ont jamais connu de séisme. C'est étrange.
Allons-y !

Est-ce que tous les joueurs de l'épée se rasent le crâne ? C'est la tradition chez nous, pour les hommes, de se raser la tête après avoir subi une grande épreuve. J'ai rasé la mienne il y a longtemps, quand j'ai échoué à faire revivre les traditions perdues des chante-lames. Et puis de longs cheveux sont un inconvénient au combat.

Mais vous n'avez pas rasé votre barbe. Nous autres Rougegardes avons un vieux dicton : la grandeur d'un homme se mesure à la longueur de la barbe qui le soutient. Une grande barbe donne l'air honorable et sage. Et ça retient les miettes.
Mais quelqu'un pourrait l'attraper, au combat. Quelques-uns ont essayé, mais une main tranchée les a guéris de leur idiotie.

Nous devrions nous rendre à l'abbaye. Kasura et moi avons beaucoup à nous dire.

  • Sai Sahan: Il est étrange de revenir dans ces montagnes. Les souvenirs de ma jeunesse abreuvent mon esprit, et chacun apporte son lot de chagrin et de sourires.
  • Abnur Tharn: Oh, quelle joie. Nous sommes ici depuis moins de cinq minutes, et Sahan se met déjà à pleurnicher.
  • Lyris Titan: La ferme, Tharn ! Le laissez pas vous atteindre, Sai. Laissez-le crever les yeux au ciel. Il y trouvera peut-être un cerveau.
  • Sai Sahan: Kasura m'a souvent dit que c'est par la grossièreté qu'un faible imite la force. Elle est d'une sagesse infinie. Elle vous plaira, Lys-des-neiges.

Les Compagnons arrivèrent à l'abbaye.

  • Sai Sahan: Que se passe-t-il ? L'abbaye est en flammes ! Vite ! Il faut trouver Kasura !
  • Lyris Titan: Quelle destruction... qu'est-ce qui a pu provoquer tout ça ?
  • Abnur Tharn: J'ai peur d'avoir déjà vu un tel ravage. Surveillez le ciel, Titan !
  • Sai Sahan: Kasura ! Là !

Sai trouva Kasura blessée au milieu de l'abbaye.

  • Sai Sahan: Kasura, vous êtes blessée ? Que s'est-il passé ?
  • Kasura: Sai Sahan ! Des intrus... des adeptes... ont attaqué l'abbaye. Tant de mes élèves sont morts...
  • Sai Sahan: L'abbaye est en ruines, Kasura ! Comment... Comment ont-ils... ?
  • Kasura: Une bête gigantesque... je n'avais jamais rien vu de tel ! Les adeptes... ouvrent des portails... vers Oblivion !
  • Sai Sahan: Gardez vos forces, Kasura. Nous leur ferons payer, je vous le promets !
  • Lyris Titan: Qu'est-ce que vous en pensez ? Piège ?
  • Abnur Tharn: Ce n'est un piège que si on n'en a pas conscience. Je m'attends à ce que tout soit un piège. C'est donc un défi.

Ils paieront pour les vies innocentes qu'ils ont prises !

Le Vestige referma les portails.

  • Kasura: Sai, le titan revient !
  • Mannimarco: Ah, Sai Sahan et sa suite, enfin ! Mon familier vous attendait.
  • Lyris Titan: Surveillez le ciel ! Le voilà !
  • Mannimarco: Combien de vos amis devront mourir, Sai Sahan ? Où est l'Amulette des rois ?

Les Compagnons se débarrassèrent du titan daedrique.

Kasura est blessée. Nous devons l'aider.

Kasura guida les Compagnons vers la crypte ancestrale de la vallée des lames, où se trouve l'année de la Clémence de Stendarr.

  • Kasura: Suivez-moi. L'entrée est bien cachée.
  • Lyris Titan: Pourquoi doter une crypte d'une entrée secrète ?
  • Abnur Tharn: C'est miracle qu'il reste une seule crypte inviolée dans tout Bordeciel ! Vous, Nordiques, prenez exemple sur les bâtisseurs de Martelfell.
  • Sai Sahan: Martelfell pourrait enseigner au Nibenay les vertus de l'amabilité.
  • Kasura: Nous y voici. Attention en descendant.

Vite ! À la crypte ancestrale !

Kasura et les Compagnons entrèrent dans la crypte ancestrale.

Je peux sentir la présence de mes ancêtres à chaque fois que je viens ici. Je porte le poids d'une grande responsabilité : honorer leur sacrifice et faire vivre leur héritage.
Vos ancêtres sont enterrés ici ? Oui. Aux côtés de certains des chante-lames les plus renommés ayant vécu. Marchez en ces lieux avec précaution, et grand respect.
Pourquoi Kasura a-t-elle dissimulé l'anneau ici ? Nous pensions tous les deux que la vallée des lames serait un bon abri. Les plus doués des jeunes maîtres d'armes de Martelfell sont invités à s'entraîner avec Kasura. La ville bruissait de force et d'acier avant que ce titan n'arrive.
Comment Mannimarco a-t-il découvert la vallée ? Je ne sais pas. Peut-être l'a-t-on renseigné sur mon passé ? Peut-être m'a-t-il volé des souvenirs pendant mon séjour dans les salles du Tourment ? Quoi qu'il en soit, je porte la responsabilité de la destruction de la vallée. Aucun être qui m'est cher ne sera en sécurité tant que Mannimarco n'aura pas été éliminé.
Nous arrêterons Mannimarco. Alors, il me faudra une arme décente. Kasura affirme que la grande épée de mon père repose près de l'anneau. Il me semble approprié que je la brandisse en son honneur.
Allons-y !

L'anneau et l'épée de mon père sont au fond de la crypte. Nous devons faire vite.

Attention où vous mettez les pieds. Peu de vivants ont reçu le droit d'arpenter les couloirs parmi les morts honorés.

Sai Sahan rendit hommage à ses ancêtres.

Divad Hunding, fils de Frandar do Hunding Hel Anseï No Shira, le plus grand des saints de l'épée. Le foyer de toutes les maisons de Martelfell possède une petite alcôve où loge un exemplaire de l'œuvre majeure de son père, le livre des cercles.

Ra Abah était un guerrier de grand renom. Il combattit aux côtés de Frandar Hunding dans les sept grandes batailles contre les armées d'Hira, et survécut. À la dernière bataille du mont Hattu, plus de trois cent mille sacrifièrent leur vie.

Les jumeaux de l'épée et de la lance, Ra Hasa et Ra Huzar, et leur mère, Anseï Satameh, la tigresse de l'Étoile du dragon.

Anseï Kalam, maître des armes d'hast, et sa fille Ra Adia. Ils balayèrent ces cols montagneux comme une tempête, pour déloger les tribus hors-la-loi qui avaient harcelé notre peuple pendant deux décennies.

Il semble approprié que l'anneau de la Clémence de Stendarr repose avec l'épée longue de mon père. Les deux nous seront utiles pour les batailles à venir.

Le Vestige récupéra l'anneau de Clémence de Stendarr.

Par l'épée de mon père, Nazir Itaf Sahan, je me consacre désormais à la destruction de Mannimarco et à la libération de Tamriel, contre la tyrannie de Molag Bal, dieu des manigances !

C'est étrange de revoir la lame de mon père après tant d'années. Je m'en servirai pour terrasser nos ennemis en son nom.

Mannimarco se projeta dans la crypte.

  • Mannimarco: Je savais que vous finiriez par me conduire à cet anneau. Donnez-le-moi !
  • Sai Sahan: Votre présence est un affront à ce lieu, Mannimarco !
  • Mannimarco: Donnez-moi l'anneau et j'épargnerai peut-être vos vies pathétiques !
  • Lyris Titan: On a terrassé votre titan, et on en fera bientôt autant avec vous !
  • Mannimarco: Le titan était un prélude de ce qui vous attend si vous continuez à me défier !
  • Abnur Tharn: Vous défier ? Vos illusions de divinité sont risibles, ignoble gardien de charognes !
  • Mannimarco: Très bien. Alors je prendrai l'anneau sur vos cadavres.
  • Sai Sahan: Blasphème ! Comment osez-vous relever les morts honorés pour qu'ils se battent à votre place ?
  • Kasura: Sai, attention ! Il relève Ra Abah !
  • Abnur Tharn: La prochaine fois que vous cacherez quelque chose au nécromancien le plus puissant de tout Tamriel, évitez de le dissimuler dans une tombe !
  • Sai Sahan: Tenez bon ! Ils ne doivent pas prendre l'anneau !

Les Compagnons vinrent à bout des morts-vivants.

  • Sai Sahan: Reposez en paix, morts honorés.
  • Kasura: Je le jure sur l'âme de mes ancêtres, je vengerai le blasphème de Mannimarco !

L'anneau est nôtre pour l'instant. Gardez-le en sécurité.
Je le protégerai au péril de ma vie. Vous devez retourner au port et le donner au seigneur Varen. Il y restera en sécurité jusqu'à ce qu'il soit temps de voyager jusqu'à Sancre Tor. Lyris, Abnur et moi resterons ici, pour aider Kasura à enterrer les morts et nous occuper des blessés.

Comment vais-je faire le chemin inverse ? Le seigneur Varen a observé notre progression. Il ouvrira un portail que vous pourrez emprunter. Le voilà, en haut des escaliers. Allez, vite !
Je lui dirai ce qui s'est passé.
  • Kasura: Les dégâts sont importants, mais si vous n'étiez pas arrivés à temps, il n'y aurait rien eu à reconstruire. Prenez garde dans les jours qui viennent, mes amis. J'attendrai votre retour avec joie.
  • Sai Sahan: L'abbaye des lames renaîtra de ses cendres. Si je survis au noir sentier que nous devons suivre, je retournerai aider Kasura à former une nouvelle génération de maîtres des lames.
  • Lyris Titan: C'est une noble ambition, Sai. Je vous accompagnerai peut-être. Pour l'heure, on devrait s'occuper des survivants.
  • Abnur Tharn: Vous continuez de me surprendre, Sahan. Alors que je pensais vous connaître.
  • Sai Sahan: Vous ne me connaîtrez jamais, Tharn. Dans le livre des cercles, Divad a écrit que les plus grands des guerriers souffrent en silence, car ils savent qu'un four ouvert n'a jamais cuit de pain.
  • Abnur Tharn: Mon grand-père Knavus Tharn formulait la chose autrement : mieux vaut garder le silence et passer pour un idiot qu'ouvrir la bouche et le revendiquer ouvertement !

L'ombre de Sancre Tor Modifier

Varen convia le Vestige au port.

Honneur et foi, mon ami. Kasura vous envoie ses salutations. Elle récupère rapidement et la reconstruction de l'abbaye des lames a déjà débuté.

Le Vestige parla à Varen.

Le temps est venu pour nous de pénétrer dans les catacombes de Sancre Tor. Nous sous-estimez pas les dangers qui nous attendent. Dans les âges passés, Sancre Tor était un lieu de lumière, mais je crains que ce ne soit plus le cas. Nous devons être prêts à tout.
Êtes-vous totalement guéri de vos blessures ? J'ai beaucoup enduré, mais je suis plus robuste que les grands chênes de Val-boisé. Je vais sans espoir ni peur. Il est inutile de faire des suppositions quant à un futur qui reste à écrire. Vous pouvez espérer si vous le voulez, mon ami. Je ne vous jugerai pas.
Quel est notre plan ? Mon seigneur Varen va ouvrir un portail vers Sancre Tor. L'amulette repose dans une chambre défendue par une magie puissante : une protection de Stendarr, le dieu de la justice et de la miséricorde. C'est aussi le dieu de la chance bien méritée. J'ai pensé que ça nous serait utile.
Comment neutraliserons-nous les défenses ? Les catacombes abritent deux sanctuaires dédiés aux Divins. Nous devons les consacrer au nom de Stendarr. Quand ce sera fait, l'anneau de la Clémence de Stendarr devrait ouvrir les portes de la chambre.
Parlez-moi de Sancre Tor. Il est écrit qu'Alessia a reçu l'inspiration divine de sa révolte d'esclaves à Sancre Tor, et c'est pourquoi elle aurait bâti sa ville sainte à cet endroit. Mais c'était il y a longtemps. Tout n'est que ruine, à présent. C'est devenu un lieu ténébreux, et il vaut mieux ne pas s'aventurer dans certains de ses recoins.

Quelle sorte de recoins ? Nous devrions éviter la crypte des héros. J'y ai vu assez de morts en colère pour neuf vies. Kasura et moi en sommes à peine sortis en vie. Nous passerons par la cour intérieure pour l'éviter. À présent, venez. Le temps presse.

Allons-y !

Varen ouvrit le portail vers Sancre Tor.

Armez-vous de courage, et passez le portail. Nous suivrons.

Les Compagnons empruntèrent le portail.

Sancre Tor. La vision de ces murs ravive bien des souvenirs. Je ne sais même pas combien de temps s'est écoulé. Deux ans ? Trois ? Le temps ne signifiait rien dans les salles du Tourment.

  • Lyris Titan: Vous auriez pu cacher l'Amulette n'importe où dans Tamriel, et c'est à cet endroit que vous avez pensé ?
  • Sai Sahan: Cela paraissait judicieux, sur le moment.
  • Abnur Tharn: Merveilleux. Pourquoi les gens qui ont les idées les plus absurdes sont toujours les plus convaincus ?
  • Sai Sahan: La ferme, Tharn.
  • Lyris Titan: La ferme, Tharn.

Mannimarco se projeta à Sancre Tor.

  • Mannimarco: Qu'est-ce qui vous amène à Sancre Tor, mes vieux amis ? Vous cherchez une amulette, peut-être ?
  • Sai Sahan: Mannimarco ? Comment avez-vous trouvé cet endroit ?
  • Mannimarco: Vous pensez vraiment que je vous aurais laissé partir des salles du Tourment sans pouvoir suivre chacun de vos mouvements ? Hein ?
  • Lyris Titan: Sai, non ! Mannimarco, arrêtez ! Vous allez le tuer !
  • Mannimarco: Où est l'Amulette des rois ! Mon maître, Molag Bal, l'exige !
  • Abnur Tharn: Votre maître. Je vous en prie ! Vous voulez utiliser l'Amulette pour trahir Molag Bal !
  • Mannimarco: Imbécile ! Lors de mon ascension, vous auriez pu rester à ma main droite, Tharn. Au lieu de cela, vous avez préféré vous aligner avec des imbéciles et ces bâtards. Et maintenant, vous mourrez avec eux !
  • Abnur Tharn: Vous ne vous en sortirez pas ainsi. Pensez-vous vraiment pouvoir trahir un prince Daedra ?
  • Mannimarco: Avec l'Amulette des rois, tout est possible ! Les nations trembleront et se prosterneront devant moi ! Je serai un dieu !
  • Sai Sahan: L'Amulette des rois ne vous appartiendra jamais ! Elle est protégée par le charme des Divins !
  • Mannimarco: Vous parlez de votre charme de Stendarr, dieu de la force clémente, patron des crétins loyaux et lâches ? Il ne me ralentira même pas !

La vision de Mannimarco se dissipa.

Mannimarco a suivi le moindre de nos mouvements. Nous l'avons mené droit à l'Amulette !
Nous devons atteindre l'Amulette des rois les premiers. Mannimarco pourrait être assez puissant pour réussir à franchir la protection de Stendarr, à la longue. Si nous pouvons atteindre rapidement les sanctuaires et recevoir les bénédictions de Stendarr, nous pourrons la franchir, sans la détruire. Cela pourrait le retarder.
Comment atteindre les sanctuaires ? Nous devons atteindre la cour intérieure. De là, nous pourrons aller dans les chambres où se trouvent les sanctuaires.
Allons-y !

  • Lyris Titan: Sai, vous êtes assez bien portant pour continuer ?
  • Sai Sahan: Ne craignez rien, Lys-des-neiges. Je suis un Rougegarde. Nous sommes comme le bambou des montagnes : bien plus solides et flexibles que nous n'y paraissons.
  • Abnur Tharn: Je trouve hilarant que Mannimarco ait choisi de projeter une apparence aussi massive. Il doit compenser autre chose.

Nous devons avancer. La cour intérieure est droit devant !

La crypte des Héros se trouve derrière cette porte. Nous pouvons y entrer si vous le désirez. Mais c'est un endroit immonde, où les morts sont agités et furieux.

Les Compagnons arrivèrent dans la chambre intérieure de Sancre Tor, accueillis par une nouvelle projection de Mannimarco.

  • Mannimarco: Vous êtes têtu, n'est-ce pas ? Vous pensez vraiment que vous pourrez m'empêcher d'acquérir l'amulette ?
  • Sai Sahan: L'Amulette des rois est protégée par le charme de Stendarr ! Vous ne l'aurez jamais !
  • Mannimarco: Ah, Sai. Vous ne comprenez toujours pas, n'est-ce pas ? Mon plan réussira justement grâce à votre charme de Stendarr ! Il empêchera Molag Bal de m'observer ou d'intervenir. Le temps que le charme soit tombé et que l'amulette soit à moi, il sera déjà trop tard !
  • Lyris Titan: Vous êtes fou, si vous croyez pouvoir trahir le seigneur des manigances !
  • Mannimarco: Enfant naïf ! Vous ne savez rien. Chim-el Adabal, le diamant rouge au centre de l'Amulette des rois est la pierre d'âme la plus puissante jamais créée ! Avec cette amulette, je vais pouvoir absorber le pouvoir de Molag Bal, et le réduire à une coquille vide de chair éternelle. Puis je piégerai son essence dans la pierre précieuse ! Le nom de Molag Bal finira par être oublié de tous. Tout Tamriel finira par se prosterner devant moi ! Bientôt, le dieu des manigances portera un nouveau nom : Mannimarco !

Les Compagnons vinrent à bout des serviteurs de Mannimarco.

Je n'aime déjà pas Mannimarco en tant que mortel. Il me déplaira encore plus en tant que dieu.

Nous sommes presque à la cour intérieure ! Hâtez-vous !

Les Compagnons arrivèrent dans la cour intérieure.

  • Sai Sahan: Je vous en prie. Un instant, mes amis. Je dois me reposer avant que nous repartions.
  • Lyris Titan: Sai ? Ça va ? Ce ragnard vous a vraiment fait du mal ? Je vous jure que je lui arracherai la tête pour ce qu'il vous a fait !
  • Sai Sahan: Ça va aller, Lys-des-neiges. Il me faut juste un instant pour reprendre mon souffle.
  • Lyris Titan: Prenez tout le temps qu'il vous faudra. Je monte la garde. Si je peux faire quoi que ce soit, dites-le-moi.
  • Abnur Tharn: Quel moment délicieux. Je vais rester là, à rendre mon déjeuner.

Par les larmes de Zeht, je croyais que je serais à la hauteur ! La sorcellerie de Mannimarco m'a fait revivre tous les tourments et les souffrances que j'ai endurés dans les salles du Tourment.
Ça va aller pour vous ? J'ai déjà poussé mon corps plus loin que ça. C'est mon esprit qui me fait souffrir. Mannimarco a rempli mon esprit de souvenirs brisés. C'est comme du verre cassé. À chaque battement de cœur, ils me percent.
Posez-vous un instant. Reprenez votre souffle. Cette voix... Celle de Mannimarco... Elle me provoquait encore et encore, comme dans un cycle sans fin, pendant des années. Il n'a jamais brisé ma volonté, mais il a brisé... quelque chose.
Vous vous en sortirez, Sai ? Je m'en sortirai, mon ami. Je n'ai pas enduré des années de torture dans les salles du Tourment pour abandonner maintenant ! La douleur s'est effacée. Faisons vite, et finissons-en.
Que faisons-nous à présent ? Nous devons consacrer les deux sanctuaires avec les bénédictions de Stendarr avant de pouvoir ouvrir la chambre. Le premier se trouve dans la tombe de la Garde du dragon, où tant de mes camarades ont été enterrés. Nous devons prendre garde, et respecter leur sépulture.
Allons-y !

En avant, vers le tombeau de la Garde du dragon. Le premier sanctuaire s'y trouve, et nous devons consacrer les deux avant de pouvoir ouvrir la porte de la chambre.

Les Compagnons accédèrent au tombeau de la Garde dragon.

Le sanctuaire est de l'autre côté de la pièce. Nous devons nous montrer prudents.

  • Sai Sahan: L'autel se trouve à l'autre bout de la pièce. Vite, nous devons traverser !
  • Mannimarco: J'ai une surprise pour vous, Sai. Vous rappelez-vous vos camarades défunts de la Garde du dragon ? J'ai pris la liberté de les ramener à la vie, et ils ont hâte de vous voir.
  • Sai Sahan: Une fois de plus, le roi des Vers souille le souvenir des morts honorés ! Je n'ai aucun désir de mutiler le cadavre de mes anciens camarades de la Garde du dragon, mais nous devons consacrer l'autel.

Les Compagnons prièrent à l'autel de la Garde dragon.

Stendarr, prêtez-nous votre force, dieu de la pitié, de la charité et de la justice, avec votre sagesse et votre vision. Aidez-nous à redresser les torts par votre grâce et vos conseils. Encouragez-nous à châtier les malfaisants, et à punir les injustes.
Il ne nous reste qu'à consacrer le deuxième autel avant de pouvoir entrer dans la crypte.

Il nous reste un sanctuaire à consacrer. En avant !

Le deuxième autel se trouve dans cette salle. Il y a une astuce pour l'atteindre, une sorte d'énigme, mais la solution m'échappe.

Les Compagnons arrivèrent dans la crypte de Réman.

Le sanctuaire est de l'autre côté du précipice. Nous devons le franchir.
Pouvons-nous abaisser le pont-levis ? Le pont-levis est contrôlé par ces leviers. Il faut la bonne combinaison. Tous les leviers doivent être orientés dans le même sens pour que le pont s'abaisse, mais lequel ? Pardon, je n'en suis pas sûr. Les salles du Tourment ont grandement altéré ma mémoire.
Nous trouverons. Je crois me souvenir qu'en tirer un modifie la position des leviers adjacents. Peut-être que ça vous aidera.

L'autel est de l'autre côté, mais pour l'atteindre, il faudra baisser le pont-levis.

Les Compagnons prièrent à l'autel de Réman.

  • Sai Sahan: Stendarr, dieu de la pitié, de la charité et de la justice, par votre grâce et ces consécrations, nous vous supplions d'abaisser vos protections, et de nous permettre le passage vers les cryptes des rois.
  • Mannimarco: Vous commencez vraiment à m'agacer. Tuez-les !

Les Compagnons repoussèrent les serviteurs de Mannimarco.

Nous avons été bénis par Stendarr. La porte de la chambre des rois est la seule chose qui reste entre nous et l'Amulette !

Mannimarco apparut une nouvelle fois, entouré d'une vision des dirigeants de Tamriel agenouillés autour de lui : le haut-roi Émeric, le Silvenar, la reine Ayrenn, Akkhuz-ri, le général Noramil, le roi Fahara'jad, le roi Kurog, Clivia Tharn, Jorunn le Roi-scalde et Œil-d'Acier.

  • Mannimarco: Vos efforts pathétiques seront vains ! L'Amulette des rois me reviendra !
  • Sai Sahan: Je jure par la grâce de Stendarr et l'épée de mon père que vous ne gagnerez pas, Mannimarco !
  • Mannimarco: Bientôt, vous connaîtrez l'étendue de mon pouvoir et vous prosternerez devant moi ! Par le pouvoir de l'Amulette des rois, je serai transformé ! Toutes les nations de Tamriel se prosterneront devant moi ! Elles m'adoreront et me supplieront de les épargner ! Le nom de Mannimarco sera pour chacun le nom du vrai dieu !
  • Lyris Titan: Vous vous en tirerez pas comme ça, Mannimarco ! On se battra, et jusqu'au bout !
  • Mannimarco: Mais avec plaisir, mes vieux amis. Essayez donc de m'arrêter !

Les Compagnons virent à bout des morts-vivants de Mannimarco.

Pas le temps ! L'Amulette ! Allez la chercher !

Les Compagnons pénétrèrent dans la crypte des rois.

La voilà. La porte de la chambre des rois.
Que dois-je faire ? Les sanctuaires ont été consacrés au nom de Stendarr. À présent, vous devez utiliser l'anneau de la Clémence de Stendarr pour ouvrir les portes de la chambre !
Comment ? Tenez-vous dans le cercle d'incantation et pointez l'anneau vers les portes pour lever la protection. Les portes devraient s'ouvrir en grand !
Je suis prêt.

C'est bon ! Ouvrez la porte de la chambre, Vestige !

Le Vestige ouvrit les portes de la crypte des rois.

Regardez ! L'Amulette ! Je la vois !

Mannimarco trônait au milieu de la crypte.

Ce n'est pas une projection ! C'est Mannimarco en personne ! Arrêtez-le ! Il ne doit pas atteindre l'Amulette des rois !

Les Compagnons attaquèrent Mannimarco.

  • Mannimarco: Misérables imbéciles ! Vous n'êtes rien ! Je suis Mannimarco !
  • Abnur Tharn: Occupez Mannimarco ! Je vais refermer le portail !
  • Mannimarco: Serviteurs, levez-vous ! Obéissez-moi !
  • Sai Sahan: Je vais les retenir au portail ! Concentrez-vous sur Mannimarco !
  • Mannimarco: Je me lasse de ces jeux !
  • Lyris Titan: Il s'affaiblit ! Vous arrêtez pas maintenant !

Le Vestige et ses compères mirent fin aux jours de Mannimarco. La mort du nécromancien réveilla Molag Bal, qui l'emmena dans son royaume pour le punir de sa trahison. Cependant, Mannimarco avait d'autres projets en tête.

C'est fini. Mannimarco méritait cette fin. Il est temps de prendre l'Amulette des rois et de quitter ces lieux maudits !

Le Vestige récupéra l'Amulette des rois.

  • Lyris Titan: Toutes les actions de Mannimarco servaient à nous opposer. On peut pas permettre ça. Regardez ce qu'on peut accomplir quand on travaille ensemble.
  • Abnur Tharn: Cet optimisme ne vous sied guère, Titan. Je broderai peut-être ces phrases sur un oreiller.
  • Lyris Titan: Vous savez pourquoi les Divins vous ont doté d'un nez, Tharn ? Pour que vous puissiez fermer la bouche et respirer malgré tout.
  • Abnur Tharn: Belle répartie, Titan. Belle répartie.
  • Sai Sahan: Nous en avons fini. Il est temps de rentrer chez nous.
[?]

Les Compagnons rentrèrent au port.

Vous vous êtes surpassé, mon ami. Mannimarco est vaincu, et l'Amulette des rois est à nous. Mon seigneur Varen attend. Donnez-lui la nouvelle de notre victoire.

Une fois la quête terminée.

L'Amulette des rois est en notre possession, et Mannimarco, ce traître, est vaincu. Mais nous n'en avons pas fini. Les bénédictions d'Akatosh doivent être restaurées pour que Nirn soit en sécurité. Mais cette nuit, nous nous reposons.

Conseil des Cinq compagnons Modifier

Soyez le bienvenu, mon ami. J'aimerais vous parler, mais mon seigneur désire vous voir le premier.

Le Vestige parla à Varen.

Le plus grand des saints de l'épée, Divad, nous apprend que la destinée est une chaîne, forgée maillon après maillon. Notre chaîne est presque terminée. Il n'y manque qu'un seul maillon.
Quel est le lien ? C'est vous, mon ami. Vous êtes le lien. Je ne vous embarrasserai pas en vous couvrant de louanges, je serai direct : vous êtes un grand guerrier et un ami digne de foi. Nous aimerions vous faire une offre.
Quelle offre ? La première fois que l'empereur Varen a réuni les Cinq compagnons, c'était dans l'espoir de faire de Tamriel un lieu où tous pourraient vivre librement et dans la sécurité, sous une seule bannière.
Continuez. Les Cinq compagnons ont échoué, trahis par l'un des leurs : Mannimarco, le roi des Vers. Tout découle de la trahison d'un seul homme. À présent, quatre des cinq sont réunis pour redresser ce tort. Mais la destinée exige que nous soyons cinq.
Que suggérez-vous ? Nous voulons que vous soyez ce cinquième. Vous êtes le champion que nous aurions dû avoir parmi nous dès le début. Ne prenez pas un air si grave. C'est tout à fait symbolique. Mais je vous en prie, faites-le pour un vieux soldat.

Je suis honoré de vous rejoindre en tant que dernier membre des Cinq compagnons.
Les Cinq compagnons ont échoué. Évitons de répéter l'histoire.

Le Vestige rejoint les Cinq compagnons Modifier

  • Sai Sahan: Seigneur, avec votre permission.
  • Varen Aquilarios: Ne m'appelez plus ainsi, Sai Sahan. Nous sommes égaux, à présent.
  • Sai Sahan: Il y a de cela des années, tandis que nous luttions sous la bannière de notre seigneur pour libérer l'empire des empereurs des longères, nous nourrissions un rêve de liberté et de paix. Pas seulement pour l'empire, mais pour tout Tamriel. Ensemble, nous avons forgé une alliance pour solide que n'importe quelle lame, pour la voir se briser sur la roche de la trahison fomentée par l'un des nôtres. Cette compagnie n'est plus, mais nous sommes tous les quatre assemblés ici, unis par un même but. Ce n'est pas la vengeance qui nous pousse, mais la vérité, la loyauté et la justice. Moi, Sai Sahan, gardien de l'abbaye des lames, j'appelle à reforger ce jour les Cinq compagnons. Par la lumière de Stendarr, et le cœur de Lorkhan, que la lame de notre compagnie soit reforgée. Et que le Vestige, notre ami et allié mutuel, en soit la pointe, que nous planterons dans le cœur d'un prince Daedra.
  • Lyris Titan: Sai Sahan a raison. C'est vous qu'on aurait dû avoir à nos côtés il y a tant d'années.
  • Varen Aquilarios: Ainsi les Parchemins l'avaient-ils annoncé. Un héros sans âme deviendra la plus vive des cinq étoiles, qui nous guideront vers l'aube imminente.
  • Abnur Tharn: Oh, par pitié ! Sots romantiques ! D'accord, d'accord. Si la concrétisation d'une de vos sottes prophéties peut assurer la sécurité de l'empire, je veux bien jouer avec vous.
  • Sai Sahan: Nous voici à nouveau réunis... les Cinq compagnons sont reforgés, et ensemble, nous abattrons le seigneur des manigances !
  • Lyris Titan: Venez, mon ami. J'aimerais vous dire quelque chose avant que vous partiez.

Lyris souhaite vous parler.

Lyris parla au Vestige.

Tharn voudrait siffler à vos oreilles. Gare au venin de ce serpent.

Le Vestige parla à Tharn.

  • Abnur Tharn: Bien sûr. Mais l'essentiel reste vrai. L'un des Cinq devra sacrifier sa vie pour prêter sa force à cette attaque, le moment venu.
  • Lyris Titan: C'est ce que vous aviez dit avant l'arrivée du Vestige. Et j'y ai réfléchi. Je le ferai.
  • Sai Sahan: Lys-des-neiges, non ! Vous ne devriez pas avoir besoin de sacrifier votre vie. C'est mon devoir – en pénitence pour mes nombreux échecs. C'est ma chance de racheter mes fautes.
  • Varen Aquilarios: Les Parchemins ne parlaient pas de ce moment, aussi ne suis-je pas lié par leurs écrits. Vestige, je vous demande de me laisser accomplir cela. Tout ceci est le résultat de mon orgueil. C'est moi qui mourrai.
  • Lyris Titan: Sieur, vous en avez assez fait. C'est Mannimarco le coupable, et non vous.
  • Abnur Tharn: Comme il affrontera le prince Daedra, ce choix en revient au Vestige.
  • Lyris Titan: Vous ne vous portez pas volontaire, Tharn. Une fois de plus, vous sauvez vos miches ?
  • Abnur Tharn: Je sais que cela vous demande un effort, Lyris, mais ne soyez pas stupide. Je suis le seul à connaître ce rituel, et je n'ai pas le temps de l'enseigner.
  • Varen Aquilarios: Cela suffit. Ce n'est ni le lieu ni le moment d'en décider. Vestige, venez. J'ai quelques mots à ajouter.

Varen, mon seigneur, a d'autres choses à vous dire.

Le seigneur Varen n'a pas fini. Écoutez-le.

Une fois la quête terminée.

Vous n'avez pas à faire ce choix dès maintenant, mais quand le moment viendra, sachez que nous serons avec vous et accepterons votre décision.

Apparitions Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .