Wiki The Elder Scrolls
Advertisement
Wiki The Elder Scrolls

Couverture du manuel

The Elder Scrolls: Manuel d'Arena est un manuel donné publié par Bethesda Softworks qui va avec la boite du CD de The Elder Scrolls: Arena.

Description

Le manuel français diffère sensiblement du manuel anglais, principalement sur le texte d'introduction qui décrit le contexte du jeu, son synopsis.

Dans la version anglaise, ce texte prend la forme d'un dialogue entre l'esprit de Ria Silmane et son apprenti en prison, nommé "Talin". Dans ce dialogue Ria explique à Talin le complot de Jagar Tharn et sa destinée : vaincre l'usurpateur.

Dans la version française, nous avons affaire à un texte qui suit le personnage de Jagar Tharn, du moment où il élabore son plan au moment où il l'exécute. Ce texte donne un certain nombre d'informations inédites pour l'époque, il y est notamment expliqué que l'Empire a été fondé par Tiber Septim en 2E 896, ce qui n'est jamais dit dans la version anglaise. Par ailleurs, cette histoire mentionne l'héritière d'Uriel Septim : sa fille Ariella Septim. Si Tiber Septim est à nouveau mentionné dans les jeux suivants, ce n'est pas le cas d'Ariella, qui tombe dans l'oubli, remplacée par GeldallEbel et Enman.

Introduction

Manuel français

Pendant des siècles, plusieurs factions se sont battues pour diviser le royaume de Tamriel. En substance, ce constant flux de guerre et de paix a fait du pays une véritable "Arène" de vie, où les passions ont mené certains vers la gloire et la fortune, d'autres vers une mort prématurée. Une solution fut enfin trouvée en 2E 896 (2e Ère, 896e année) par Tiber Septim, qui lui permit de subjuguer le pays tout entier et de se proclamer Empereur sous le nom de Septim I. Les années difficiles de la guerre avaient tout de même laissé leurs traces sur la populace. Le nom de Tamriel, qui veut dire "Beauté de l'Aurore" en elfique, ne sortait plus que rarement des bouches angoissées, et tomba peu à peu dans l'oubli. Dans ce royaume où la vie et la mort n'étaient plus qu'un jeu de pile ou face, les habitants du monde connu lui donnèrent un autre nom, qui exprimait mieux leurs peines: l'Arène.

Nous sommes maintenant en l'an 3E 389, presque cinq siècles après le sacre de l'Empereur Septim I, et l'Empereur Uriel Septim VII est aujourd'hui sur le trône de l'Arène. Les Gardes Impériaux sont des troupes d'élite, dont la seule tâche consiste à assurer la sécurité personnelle de l'Empereur. Leur chef est Talin Warhaft, un humain qui a suivi un entraînement de magelame. Warhaft a formé une équipe bien soudée et efficace, capable d'anéantir toute menace qui pèserait sur l'Empereur. Les choses semblaient idylliques, mais les conflits secouent toujours l'Empire.

Jagar Tharn, le Magicien de Combat Impérial était devenu jaloux de la puissance de l'Empereur. Alors qu'il était le chef du Cercle des Anciens et considéré comme l'autorité absolue en matière de sciences occultes, il se considérait comme le laquais de l'Empereur, ou plutôt comme son chien, devant toujours être à la disposition de son maître. Une telle situation était inacceptable pour Tharn, ravagé intérieurement par sa soif de pouvoir et sa jalousie qui se transformait peu à peu en haine.

Mais le Sorcier Impérial était rusé, et il réalisa qu'il ne pourrait pas supprimer Uriel Septim VII. En dehors de la protection due à sa position, l'Empereur avait utilisé des sortilèges sur lui-même et ses Gardes Impériaux. Si l'un d'eux venait à mourir, le Cercle des Anciens serait immédiatement alerté. Dans ce cas, l'héritière de l'Empereur, la princesse Ariella Septim, monterait sur le trône. Un tel scénario était inacceptable pour Tharn, qui ne ferait que changer de maître, et aurait encore plus honte à servir une femme.

Pour prendre le contrôle de l'Empire, il ne fallait pas tuer Uriel Septim et les Gardes Impériaux. Il fallait les emprisonner. Tharn devait résoudre un problème difficile: se débarrasser de l'Empereur et de sa cour. Il devait tromper le Cercle des Anciens, car si l'Empereur disparaissait, le résultat final serait le même. A la seule différence près que l'accession de la princesse au trône serait retardée jusqu'à la fin des recherches.

C'est dans la salle des banquets de l'Empereur, le jour de la fête de la Fin de Récolte, que Tharn conçut un plan parfait. Il écoutait d'une oreille distraite Warhaft qui racontait ses voyages, avant qu'il ne rencontre ses compagnons actuels, à une princesse béate d'admiration. Il commençait tout juste sa carrière de guerrier, et venait de fêter ses 16 printemps. Il avait rencontré un autre jeune magelame, un humain du nom de Marten. Celui-ci avait l'habitude de se présenter sous le nom de "Marten la Lame", surnom qu'il méritat amplement quelques années plus tard. Ils devinrent très rapidement amis, et même s'ils étaient à peine plus agés que la Princesse, ils rêvaient déjà de fortune et de gloire.

Warhaft, pour tenter d'illustrer le travail d'équipe, raconta comment Marten avait lancé un sort de Désillusion sur lui-même lors d'une embuscade tendue par des bandits. Le sort transforma son apparence extérieure et le fit ressembler au chef des bandits. Marten avait profité de la confusion qu'il avait provoqué afin d'attirer les brigands loin du corps blessé de Warhaft. Ils avaient voyagé ensemble pendant de nombreuses années, puis Marten eut un fils. Ne voulant pas qu'il grandisse sans jamais voir son père, il abandonna ses voyages et prit la mère de son fils pour épouse. Dix-huit hivers s'étaient écoulés depuis, et le visage de Talin s'éclaira en repensant au bon vieux temps de jadis.

L'idée germait peu à peu dans l'esprit fertile de Tharn. Il réalisait que le seul moyen de prendre le contrôle de l'Empire, était d'agir lui même en temps qu'Empereur. Il n'aurait pas de mal à invoquer les êtres dont il avait besoin pour assurer sa sécurité personnelle. De cette manière, personne ne remarquerait la disparition d'Uriel Septim ou de Talin Warhaft et ses Gardes Impériaux, puisqu'ils existeraient toujours. Seule la disparition du Sorcier Impérial pourrait sembler étrange. Mais Tharn connaissait la solution.

Le jour suivant, Jagar Tharn demanda officiellement un congé pour poursuivre des études magiques qui l'intéressaient. L'Empereur Septim, déjà fort troublé par l'absence du Sorcier Impérial de la cour, connaissait l'importance de la recherche pour ceux dont la vocation était l'étude des arcanes de la magie. Il accepta la demande et souhaita à Tharn de réussir, demandant seulement que l'on choisisse quelqu'un pour remplacer le Sorcier Impérial pendant que Jagar travaillait à ses recherches. Jagar désigna sa plus ancienne apprentie, Ria Silmane, ainsi qu'une puissante sorcière pour la seconder. Ce choix fut pleinement approuvé par le Conseil des Anciens.

Puis vint le mois de Bas Soleil. Dans la Salle d’Entraînement Impériale, où Talin et les Gardes travaillaient leurs tactiques de combat, un sceau ouvragé apparu sur le sol. Tharn sourit, puis convoqua l’Empereur avec ses gardes, prétendant qu’il avait trouvé quelque chose de bizarre. Lorsque Uriel Septim arriva avec Talin et son équipe, Tharn lança le sortilège. Le sceau clignota une fois, puis entoura l’Empereur et sa Garde d’un mur de flammes. Ils étaient pris au piège. Ils tentèrent en vain de briser la barrière magique. Emprisonnés par le sceau, ils ne purent qu'assister impuissants à la transformation de Tharn, qui prit l'apparence de l'Empereur. Il invoqua ensuite des êtres démoniaques, qui se transformèrent eux aussi devant l'Empereur stupéfait, pour prendre la forme de Talin et des autres gardes.

La trahison de Jagar Tharn était achevée. Personne ne s’apercevrait de leur disparition, et leurs sosies se tenaient là, devant eux, comme un reflet dans un miroir. Tharn expliqua à l’Empereur que le temps s’écoulait plus lentement dans la dimension où il allait les expédier. Lorsqu’ils finiraient par mourir, plusieurs générations auraient grandi sur Tamriel. Et pour elles, le glorieux règne d’Uriel Septim remonterait à plusieurs siècles. Même si la magie de l'amulette alertait le Conseil des Anciens, ils ne pourraient pas savoir pour qui sonnait le glas. Il assura néanmoins à l'Empereur qu'il s'occuperait de tout, notamment de sa précieuse enfant, qui comprendrait certainement l'intérêt de favoriser les alliances "de famille", en quelque sorte. La fierté désinvolte de Tharn voyant sa réussite et les menaces qui pesaient sur sa fille frappèrent l'Empereur droit au cœur. C'était un homme brave et juste. Malgré son orgueil démesuré, Tharn avait méticuleusement préparé son sortilège. Dans quelques instants, l'Empereur et les Gardes Impériaux seraient aspirés de ce monde et propulsé dans une autre dimension, choisie par le Sorcier Impérial.

Après leur disparition, Tharn marcha à grand pas vers le sceau, et le toucha au centre avec le Bâton du Chaos pour achever le sortilège. Le Bâton et le sortilège étaient liés à la puissance même de la terre. Jagar Tharn brisa ensuite le bâton en 8 morceaux, et lança un sort de Bannissement, les dispersant dans les endroits les plus reculés du royaume. Car, le lien étant achevé, le Bâton ne pouvait être détruit. Il examina ensuite sa nouvelle "Garde Impériale". Le sortilège qu'il avait utilisé durerait jusqu'à ce qu'il décide de lui même de les bannir. Il pensait qu'il ferait bon régner... Jagar Tharn avait l'intention d'utiliser tous les pouvoirs d'en Empereur pour savourer son règne sur l'Arène…

Manuel anglais traduit

Talin s'éveilla dans la cellule obscure, sa tête battant à cause du coup qu'il avait reçu. Une seule bougie gouttait et flambait dans un coin. On entendait parfois le cliquetis des chaînes qui se balançaient dans une légère brise fétide. Il savait où il était maintenant. Cela lui revint alors qu'il se débattait. Luttant contre la nausée, il se dirigea vers un banc de pierre brut. J'ai été pris par l'Empereur, mais pour quoi? Ses pensées furent interrompues par un faible gémissement qui vint dériver dans le couloir devant la porte de sa cellule. Il fut soudainement soulagé de la force évidente de sa porte de cellule. J'ai été laissé pour mourir, pensa-t-il incrédule. Ils n'ont même pas pris la peine de me dépouiller de mes biens. En effet, après un bref diagnostique, Talin se rendit compte qu'il portait toujours son poignard et sa bourse. Il semblait que l'Empereur n'avait pas peur qu'il s'évade. Et pourquoi le devrait-il? Il fit une rapide inspection de la pièce, constatant qu'à part les murs et le sol couverts de boue, il n'y avait plus d'eau ni de nourriture. Une mort lente en effet.

Subitement, le centre de la pièce s'éclaircit peu à peu, se fondant lentement dans une sphère brillante. Talin retomba, protégeant ses yeux de l'éblouissement. La lumière s'éloigna et, dans les reflets pourpres de cette sphère, il put voir la forme chatoyante d'une femme qui flottait, son corps drapé de gaze et soufflé par un vent invisible.

« Ne crains rien Talin, car c'est moi, Ria Silmane. »

Talin avait l'air choqué quand la silhouette de son amie prenait forme et substance, même si elle ne semblait pas perdre son aspect éthéré. « Ria, qu'est-ce qu'il s'est passé au nom de la Dame? »

Le visage de Ria semblait gravé dans la douleur, attiré par une tristesse qu'il ne pouvait pas comprendre. « Talin, vous souvenez-vous de la dernière fois que nous nous sommes vus, c'était au festival du milieu d'année, je crains que ce ne soit à cet instant que le mal a pris forme. »

« Que vous est-il arrivé ? » Demanda Talin dans un chuchotement choqué. Il connaissait Ria depuis qu'il avait été convoqué au tribunal pour apprendre sous sa tutelle la voie de la Sorcellerie. Ria avait été l'apprentie principale de Jagar Tharn, le mage-guerrier impérial de Tamriel.

« Je suis mort, Talin, seuls mes pouvoirs me maintiennent sous cette forme, bien que l'attraction de l'au-delà soit forte, je peux résister, mais seulement pour un temps, il est impératif que quelqu'un connaisse la vérité, que quelqu'un arrête le mal qui a frappé le cœur du siège impérial. »

Talin s'assit une fois de plus, ses jambes semblant ne plus obéir. Laissé à mourir dans une cellule, mon amie déjà morte ? Qu'est-ce qui nous est arrivé à tous?

« L'Empereur n'est pas ce qu'il semblait être, Talin, il est en fait Jagar Tharn, le véritable Empereur a été capturé par Tharn et déplacé vers une autre dimension, une prison dans laquelle le temps s'écoule beaucoup plus lentement que sur ce plan d'existence. »

Talin leva les yeux, un masque de stupeur et d'indignation sur son visage. « Mais qu'en est-il de l'Amulette des Rois? »

« L'Empereur n'est pas encore mort, sinon l'Amulette en aurait informé le Conseil des Anciens. Le plan de Tharn fut méticuleux. Quand le temps, dans la dimension où l'Empereur a été emprisonné, s'écoule à une fraction de ce qui est en ce monde, des siècles passeront avant que le véritable Empereur ne meure, et quand il le fera, qui s'en souciera ? Le peuple aura déjà vu la glorieuse lignée d'Uriel Septim VII s'éteindre des générations dans le passé ... Tharn doit être arrêté, ici et maintenant. » Le visage de Ria avait une allure résolue, qui, si Talin l'avait remarqué, n'aurait pas manqué de le faire frissonner.

Talin regarda autour de lui, « Pourquoi es-tu là, je suis seul, et je ne suis bon à rien... Pourquoi ne pas aller voir le Général Warhaft ou la Garde Impériale? »

Ria secoua la tête, « Ils ont été capturés avec l'Empereur, et Tharn a transformé d'autres personnes pour prendre leur place, Qui lui sont loyaux. Je ne peux ainsi faire confiance à personne d'autre, Talin. Comme vous lavez dit, Tharn ne vous pourchassera pas tant que vous n'êtes pas de ceux qu'il voit pas comme une menace. La plupart d'entre eux sont déjà morts, vous pouvez voir le dédain que le Sorcier a pour vous, de ne même pas prendre la peine de vous lier dans cette cellule. Il ne vous voit pas comme une menace et par cette arrogance il a fait sa première erreur. » Pour la première fois, le fantôme de Ria Silmane sourit, et à Talin c'était comme si le soleil venait de derrière le nuage.

« Je veux m'échapper, c'est sûr ... Au-delà, je ne sais pas ce que je peux faire Ria. »

« Prends ça, » au geste de Ria, une clef de rubis apparut dans une niche du mur nord de la cellule, « elle ouvrira la porte de la cellule. Vous êtes dans l'égout de la Cité Impériale. Si vous faites route vers l'ouest, puis au sud, je puis faciliter votre fuite. »

Talin pensa un moment: « Il ne me sera pas possible de refaire surface dans la ville même, car je serais rapidement capturé. Je pense qu'il est rare de voir un homme se faufiler à travers une grille dans la rue de la ville. Les gardes auront des questions, du genre auxquelles je ne pourrai pas répondre de manière satisfaisante. »

Ria sourit à nouveau: « Je ne suis pas aussi impuissante que vous pouvez le supposer. Même sous cette forme, je suis capable de travailler ma magie, mais pour ce faire, j'épuiserai l'énergie que j'utilise pour rester sur ce plan. Allez au coin sud-ouest de cet égout. Là, vous verrez un Portail. Il vous transportera dans une autre ville, où vous apparaîtrez à l'abris derrière les portes. La téléportation entre les villes est assez commune, je doute que vous soyez surveillé. Avec cela, vous serez assez loin du centre de l'Empire pour commencer. »

Talin sentit une faible peur ronger son estomac et il murmura: « Commencer quoi? »

« Votre entraînement, bien sûr. »

Il y eut un silence inconfortable pendant que Talin regardait son ami. Il n'avait pas entièrement confiance en sa capacité à l'aider; de vraiment faire la différence. L'alternative était cependant de permettre à l'homme qui avait tué son ami de continuer sa mascarade. Talin n'était pas du genre à laisser un mensonge sans réponse. Ria l'inquiétait cependant. Même maintenant, il pouvait voir les franges de sa forme se dissiper, et son visage prenait une expression usée et rayée, comme si elle se fatiguait. Il ne goûtait pas à l'idée d'être seul en ce lieu, ne sachant pas à qui il pouvait faire confiance. « Vous reverrais-je? »

« Si vous survivez à ces égouts et que vous vous échappez, je reviendrai vers vous, il y a beaucoup de choses que je dois étudier d'abord afin de trouver un moyen de libérer l'Empereur de la dimension dans laquelle Tharn l'a placé. Souvenez-vous Talin, Tharn a pris la forme de l'Empereur, et personne ne contredira sa parole pour la vôtre. Si j'avais pu, je serais apparu au Conseil des Anciens, mais mon corps se trouve à proximité, oublié. Sous cette forme, je ne peux pas voyager loin de mes restes mortels. « Ria baissa les yeux, ses tresses dorées pendaient mollement alors que le vent éthéré diminuait: « Je ne pourrai plus venir à toi comme je l'ai fait maintenant, cela nécessite de l'énergie que je n'ose pas gaspiller. »

Elle tendit la main et toucha Talin au front. Il sentit un léger picotement, comme une démangeaison derrière ses yeux. Un moment plus tard, elle était parti. « Je me suis lié pour que je puisse vous apparaître quelle que soit la distance, mais je ne vous apparaîtrai désormais que dans vos rêves: ce lien est plus sûre et moins coûteux. Il est très important que vous vous reposiez de temps en temps, quand vous êtes en sécurité. C'est seulement pendant ces temps-là que je pourrai t'atteindre. Ria regarda dans les yeux de Talin: « Vous entrez dans une arène dangereuse, mon ami, dans laquelle les joueurs dépassent votre entendement mortel, je vois dans votre destin la capacité de le transcender. Il y a un pouvoir en vous encore inexploité. Cherchez moi lorsque vous acquérerez de l'expérience sur ce monde. Tu es mon dernier et meilleur espoir, Talin. »

Avant que Talin puisse répondre, la forme de Ria disparaissait de sa vue. Dans l'obscurité croissante, Talin pouvait sentir les doigts glacés de la peur se glisser lentement dans sa chair. Puis le reflet de rubis attira son attention. Il marcha sur la niche et ramassa la clef. Elle était chaude au toucher et étrangement réconfortante. Il pensa à son amie Ria, désormais morte, se cramponnant à la non-vie pour la justice. Il pensa à Jagar Tharn, qui avait tué son amie et attenté à sa vie. Un tel mal ne pourrait être autorisé à grandir, ou resté incontrôlé. En regardant dans la cellule, son but devient plus clair, comme si ses ruminations avaient ouvert une porte à la compréhension. Peut-être que Ria avait ensorcelé la clef pour produire cette réaction, il ne le savait pas, mais une litanie de son ancien Maître d'Arme lui vint à l'esprit et il murmura: « Étant donné l'issue d'une mort certaine, meurs avec une lame à la main. »

La porte de la cellule était une construction massive de fer et d'acier. Il fit une pause seulement un moment pour écouter. Les gémissements avaient disparu, mais de l'obscurité il pouvait entendre des douzaines de minuscules griffes qui grattaient et grattaient la pierre brune humide de mousses. De temps à autre, des yeux rouges brillaient face à lui. Talin inséra la clé dans la serrure et la tourna. Avec un gémissement, le mécanisme se relâcha et la porte de la cellule s'ouvrit sur des charnières rouillées. Malgré le bruit, rien ne sortait de l'obscurité pour attaquer. C'était comme si l'égout lui-même avait décidé qu'il n'était pas une menace et lui tournait le dos. « Tharn, pensa-t-il, tu ne m'échapperas pas si facilement. » Saisissant la chandelle de son détenteur, Talin prit son souffle et sa dague alors qu'il s'aventurait dans le hall des ténèbres ...

Galerie

Crédits

Skyrim.png
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.
Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.
Advertisement