FANDOM


Voir l'article principal : Livres (Dragonborn)

Voir: Livres (Skyrim)

Thirsk, une Histoire : revue et corrigée est un livre présent dans The Elder Scrolls V: Dragonborn.

LocalisationModifier

SolstheimModifier

Remarques sur les différentes versions Modifier

Trois versions de ce livre existe au long de 2 jeux Elder Scrolls :

  1. Thirsk, une Histoire, de The Elder Scrolls III: Bloodmoon qui mentionne Skjoldr Vif-Loup comme l'actuel chef.
  2. Thirsk, une Histoire : revue, de 'The Elder Scrolls III: Bloodmoon qui ajoute le paragraphe traitant de l'implication du Nérévarine et de sa promotion en tant que chef.
  3. Thirsk, une Histoire : revue et corrigée, de The Elder Scrolls V: Dragonborn qui mentionne la mort de Skjoldr mais omet le passage au sujet du Nérévarine. Il nomme aussi les chefs jusqu'au évènements de Dragonborn.

Contenu Modifier

Par Bereditte Jastal, 3E427

Sur la rive orientale du Lac Fjalding se trouve Thirsk, une grande salle à hydromel qui sert de foyer et de base d'opérations au plus vaillant des clans nordiques.

Il y a environ cent ans, un petit groupe de Skaals décida de quitter le village principal et de se libérer de la stricte adhérence au culte de la nature adoptée par leurs frères. Ils cherchaient à vivre la même vie que leurs ancêtres à Bordeciel. Ils voulaient être libres de tuer ce qu'ils voulaient quand ils voulaient et libres de prier de la manière qu'ils auraient choisie.

Le groupe brava le mauvais temps et voyagea en direction du sud, vers le Lac Fjalding, où ils trouvèrent un emplacement parfait pour un nouveau village. Ils décidèrent d'y construire une grande salle à hydromel qui leur servirait de foyer et de pavillon de chasse. Après plusieurs mois de construction, les compagnons terminèrent leur tâche et nommèrent la salle à hydromel Thirsk.

Les colons regardèrent ce qu'ils avaient construit, fiers de cet accomplissement. Mais leur bonheur fut de courte durée et les colons apprirent que tout le monde ne fêtait pas la construction de Thirsk. Pendant les travaux du bâtiment, le bruit et l'agitation avaient perturbé le sommeil d'une créature ancienne qui reposait sous la glace. Et par un ironique coup du sort, ce fut le dernier coup de marteau sur le dernier clou de la salle à hydromel qui réveilla finalement la créature dormante. Son nom ancien était l'Udyrfrykte, bien que les colons ne le connussent que comme la mort. L'Udyrfrykte se rendit dans la salle à hydromel fraîchement terminée et assouvit sa vengeance sur ceux qui avaient osé le sortir de son paisible, froid et long sommeil. Il tua sans sommation et sans pitié, réduisant de moitié la population des Nordiques de Thirsk. Ce fut le vaillant sorcier Eldrid Lumière-glacée qui repoussa finalement la créature dans sa tanière et il en scella l'entrée magiquement en créant un grand mur de glace. L'horreur était terminée, mais le prix à payer avait été élevé. Il fallut deux mois aux colons pour réparer les dégâts faits par l'Udyrfrykte et comme tant de puissants bras les avaient quittés, le travail fut lent et laborieux.

Finalement, Thirsk se dressait fièrement, une nouvelle fois. Mais en dépit de la solidarité des colons pendant les travaux et pendant l'expulsion de l'Udyrfrykte, des tensions éclatèrent bientôt pour savoir qui serait le chef de tribu. La plupart des hommes considéraient Hrothmund le Rouge comme leur chef de facto, car c'était le plus fort et le plus compétent de tous. Mais un guerrier, Drengr Casque-de-bronze, n'était pas d'accord. Il se sentait bien plus compétent pour gouverner Thirsk et affirma bruyamment son opposition à Hrothmund. Conscient que le conflit et la discorde ne feraient que détruire cette nouvelle vie qu'il avait créée par tant d'efforts, Hrothmund le Rouge décida d'exercer sa seule véritable option. Il brandit sa grande hache et décapita Drengr Casque-De-Bronze sur place. Les Nordiques ne sont pas insensibles aux prouesses d'un guerrier au combat et la tête de Drengr qui roulait par terre leur prouvait bien que Hrothmund était le plus digne d'être le chef de tribu. Pour que les autres Nordiques n'oublient jamais qu'il a prouvé ses compétences de leader, Hrothmund plaça la tête de Drengr sur un piédestal au centre de la grande salle de Thirsk, à la vue de tous.

Et c'est ainsi que débuta la tradition la plus honorée de tous les temps. Tout guerrier, quels que soient sa race ou son sexe, pouvait prétendre gouverner la salle à hydromel en posant le trophée de bataille le plus impressionnant sur le piédestal de la grande salle. Tant que l'esprit de Hrothmund le Rouge y consentait, ce guerrier serait nommé chef de tribu.

Fléau de Hrothmund :

Pendant vingt et un ans, Hrothmund le rouge régna en tant que chef de tribu sur Thirsk et ses habitants. Avec sa voix douce et sa grande hache (on raconte que c'était la plus grande arme de ce genre jamais portée par un Nordique), Hrothmund apporta paix et prospérité à Thirsk. Mais la paix se révéla être la perte de Hrothmund, car le puissant Nordique commençait à montrer des signes d'impatience dans la chaleur et la sécurité de la salle à hydromel. Il se languissait de combats et d'aventures, de sentir une fois de plus le gel dans ses veines. Il ne put ignorer l'appel de la bravoure très longtemps. Lorsque la rumeur parla d'un loup blanc géant assoiffé de sang, terrorisant les voyageurs dans les Montagnes de Moesring, Hrothmund attrapa sa grande hache et partit se mesurer seul à cette créature. Les montagnards l'appelaient Ondjage, le Loup déchu. La créature était grande comme un boeuf et sa fourrure était blanche comme la neige qui vient de se poser. On racontait qu'aucun homme, ni aucune femme ne pouvaient tuer Ondjage. Les mots du peuple des montagnes se sont révélés exacts, car alors que Hrothmund entaillait l'une des pattes du Loup déchu, Ondjage dévora le puissant Nordique d'une bouchée, ne laissant que sa grande hache comme funeste rappel de l'échec de l'homme contre la bête. Le coeur plein de chagrin et de rage, les habitants de Thirsk marchèrent ensemble à la recherche du loup, surnommé depuis le Fléau de Hrothmund. Ce n'est que tous ensemble qu'ils parvinrent à tuer Ondjage. Ils se réunirent ensuite comme une grande famille pour rôtir sa chair et faire un festin.

Voici une liste des chefs de tribu de Thirsk, depuis le règne de Hrothmund :

Hrothmund le Rouge. Homme Nordique. Décapita Drengr Casque-de-Bronze et présenta sa tête comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant vingt et un ans. Massacré et dévoré par Ondjage, le Loup déchu.

Isgeror Blanche-vague. Femme Nordique. Tua le nécromancien Hildir Coeur-véreux et présenta son coeur comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant quatre ans.

Einarr. Homme Nordique.Tua le géant de givre Guolog et présenta son pied comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant six ans.

Gisl Ronde-bedaine. Homme Nordique. Tua Einarr et présenta son épée comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant deux mois.

Einarr le Jeune. Homme Nordique.Tua Gisl Ronde-Bedaine et présenta son estomac comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant sept ans.

Grjotgaror. Homme Nordique. Tua la sorcière blanche Katla et présenta son bâton comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant deux ans.

Amélie Bontecou. Femme Brétonne. Décapita Grjotgaror et présenta sa tête comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant trois ans.

Thorormr Tueur-de-tempêtes. Homme Nordique. Tua les frères Ani et Ali et présenta leurs marteaux enchantés comme trophées de bataille. Régna sur Thirsk pendant seize ans.

Aegilief. Femme Nordique. Tua Oddny l'Infidèle et présenta sa main comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant huit ans.

Caccino Aurelia. Homme Impérial. Tua le héros Impérial Claudius Anzione et présenta son épée comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant trois semaines. On découvrit ensuite qu'il y eut fraude.

Eldjar le Peaussier. Homme Nordique. Tua le fraudeur Impérial Caccino Aurelia et présenta sa langue comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant cinq ans.

Falki le Gras. Homme Nordique. Tua une meute de six loups enragés et présenta leurs griffes comme trophées de bataille. Régna sur Thirsk pendant trois mois. Succomba à la folie et mourut de la rage.

Svana la Lame. Femme Nordique. Tua Gretta Enfant-Loup et présenta son épée comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant quatre ans.

Beinir Blanche-barbe. Homme Nordique. Massacra les pillards orques et présenta leurs yeux comme trophées de bataille. Régna sur Thirsk pendant vingt-deux ans.

Skjoldr Vif-Loup. Homme Nordique. Tua le mage Griss le Jaune et présenta sa tête comme trophée de bataille. Régna sur Thirsk pendant trois ans. Massacré dans la salle à hydromel.

Après Skjoldr, l'historique de Thirsk s'interrompt pendant un certain temps. Nous savons que l'Udyrfrykte finit par être vaincu une bonne fois pour toutes, mais le nom du dirigeant de l'époque ne fut pas répertorié par écrit et plusieurs autres chefs lui succédèrent avant que les Nordiques recommencent à consigner leur histoire. La tradition orale étant prépondérante alors, ces noms sont certainement perdus à jamais.

Girgun le Colosse. Homme nordique. Tua Thjold l'Aliéné et présenta son cerveau comme trophée. Régna sur Thirsk durant six ans.

Vibeke la Pierre. Femme nordique. Tua sept pirates impériaux et présenta leurs casques comme trophées. Régna sur Thirsk durant trois ans.

Hjarknir Main-Verte. Homme nordique. Tua tout un bosquet de spriggans et présenta leurs cœurs de racines noueuses comme trophées. Régna sur Thirsk durant vingt-sept ans.

Bujold l'Intrépide. Femme nordique. Tua la redoutable bête d'Ilfark et présenta sa panse comme trophée. Règne sur Thirsk à ce jour.

Développement :

La salle à hydromel de Thirsk est pratiquement la même aujourd'hui qu'il y a cent ans, ce qui atteste de la qualité de sa construction. Mais, alors que Thirsk ne grandissait pas, sa population, elle, augmentait. Rapidement, il devint impossible d'accueillir ceux qui souhaitaient y résider. C'est pourquoi, au fur et à mesure des années, de nombreux Nordiques quittèrent Thirsk pour s'établir dans les régions sauvages de Solstheim, trouvant refuge dans les nombreuses cavernes et les abris naturels. Mais ceux qui quittaient Thirsk y revenaient toujours fréquemment pour profiter des plaisirs hospitaliers de la salle à hydromel. Il est également important de spécifier que cent ans après le départ du groupe du village skaal, les Skaals et les Nordiques de Thirsk sont toujours restés en bons termes, s'adonnant même de temps à autre au commerce de ressources.

Relations avec l'Empire :

Au cours des années, les Nordiques de Thirsk et l'Empire ont développé une relation simple, mais efficace : ils s'ignorent les uns et les autres et tout le monde est content. Un peu après leur arrivée à Solstheim, les Impériaux se rendirent compte que leur autorité sur l'île se résumait à Fort Molène et ses environs. Solstheim était, est et sera sans doute toujours un désert glacé et hostile, plus adapté aux anciennes coutumes nordiques qu'à la Loi impériale plus conventionnelle. Tant que les habitants de Thirsk laissent le Fort Molène en paix, les Impériaux du Fort Molène en feront de même. En fait, les relations entre les deux endroits sont même plutôt courtoises et les Nordiques de Thirsk gagnèrent la considération de l'Empire lorsqu'ils livrèrent le fugitif bréton Alain Montrose, qui essayait de se cacher à Thirsk, à la garnison.

Rapports avec Corberoc :

Les Nordiques de Thirsk entretiennent des rapports avec Corberoc semblables à ceux qu'ils avaient noués autrefois avec l'Empire lorsque ce dernier était davantage présent à Solstheim : un désintérêt délibéré et une absence de complication. Les deux camps restent satisfaits s'ils parviennent à ignorer l'existence de l'autre.Néanmoins, cela n'indique pas qu'il existe des causes d'inimitié entre eux, mais plutôt qu'ils ne voient aucune raison de former une alliance entre leurs deux cultures très différentes.

La loi et l'ordre à Thirsk :

A l'intérieur de la salle à hydromel, c'est le chef de tribu qui fait office de juge, de juré et même de bourreau si nécessaire. En réalité, il faut bien admettre que Thirsk a toujours été un endroit paisible où règnent la camaraderie et la bonne volonté. Solstheim peut être une région rude et les Nordiques de Thirsk n'ont pas mis longtemps à se rendre compte qu'il était plus productif de massacrer les ours, les loups, les draugrs, les riekelins ou toute créature errant imprudemment sur l'île que de se taper dessus les uns les autres. Pourtant, à l'occasion, il y a des désaccords, qui se terminent bien souvent en effusions de sang. Et, par intervalle de quelques années, il y a toujours quelqu'un qui se met en tête de défier le chef de tribu dans un duel sanglant pour tenter de prendre possession de Thirsk. D'une façon générale, les Nordiques sont une grande famille un peu barbare. Et comme dans toutes les familles, ils se chamaillent de temps en temps.

Le Temps des cendres :

Depuis l'éruption du Mont écarlate, les Elfes noirs ont occupé la partie sud de Solstheim, désormais désertique. Thirsk, qui se situe à la limite de cette zone désolée, a toutefois échappé à la destruction qui a frappé la majeure partie de ces terres. Ces dernières années, la colonie a pris son rôle de refuge plus au sérieux. Les habitants ont travaillé leur sens de l'hospitalité et accueillent maintenant tous les étrangers de passage, qu'ils cherchent à fuir les déserts de cendres du sud ou le froid glacial du nord.

ApparitionModifier

CréditsModifier

Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.
La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .