FANDOM


Véloth, dit saint Véloth et connu sous les noms de Véloth le pèlerin, Véloth le mystique[1] et Véloth le Prophète[2], était un prophète chimer de l'Ère de l'Aube ou de l'Ère Méréthique.

Originaire de l'archipel du Couchant, il est le père de la race dunmer qu'il guida à Resdayn, sa terre promise et future Morrowind.

Après les dieux vivants du Tribunal, saint Véloth est la figure la plus respectée de l'histoire dunmer.

Biographie Modifier

Véloth était méprisé par ceux qui étaient aveugles à la corruption et à la faillite spirituelle rongeant le cœur de leur société. Il fut ainsi chassé par ceux qui n'avaient nul intérêt pour la vérité et encore moins pour l'émancipation du peuple. Ses ennemis voulaient par fierté maintenir les autres dans la pauvreté, l'ignorance et l'esclavage. Véloth était pourtant de haute naissance, mais son erreur fut de chercher à briser les chaînes de la société aldmeri.

Il fit communion avec le prince Daedra Boéthiah et accepta ses dons. Il rédigea les prophéties Vélothi, qui instituaient la vénération des « bons Daedra » (Boéthiah, Azura et Méphala) ainsi que des façons de se concilier et de négocier avec les « mauvais Daedra » (Molag Bal, Malacath, Shéogorath et Mérunès Dagon).

Pour les moins avisés parmi les Aldmers du Couchant, les arts et les savoirs que les bons Daedra offraient de leur apprendre semblaient plus utiles que les maximes et les platitudes des prêtres des Aedra, et nombre de clans Elfes prirent Véloth pour prophète et guide. Quand les sapiarches d'Alinor interdirent à juste titre ce schisme, Véloth mena les clans qui lui étaient loyaux hors des Îles, par-delà les mers jusqu'à l'autre bout de Tamriel.

Véloth le mystique rassembla autour de lui ceux dont les âmes étaient lasses d'attendre l'amélioration d'une société fondée sur l'ambition, l'avarice et la décadence. Pour ceux qui rêvaient d'une société honnête, fidèle à ses traditions, et récompensant les justes, la voix de Véloth était la seule note d'espoir dans la cacophonie ambiante.

Véloth le pèlerin partit alors avec ses partisans de l'autre côté des mers en quête d'une terre promise et d'un meilleur avenir.[2] Les écrits de cette époque relatent qu'il n'aurait « épargné aucun navire, aucune provision ou âme vaillante durant cette traversée dans le but d'atteindre les terres de Resdayn. »[1]

Cet exode de masse vers une nouvelle contrée où fut établi l'ascétisme fut un succès. Les fidèles de saint Véloth, qui se firent appeler Chimers, bâtirent d'imposants temples à Boéthiah, Azura et Méphala, et établirent des rites religieux qui furent plus tard cooptés par le Tribunal.

Le peuple connut un siècle de lumières, mieux connu sous le nom d'Âge d'or au cours duquel l'influence de Véloth guida des générations de tailleurs de pierre, d'architectes, de prêtres et de moult autres professions. Bien qu'il possédât un puissant marteau – le Jugement de Véloth – Véloth jouissait d'une réputation d'érudit à l'âme paisible. C'est la raison pour laquelle les Dunmers prêtèrent son nom à leurs sorts de guérison.

Les dons de prophétie de Véloth étaient incontestables, mais ses préceptes conservateurs sur le culte ancestral dunmer sont sujets à controverse, car il fut pour ainsi dire l'unique fondateur du culte dunmer du « bon Daedra » avant de faire son entrée au Tribunal. Les sujets de Véloth le vénéraient tant que son influence a perduré sur plusieurs ères, Il suffit d'effectuer un pèlerinage à travers les montagnes Vélothi du sud-est de Bordeciel ou d'entendre un vieux Dunmer donner ce nom à sa race pour ressentir toute la puissance créatrice du mentor des Mers.

La civilisation chimer s'effondra durant la bataille du Mont Écarlate, et la malédiction d'Azura transforma les brillants Chimers en Dunmers sombres et anxieux. Après cet événement et sous la houlette du Tribunal, Morrowind tourna le dos à l'adoration des Daedra.[3]

Interactions Modifier

Profanation Modifier

La magistris Vox a profané le sanctuaire de saint Véloth. L'attaque daedrique a affaibli l'esprit de ce dernier.

Conversations Modifier

Profanation Modifier

Véloth quitta sa forme de reliquat de saint Véloth lorsque le Vestige restaura son sanctuaire.

J'ai récupéré ma vigueur éthérée habituelle. Merci, mon enfant.
À votre avis, que dois-je faire face à Vox ? Vox a mon marteau en sa possession, le Jugement. Comme tout artefact, on peut l'utiliser pour faire le bien, ou détourner sa puissance dans des buts maléfiques. Mais tout n'est pas perdu. Je peux vous protéger des pouvoirs du marteau.

Quels sont les pouvoirs du Jugement de Véloth ? Lorsqu'elle abat le Jugement de Véloth sur sa cible, Vox la tue et emprisonne son âme. Les âmes prisonnières alimentent son pouvoir, la rendant plus forte que les simples mortels. Peu de personnes peuvent survivre à la frappe du marteau. Mais vous en êtes capable.
Comment ? Je vais vous accorder ma bénédiction. Comme vous serez protégé par le pouvoir de ma faveur divine, le marteau ne pourra plus vous tuer. Par contre, il vous enverra dans le lieu où toutes les âmes sont retenues prisonnières. Vous libérerez les captifs de Vox et briserez ainsi son pouvoir.
Je ferai de mon mieux pour vaincre Vox. Ma bénédiction vous accompagne. Partez, maintenant. Rendez-vous au gouffre d'Eidolon. Arrêtez la magistris Vox et mettez un terme à sa folie.

Une fois la quête terminée.

On vous attend de toute urgence au gouffre d'Eidolon. Avec ma bénédiction, vous pourrez affronter Vox et survivre.

Références Modifier

Apparitions Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .