FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Vanus Galérion est un puissant sorcier altmer et le fondateur de la Guilde des mages.

Interactions Modifier

Messages à travers Tamriel (Pacte)Modifier

Conversations Modifier

Messages à travers Tamriel (Pacte)Modifier

Ah, bien ! Je vous ai trouvé ! Accordez-moi un moment si vous le voulez bien.

Salutations, adepte. Heureux de vous voir en personne. Je suis Vanus Galérion, chef de la guilde des mages, que vous servez avec tant de talent. J'ai besoin de votre aide.
Mon aide ? Oui, il est largement temps que Tamriel se libère de la poigne de Molag Bal. Les Ancres, les Daedra, les morts-vivants... ils dévastent notre fragile monde mortel. J'ai un plan, et j'ai besoin de votre aide. Je pense que vous serez le seul à pouvoir m'assister.
Que voulez-vous que je fasse ? Je veux que vous retrouviez Grive, chef des Exaltés cachés. Il sera à la guilde des mages de Longsanglot. Même les agents personnels de Jorunn pensent que mon plan est judicieux ! Je vous rejoindrai rapidement. Il ne me reste plus que quelques préparatifs à mener.
Je vous retrouve sur place.

  • Grive: Finalement, je suis content que tu sois là, Virian. Je vais avoir besoin que tu me rendes ce service.
  • Naryu Virian: Alors vous m'avez fait venir avant de savoir si vous auriez besoin de moi, Grive ? De quoi avez-vous besoin ?
  • Grive: Tu dois contacter les autres réseaux d'espions, les Yeux de la reine du Domaine aldmeri et le cercle des Dagues, de l'Alliance de Daguefilante.
  • Naryu Virian: Un contact. Vous voulez dire avec la pointe de mes dagues. De manière répétée. Je me trompe ?
  • Grive: Non, non, un contact diplomatique. Il n'y a personne à tuer.
  • Vanus Galérion: Pardon d'être en retard.
  • Naryu Virian: Quel gâchis, Grive. Vous auriez dû demander quelque chose dont vos laquais sont incapables. Après cela, nous serons quittes, vous et moi.
  • Grive: Je sais, mais c'est important. Merci, Naryu. Je vais même vous accompagner jusqu'à Auridia. En route.

Merci d'être venu si rapidement, champion. J'ai parlé à la comtesse Hakruba de la guilde des guerriers. Nos deux guildes estiment qu'il est temps de prendre les armes à Havreglace, mais politiquement, cette décision nous met dans une position délicate.
Quel est le problème ? Comme toujours, la confiance. Les chefs d'alliances n'accepteront jamais d'unir leurs forces, et si nos guildes favorisent une alliance, les deux autres considéreront cela comme une trahison. Pour les deux guildes, notre neutralité est une force. Nous ne pouvons pas nous permettre de choisir un camp.
La situation est-elle vraiment si grave ? La guerre de Cyrodiil a été aussi longue que sanglante, et les trois alliances sont à bout de forces. Elles ne peuvent pas consacrer de ressources à un assaut contre Havreglace sans se rendre vulnérables ailleurs. Je veux rassembler les trois dirigeants. Nous trouverons peut-être un accord.
Qu'attendez-vous de moi ? Votre position est unique. Vous pouvez parler avec autorité, mais vous n'êtes pas dirigeant d'une alliance. Vous possédez une réputation certaine, et l'on vous respecte. Ils vous laisseront peut-être placer un mot avant de s'entre-tuer. En bref, vous êtes le diplomate idéal.
Vous voulez que je m'adresse aux dirigeants de chaque alliance ? J'ai trouvé un endroit parfait pour la réunion. Un endroit neutre, loin de tous les territoires contestés : une île, appelée Stirk. Je peux vous obtenir audience auprès de chaque dirigeant, et fournir un moyen de transport magique. Vous devrez juste les convaincre de se rendre sur Stirk.
Je vais faire de mon mieux. Je n'en demande pas plus. Je vais ouvrir le portail. Il est sans doute préférable que je voyage avec vous, et que je fasse les présentations, en tant qu'élément neutre. Cela pourrait faciliter les choses.

Pendant que certains se préparent des préparatifs sur Stirk, une tâche d'envergure nous attend, vous et moi.

Téléporté à la salle du trône de Faneracine, Vanus Galérion présenta le Vestige à la reine Ayrenn.

  • Vanus Galérion: Très estimée reine Ayrenn Arana Aldmeri, j'ai le grand honneur de vous présenter...
  • Reine Ayrenn: Comme vous êtes formel, Vanus ! Je me rappelle la patience et la bonté que vous avez témoignées il y a toutes ces années au Couchant, alors que je n'étais qu'une jeune maladroite pleine de taches de rousseur.
  • Vanus Galérion: Vous réchauffez le cœur d'un vieil homme, ma reine. Je me rappelle bien cette époque bénie.
  • Reine Ayrenn: Et moi donc, mon vieil ami. Je regrette la présence de tous ces gardes. On m'assure qu'ils sont nécessaires. Quelle sombre époque.
  • Vanus Galérion: Sage précaution, ma reine. Je ne vous aurais rien conseillé d'autre. Si vous le permettez, la personne qui m'accompagne aimerait vous parler.
  • Reine Ayrenn: Ah oui. Montrez-moi donc ce héros dont on me parle tant. L'on ne me relate pas si souvent les actes héroïques d'un être qui, selon toute vraisemblance, devrait être un ennemi juré. Venez, parlons.

La reine Ayrenn accepta d'assister à la réunion diplomatique.

Tout s'est bien passé, je pense. Pourrions-nous poursuivre ?
Prochaine destination ? Vers Haltevoie. Attendez-vous à un niveau de protocole élevé. La cour du Haut-roi Émeric est souvent pleine de subversifs et de cancanneurs. Le protocole est donc nécessaire. Si vous voulez bien me suivre.

Vanus et le Vestige rentrèrent à Longsanglot.

Les trois meneurs ont accepté de nous rejoindre sur Stirk. Le moment délicat arrive...
C'était la partie la plus facile ? Individuellement, les chefs sont rationnels, raisonnables. Mais réunissez-les et... enfin, vous verrez bien par vous-même dans peu de temps.

Le poids des trois couronnes Modifier

Pourquoi avez-vous détalé ? Je préparais juste le portail ! Je vous en prie, retournez à Longsanglot dès que vous le pouvez.

Le Vestige emprunta le portail menant à Stirk. Il y retrouva Vanus, aux côtés de la comtesse Hakruba.

Bienvenue sur l'île de Stirk. Les représentants des trois Alliances se rassemblent au point de rendez-vous. Il se trouve juste devant, à travers les ruines.
Les chefs des alliances sont-ils arrivés ? Il paraît qu'ils arriveront d'un instant à l'autre au site des discussions, par portail. Après le bain de sang à Cyrodiil, je crains que ces chefs ne mettent du temps à se faire confiance. Vous pourrez peut-être les aider à voir la sagesse de la coopération.

Je vais faire de mon mieux. Je ne vous envie pas pour cette tâche. Nous avons déjà assemblé une belle brochette d'experts pour l'invasion de Havreglace. Je vais tâche de vous en présenter certains en allant aux pourparlers. Venez !

Allons au sommet. Je vous laisse ouvrir la marche.

Vanus, Hakruba et le Vestige se mirent en route.

  • Vanus Galérion: Deux rois et une reine, et quelques soupçons de patience à peine à eux trois. Il ne sera pas aisé de parvenir à un compromis, croyez-moi.
  • Mim: Oui, chef !
  • Vanus Galérion: Regardez, c'est dame Laurent !
  • Dame Clarisse Laurent: Attention, imbécile ! Pressez-vous, nous allons tout rater !
  • Vanus Galérion: Je ne me lasse jamais de votre charme, dame Laurent.
  • Dame Clarisse Laurent: Vanus Galérion, quelle surprise ! Merci mille fois pour cette occasion. Je n'imaginais pas que le sommet se tiendrait sur la légendaire île de Stirk !
  • Vanus Galérion: Le choix semblait opportun. C'est là que les monarques de la Première Ère ont assemblé la flotte de Toutes Voiles pour affronter les Sload.
  • Dame Clarisse Laurent: J'ai hâte de voir les surprises que nous réserve le domaine de Molag Bal.
  • Vanus Galérion: Nous menons la guerre, ce n'est pas ce qu'on appelle une visite touristique, ma dame.
  • Dame Clarisse Laurent: Ne craignez rien, Vanus. Je saurai me débrouiller seule, et m'occuper de mon déplorable serviteur. Stibbons ! Avez-vous enfin fini de nouer ces sacs ? On ne peut vraiment rien vous demander.
  • Vanus Galérion: Adieu, ma dame. Je dois partir. On nous attend au sommet.

Vanus reconnut un visage familier.

  • Vanus Galérion: Merveilleux. C'est Télenger. Voici Télenger l'Artificier, en personne ! Faut-il toujours une crise pour vous arracher à vos jouets, Telly ?
  • Télenger l'artificier: Vanus. Vos robes sentent l'expérience ratée, et vos paroles sentent l'humour raté.
  • Vanus Galérion: Dites-moi, Télenger, de quelle fosse dwemer putride vous êtes-vous extrait, cette semaine ?
  • Télenger l'artificier: Vous devriez vraiment apprendre à respecter vos supérieurs, mon vieil ami.
  • Vanus Galérion: Prévenez-moi si vous en voyez un, voulez-vous ? Je n'ai ni le temps ni l'énergie de ces verbiages, Télenger, alors je vous souhaite une bonne journée.

Le trio poursuivit son chemin.

  • Vanus Galérion: Le capitaine en charge de la sécurité, Alphaury, est par là.
  • Comtesse Hakruba: Capitaine Alphaury. L'île est-elle sécurisée ?
  • Capitaine Alphaury: Oui. Tous les navires de la zone ont été détournés loin de l'île et les défenses magiques sont en place.
  • Comtesse Hakruba: Et les monarques des alliances ?
  • Capitaine Alphaury: Ils vont arriver d'un moment à l'autre. Vous devriez vous rendre sur place au plus vite.
  • Comtesse Hakruba: Nous y allons. Merci, capitaine. Nous devons nous presser.

Caldien accueillit les trois chefs des alliances à leur arrivée sur Stirk.

  • Caldien: Haut-roi Émeric de l'Alliance de Daguefilante. Reine Ayrenn du Domaine aldmeri. Jorunn le Roi-scalde du Pacte de Cœurébène.
  • Reine Ayrenn: Nous devons mettre nos différends de côté afin de collaborer à cet assaut, ou nous partons perdants.
  • Haut-roi Émeric: Comment savoir qu'il ne s'agit pas d'une ruse ? D'un plan astucieux pour détourner nos forces pendant que vos armées s'emparent de la cité impériale ?
  • Jorunn le Roi-scalde: C'est vous, le spécialiste des coups en douce, Émeric !
  • Reine Ayrenn: Par pitié ! Êtes-vous donc si arrogants, tous les deux ? Vos armes ne sont que des jouets face aux horreurs dont dispose Molag Bal !
  • Haut-roi Émeric: Je refuse de parier l'avenir de mon peuple sur la parole d'un barbare des neiges et d'une adolescente. Je tremble pour l'avenir de Tamriel si l'un de vous s'assied sur le Trône de rubis.
  • Jorunn le Roi-scalde: Depuis quand vous souciez-vous de votre peuple ? Vous n'avez jamais levé le petit doigt excepté pour compter votre or !
  • Vanus Galérion: Je vous en prie, seigneurs ! Ces chamailleries sont stériles !
  • Jorunn le Roi-scalde: Quelle perte de temps !
  • Reine Ayrenn: Idiots entêtés, tous les deux !
  • Haut-roi Émeric: Quel gâchis. Pardonnez-moi, Vanus, mais je dois prendre des nouvelles de ma garde du Lion.

Caldien présente les dirigeants des trois alliances à leur arrivée sur Stirk.

Laissons les dirigeants faire les premières déclarations.

Les dirigeants des alliances ne parvenant pas à se mettre d'accord, le Vestige alla demander ce qu'ils pensent à Vanus Galérion et à la comtesse Hakruba.

Tout se passe comme je l'avais prévu. Malheureusement.
Comment pourrons-nous leur faire entendre raison ? Même si nous parvenons à les empêcher de se chamailler, ils n'accepteraient jamais d'envoyer des troupes à Havreglace. Cela laisserait Cyrodiil sans protection.

Les guildes pourront diriger l'attaque, mais seulement si les trois chefs l'acceptent. L'idée est intéressante, mais pour l'envisager, il faudra qu'ils cessent leurs disputes suffisamment longtemps. Pourquoi n'allez-vous pas les voir dans leurs camps ? Vous pourrez peut-être leur faire entendre raison... individuellement.

Le sommet est entre vos mains. À vous de déterminer comment nous devons progresser.

Le Vestige parla aux dirigeants des Alliances.

C'est bon ? Ou sont-ils toujours dans une impasse ?
Ils y pensent, mais ils ne sont pas encore convaincus. J'espère qu'ils accepteront bientôt. Nous risquons de perdre l'effet de surprise.

Ils nourrissent encore une grande méfiance mutuelle. Et cela se comprend ! Mais plus tôt ils s'entendront... L'atmosphère ne vous paraît pas étrange ? C'est bizarre... Tout d'un coup, c'est comme si un orage approchait.
Un orage ? Vanus, que se passe-t-il ? J'ai un mauvais pressentiment.


  • Caldien: Il... il est arrivé ! Je ne...
  • Vanus Galérion: Caldien ! Que se passe-t-il ?
  • Caldien: Partez ! Éloignez-vous de moi. Vite !

Molag Bal prit possession de Caldien et parla à travers lui.

  • Molag Bal: Voici donc les grands monarques de Tamriel ? Pathétique. Mais comme il est pratique qu'ils se soient réunis au même endroit, afin que je puisse les écraser comme des insectes.
  • Comtesse Hakruba: Molag Bal !
  • Vanus Galérion: Comtesse, reculez !
  • Molag Bal: Les insectes se défendent ! Comme c'est amusant, et triste à la fois. Tout Nirn m'appartiendra !

Molag Bal tua Caldien.

  • Vanus Galérion: Caldien !
  • Comtesse Hakruba: Protégez les monarques ! Tuez les serviteurs de Molag Bal et refermez ces failles instables !
  • Vanus Galérion: Je ferai de mon mieux pour empêcher que d'autres failles ne s'ouvrent. Comtesse, défendez-moi.
  • Comtesse Hakruba: Avec plaisir, Vanus. Qui a dit que les guildes ne pouvaient collaborer ?

Caldien...

Le Vestige parvint à refermer les trois portails daedriques.

Je nous croyais à l'abri ici, cachés aux yeux de nos ennemis. Le seigneur des manigances gagne en puissance de jour en jour !
Alors nous devons agir vite ! Tout à fait. Pas un instant à perdre. Nous devons l'attaquer sur son terrain !

Pouvez-vous ouvrir un portail vers Havreglace ? Oui, au puits ayléide, au centre de l'île.
Cette attaque convaincra peut-être les dirigeants de coopérer. Après cette terrible démonstration de puissance, je doute qu'ils aient le choix.
  • Vanus Galérion: Chers monarques ! Vous avez vu le visage de notre ennemi ! Molag Bal est une menace pour tous les êtres vivants de Tamriel ! La guilde des mages et la guilde des guerriers a accepté d'unir leurs forces pour lancer un assaut contre Havreglace !
  • Comtesse Hakruba: Faites-nous confiance ! Approuvez notre action ! Donnez-nous votre bénédiction ! Nous ne vous décevrons pas !
  • Haut-roi Émeric: Vanus a raison. Les guildes sont notre meilleure chance. Voire la seule. Envoyez-les à Havreglace !
  • Jorunn le Roi-scalde: Je répugne à l'admettre, mais je suis d'accord avec Émeric.
  • Reine Ayrenn: Et moi aussi. Il semble qu'une grande partie de la méfiance qui divise nos alliances ait été semée par le seigneur des manigances.
  • Comtesse Hakruba: Molag Bal prospère grâce à la tromperie et au chaos, mais si vous me pardonnez cette remarque, c'est vous qui avez déclenché cette guerre d'Alliances.
  • Vanus Galérion: Comtesse Hakruba. Rassemblez les survivants des deux guildes à l'intérieur de Stirk. Le champion et moi allons y ouvrir un portail.
  • Comtesse Hakruba: Nous vous suivons, Vanus.
  • Vanus Galérion: L'heure est venue, Champion.
  • Comtesse Hakruba: Allons-y !

Les rescapés de l'attaque suivirent Vanus dans la vallée du portail.

Nous sommes aussi prêts qu'il est possible de l'être.
Tout le monde est là ? Malheureusement, oui. Ce n'est pas l'armée conquérante que nous espérions, mais à présent que Molag Bal attend notre arrivée, un groupe plus petit pourrait être notre seul espoir d'entrer discrètement à Havreglace.

Occupons-nous de cela. Il est difficile de prédire où vous émergerez, une fois que vous atteindrez Havreglace. Soyez sur vos gardes, mon ami.

Apparitions Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .