FANDOM


Âme de dragon (Succès)
Cette page est une ébauche. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Varen Aquilarios, appelé Le Prophète depuis sa destitution, était un sorcier impérial, Prêtre de la Phalène et membre fondateur des Cinq Compagnons. Il était Empereur de Cyrodiil avant la longue période de l'Interregnum et la guerre des Trois bannières.

Biographie Modifier

Interactions Modifier

Les Absous de Havreglace Modifier

Conversations Modifier

Les Absous de Havreglace Modifier

Salutations, Vestige. Comme vous, je suis ici prisonnier. Vous devez me secourir. Et je devrai le faire à mon tour.

Le Vestige affronta et triompha de Vaekar le maître de la forge.

Le dieu de la brutalité a conscience de votre évasion. Pressez-vous !

La liberté. Je me rappelle ce sentiment. Mais il sera éphémère, si Molag Bal parvient à ses fins.

Loués soient les Divins, vous allez bien ! C'est toujours ça de pris. Lyris a tout sacrifié pour que nous puissions être libres. Son sacrifice ne doit pas être vain.
Il n'y a aucun de l'emmener avec nous ? J'aimerais pouvoir. Mais je vous le promets, une fois que nous aurons fui Havreglace, nous trouverons ensemble un moyen de la secourir, Vestige.

Vestige ? C'est le nom que je vous ai donné. Vous n'êtes qu'un reliquat de votre ancien vous. Un être sans âme. Un récipient vide qui désire être rempli. Les parchemins l'avaient prédit, mais j'avais imaginé les choses différemment.
Pourquoi Lyris vous appelle-t-elle le Prophète ? C'est ainsi qu'on a fini par m'appeler. Mon véritable nom est perdu, même pour moi. Des années de tourment ont prélevé un lourd tribut. Allons, vite ! Nous devons nous hâter jusqu'à l'Ancre !
L'Ancre ? Les Ancres sont des machines daedriques issues de la magie la plus noire. Leurs chaînes enserrent notre monde et l'attirent vers Havreglace. Je peux me servir d'une de ces Ancres pour nous ramener vers Tamriel, mais vous devez m'y mener.
Très bien. Ne vous éloignez pas. Montez l'escalier, vite ! Nous devons aller à l'ancrage !

Vite ! Le sacrifice de Lyris ne doit pas être vain !

Le voilà. L'amarrage de l'Ancre noire.

Venez. Nous devons nous dépêcher d'atteindre le point de fixation de l'Ancre !

Le futur détient notre salut, et vous avez un rôle à jouer.

Venez, je vous protégerai !

Un instant, Vestige.

Le portail de l'Ancre noire est loin au-dessus de nous. Je vais préparer un sort pour nous élever jusqu'à lui. Mais d'abord, vous devez vous ré-harmoniser avec Nirn pour retrouver votre forme physique. Pour cela, il vous faudra un éclat céleste.
Un éclat céleste ? Un éclat de magie æthérique qui contient l'essence de Nirn. D'aucuns les attribuent à Lorkhan, le dieu manquant de la création. Si vous le ramassez et absorbez son pouvoir, il devrait restaurer votre forme corporelle. Je vais en invoquer un pour que vous l'absorbiez.

Je suis prêt.

Fragment d'Ætherius, tombez sur nous et conférez-nous votre bénédiction. Là. Vite ! Vite, prenez l'éclat céleste.

Entends ma voix, Akatosh ! J'ai besoin de ta force maintenant ! Que la voie s'ouvre, que ces âmes errantes retrouvent le chemin de leur demeure ! Que la volonté de Molag Bal soit contrariée ! Vite, nous devons partir tout de suite !

Le Vestige s'éveille, une fois de plus. Venez, nous devons parler.

Comme je le craignais, nous sommes arrivés à des endroits différents.

(Domaine aldmeri) Je suis dans une ville côtière, dans un pays de printemps éternel. Je peux sentir l'océan, les fleurs écloses et l'odeur des marchés et des jardins.

(Pacte de Cœurébène) Je sens l'odeur de cendres portées par un vent chaud, et j'entends un combat au loin.

(Alliance de Daguefilante) [?]

Peu importe. Vous êtes éveillé, et nous devons vous donner un cap.
Combien de temps suis-je resté inconscient ? Quelques jours ? Quelques semaines ? Je n'en sais rien. Le voyage entre les mondes a perturbé ma perception du temps et de l'espace. Je sais seulement que vous vous êtes retrouvé dans la mer, et qu'une âme charitable vous en a sorti pour vous ramener à la terre ferme.

Et maintenant ? Que devrais-je faire ? J'ai peur que ce soit à vous d'en décider. Je dois trouver un moyen de récompenser le sacrifice de Lyris. Je ne puis l'abandonner à la rage de Molag Bal.
Quand nous reverrons-nous ? Je ne saurais pas le prévoir. Pas encore. Mais nous nous reverrons. Nous avons encore fort à accomplir.

Prenez garde, Vestige. Notre plan d'existence court un grand danger. La menace de Molag Bal pèse sur tout Tamriel, et le chaos s'étend dans son ombre. Le danger se répand sur nos terres, et prendra de nombreux visages. Ne vous laissez pas prendre par surprise.
Où dois-je me rendre ? Vous devez trouver votre propre voie. Mais il y a peut-être une raison à votre présence ici. Explorez les lieux. Cherchez une cause à aider. Unissez vos forces à d'autres. Vous pourriez même tenter de retrouver ceux qui vous ont tiré des flots. À vous de décider.

Vous pensez que beaucoup de gens ont besoin de mon aide ? Oui. Je sens qu'il se trouve en ce moment-même des gens de bien près de vous, qui font face à de grands dangers. Ils ont besoin d'aide, si vous êtes prêt à l'apporter. Pour déjouer la volonté de Molag Bal, nous devons affronter le mal où il se présente.
Et il se trouve d'autres aventuriers qui pourraient m'y aider ? Nous ne sommes pas seuls, en cette période éprouvante.
Qui devrais-je soutenir ? Nous ne sommes pas seuls, en cette période éprouvante. Nombreux sont ceux qui se soulèvent pour repousser les ténèbres. Où que vous alliez, vous rencontrerez d'autres braves, qui partagent votre valeur. Aidez-les si vous le pouvez, et demandez-leur secours lorsque vous en avez besoin.
Comment trouver ceux qui m'ont sauvé des flots ? [?]

Le portModifier

Vous voici, Vestige. J'ai à vous parler de toute urgence.
Bonjour, Prophète. Écoutez-moi bien. J'ai trouvé un refuge d'où nous pourrions dresser nos plans. Vous devez me retrouver là-bas.

Où se trouve ce refuge ? Je me suis éveillé dans une ville de Brétons, à l'air alourdi par le parfum du pain cuit, des chevaux et des intrigues. Daguefilante. Le port se trouve dans une caverne abandonnée, près de la ville.
Je viens vous y rejoindre.

Le Vestige rejoignit le Prophète au port.

J'entends des pas familiers. Approchez, Vestige.

Bienvenue au port, Vestige. C'est une demeure qui offre tout le confort qu'une vieille enveloppe desséchée comme moi est en droit d'attendre.
Comment l'avez-vous trouvé ? Malgré ma cécité... non, grâce à elle... mes autres sens se sont aiguisés. Ce lieu avait l'odeur correcte.

Quand vous m'êtes apparu la première fois, à Havreglace, vous avez parlé de ma destinée. En effet. Mais n'allons pas trop vite. Si nous ne comprenons pas vers où nous nous rendons, la route ne nous mènera nulle part. Et avant de vraiment comprendre quelle est la destination, nous devons parler du passé.
Une leçon d'histoire ? On peut dire ça. Je vous invite à pénétrer dans mon esprit et à déambuler avec moi dans ces visions du passé, que vous puissiez comprendre les événements qui nous ont amené au temps présent, à ce moment.

Entrez dans mon esprit, Vestige, et accompagnez-moi dans les ombres des événements passés.

Le Vestige pénétra dans l'esprit du Prophète.

Suivez-moi, Vestige, et apprenez les événements qui ont précipité notre crise actuelle. Mon rôle a commencé lorsque je me suis éveillé sur les marches de l'abbaye des prêtres de la Phalène, sans aucun souvenir de ma vie passée. Les prêtres de la Phalène eurent pitié de moi et m'acceptèrent dans leurs rangs. J'étais faible, et au bord de la mort. C'est là que j'ai vu pour la première fois les Parchemins des anciens, et décidé de consacrer ma vie à leur étude. Les Parchemins m'ont permis d'entrevoir la trame de la réalité, mais chaque révélation a éteint ma vie, et a fini par m'aveugler entièrement à la lumière du monde. Les prophéties des Parchemins des Anciens sont vivantes, fluides. Elles ne sont pas figées. En bien des occasions, les actions de mortels héroïques les ont ré-écrites.
En quoi ça me concerne ? Je sais seulement que vous êtes important, Vestige. Les Parchemins m'ont révélé que votre destinée se mêle à celle des Cinq compagnons.

Qui sont les Cinq compagnons ? C'était un groupe d'aventuriers qui recherchait un artefact ancien : l'Amulette des rois. Ils espéraient s'en servir pour persuader Akatosh, le dieu dragon, d'accepter leur chef comme l'un des enfants de dragon.
Un enfant de dragon ? Les enfants de dragon sont des mortels à la haute destinée, le sang des dragons coule dans leurs veines. Il est dit que seul un véritable enfant de dragon peut embraser les feux de dragon éternels de la cité impériale.
Qui était ce chef ? Varen Aquilarios, le fils d'un duc colovien ; il avait mené une rébellion contre l'empereur Léovic et s'était emparé de la couronne. Hélas, Varen n'était pas un véritable enfant de dragon, or ceux qui s'asseyent sur le Trône de rubis doivent l'être, comme l'exige la tradition.
Continuez. Vous avez déjà assez entendu du babillage d'un vieil aveugle fou. Il est temps que vous rencontriez les Cinq compagnons en personne, et que vous soyez témoin de leur sort.

Le premier compagnon, Lyris Titan, fille des géants, était la plus puissante des guerriers au service de l'empereur. Ensuite, Abnur Tharn, un puissant sorcier et grand chancelier du conseil impérial des anciens. Le maître d'armes rougegarde Sai Sahan, chef de la garde-dragon impériale. L'empereur impérial, Varen Aquilarios, qui tenta en vain d'allumer les feux de dragon. Et enfin, Mannimarco le traître, le roi des Vers. Un puissant nécromancien, et votre bourreau.

C'étaient les Cinq compagnons, partis vers la cité impériale en quête épique pour retrouver l'Amulette des rois, alors perdue.
Comment l'Amulette des rois aurait-elle pu faire de Varen un enfant de dragon ? Mannimarco avait convaincu Varen que l'Amulette pouvait être employée pour accompir un rituel qui rallumerait les feux de dragon. Il prétendait que cela flatterait Akatosh et le pousserait à l'adopter comme l'un des enfants de dragon.

Pourquoi Varen voulait-il devenir un enfant de dragon ? Selon la tradition, seul l'enfant de dragon peut revendiquer le Trône de rubis et régner comme le seul et véritable empereur de droit divin. Varen conquit Cyrodiil et s'empara du trône, mais à moins de devenir un enfant de dragon, il redoutait de n'être jamais vu que comme un prétendant.
Parlez-moi des autres compagnons. Chacun des Cinq compagnons fut choisi pour son adresse et son courage, et chacun remplissait un rôle précis dans le groupe. Lequel vous intéresse ?
Parlez-moi de Lyris Titan. Vous avez déjà rencontré Lyris. C'est une guerrière nordique venue des terres gelées de Bordeciel, au nord. On dit que le sang des géants coule dans sa lignée. Varen l'a choisie pour sa force et sa loyauté, en tant que garde du corps personnel.
Parlez-moi de Sai Sahan. Sai Sahan est issu d'une longue lignée de maîtres d'armes rougegardes. Il était le chef de la garde-dragon, la garde de Varen et du conseil des anciens. Alors que Lyris était le garde du corps de Varen, Sai devait protéger tout le groupe.
Parlez-moi d'Abnur Tharn. Les Tharn font partie des familles les plus influentes de Cyrodiil. Abnur, leur patriarche, est le chef du conseil des anciens, un mage de bataille puissant et un politicien rusé. Ses conseils ont permis à Varen de s'emparer du trône impérial, des années auparavant.
J'en sais assez sur ces trois-là. Et Mannimarco ? Mannimarco le traître. Le grand ennemi. Le nécromancien le plus puissant que ce monde ait connu. Son Culte du Ver infiltre et corrompt chaque coin de Tamriel. C'est lui qui a convaincu Varen d'accomplir le rituel auquel vous allez assister.
Parlez-moi de Mannimarco. Mannimarco le traître. Le grand ennemi. Le nécromancien le plus puissant que ce monde ait connu. Son Culte du Ver infiltre et corrompt chaque coin de Tamriel. C'est lui qui a convaincu Varen d'accomplir le rituel auquel vous allez assister.
Que s'est-il passé quand le rituel a été accompli ? Un désastre. Guerre et épidémies. Le monde fut mis à genoux. À présent, regardez, et voyez comment l'arrogance d'un homme a attiré la plus grande menace que notre monde ait jamais connu.

Le Vestige assista à une vision du rituel.

  • Varen Aquilarios: Le voici. Le brasero du feu de dragon. Mannimarco, vous êtes certain que ça va fonctionner ?
  • Mannimarco: Bien sûr, suzerain. L'Amulette des rois rallumera les feux de dragon, et vous assurera votre légimite place d'empereur. Vous avez ma parole.
  • Lyris Titan: J'espère que ça va marcher, Mannimarco, ou votre cou fera connaissance avec ma hache.
  • Abnur Tharn: Seigneur, pourriez-vous museler votre demi-géante apprivoisée ? Elle est agaçante
  • Sai Sahan: Ça suffit, vous deux ! Nous venons nous assurer que mon seigneur aura la place qui lui revient sur le trône de rubis.
  • Varen Aquilarios: Abnur, commencez le rituel. J'ai un destin à accomplir.

    En allumant les feux de dragon, je revenique ma lignée légitime ! Par les feux de la création, je renais ! Par la volonté d'Akatosh, je me déclare... enfant de dragon !
  • Mannimarco: Varen Aquilarios, vous n'êtes pas l'héritier d'Alessia ! Vous paierez ce sacrilège ! Le voile entre Tamriel et Oblivion se déchire !
  • Varen Aquilarios: Ça ne devait pas arriver ! Que signifie tout ceci ? Mannimarco, qu'avez-vous fait ?
  • Mannimarco: Idiots crédules ! Le voile entre Oblivion et ce monde est déchiré ! Mon maître Molag Bal peut enfin conquérir Tamriel !
  • Varen Aquilarios: Akatosh ! Pardonne-moi ! Aie pitié de nos âmes !

La vision terminée, le Vestige s'adressa au Prophète.

Le rituel a déchiré le voile entre Nirn et Oblivion, permettant à Mannimarco de voler les âmes dont son maître avait besoin pour alimenter les Ancres noires et débuter la Coalescence.
Qu'est-ce qui a mal tourné ? Akatosh fit don de l'Amulette des rois à Alessia comme symbole de son pacte avec Nirn. Tant que l'Amulette restait entre les mains des héritiers d'Alessia, et que les feux de dragon resteraient allumés, Tamriel serait protégé contre les Daedra.

Et ensuite, que s'est-il passé ? Mannimarco s'est arrangé pour que Varen rompe le pacte, et le voile entre Oblivion et Nirn fut déchiré. Les Parchemins des Anciens nomment cet événement l'Éruption des âmes. Molag Bal en profita pour rompre le lien entre les âmes de Nirn et leurs véhicules.
Qu'est-il advenu des autres compagnons ? Varen fut perdu. Dans le chaos, Sai Sahan s'empara de l'Amulette des rois et prit la fuite. Lyris fut capturée par Mannimarco et emportée à Havreglace, le royaume de Molag Bal.
Et qu'est-il advenu de Tharn et de Mannimarco ? Tharn demeura le chancelier du conseil des anciens, et sa fille Clivia règne comme impératrice régente. Mais le véritable pouvoir se trouve entre les mains de Mannimarco, et de son Culte du Ver.
Et comment avez-vous fini à Havreglace ? Quand j'ai découvert la vérité sur les Cinq compagnons, j'ai enquêté en douceur. Pas assez, semble-t-il. Mannimarco eut vent de mes menées et m'enleva. Il m'emmena à Havreglace, où je suis resté prisonnier jusqu'à ce que vous me libériez.
Ils vous voyaient comme une menace ? La vérité est toujours une menace pour les mauvais hommes. Mannimarco craignait que je révèle ses manigances, et si la vulnérabilité de Nirn était de notoriété publique, cela pourrait menacer les plans de son maître. Molag Bal ne laisse rien au hasard. Marchez avec moi.

Il fut écrit, il y a longtemps, que si l'Amulette des rois était portée par les héritiers d'Alessia, Tamriel resterait protégé contre les forces d'Oblivion. Mais l'Éruption des âmes a déchiré le voile entre les mondes, et a fourni à Molag Bal l'occasion qu'il attendait. Les Ancres noires de Molag Bal crèvent le voile déchiré, et cherchent à attirer Nirn dans les profondeurs de Havreglace. Ces terribles machines de destruction apparaissent dans tout Tamriel. Si le seigneur de la brutalité et de la domination parvient à ses fins, il fera fusionner nos mondes en une terrible Coalescence. Peu survivront à cette épreuve, et même alors, ils seront asservis à tout jamais.

Alors c'est à vous qu'échoit cette tâche, Vestige. Nous devons arrêter Molag Bal et ses Ancres noires, ou notre monde sera condamné. Et à présent, l'histoire nous semble nous avoir rattrapés. Retournerons-nous au port ?
Oui. Je suis prêt à y retourner. Entendu.

Le Vestige et le Prophète retournèrent au port.

Voilà, c'est le commencement. Le reste de l'histoire reste à écrire. C'est la vôtre, à présent.
Vous m'avez donné beaucoup à réfléchir. Et il y a beaucoup à faire. Mais sachez ceci : vous ne serez seul sur ce chemin.

Alors, que fait-on ensuite ? Nous devons grandir en force et en nombre. Vous aurez besoin de plus de compagnie qu'un vieil aveugle, si vous voulez altérer la marche de l'histoire. Nous devons rassembler notre propre groupe de compagnons. Vous avez déjà rencontré la première.
Lyris Titan ? Lyris a sacrifié sa liberté pour nous permettre de fuir. Elle reste prisonnière à Havreglace. Je dois déterminer sa position exacte si nous voulons la secourir. Ça prendra du temps.
Que dois-je faire entre-temps ? Les agents de Mannimarco tissent une toile de mensonges et de tromperies. Ils dressent les peuples de Tamriel les uns contre les autres pour détourner leur attention de la véritable menace. Cherchez ces agents où qu'ils soient, et révélez leurs mensonges.
Je ferai mon possible.

Nous devons corriger les torts de l'histoire et guérir l'âme du monde. Vous êtes prêt à accomplir votre destinée, Vestige ?
Je suis prêt. Pardonnez-moi. Vous faire entrer dans mon esprit semble m'avoir épuisé. Je dois me reposer. Je vous contacterai le moment venu. D'ici-là, avancez dans la lumière, Vestige.

Laissez-moi. Je dois me reposer, et méditer. Je vous contacterai le moment venu.

Fille des géants Modifier

[?]
[?]

Le moment est venu. Venez me retrouver près des falaises du Guet de Davon. Faites vite.

Le Vestige retrouva le Prophète au port.

Quel plaisir de vous revoir. Et je vous vois, à ma façon. Vous êtes une blessure du temps, une déchirure de la réalité : vous ne devriez pas exister et ne pourrez pas perdurer longtemps.
Pourquoi parlez-vous en énigmes, Prophète ? Le destin parle en énigmes. Votre destin était inscrit dans les Parchemins, il y a très longtemps. Il est lié au destin des Cinq compagnons. J'ai finalement pu localiser Lyris Titan à Havreglace.

Est-elle en sécurité ? Elle travaille dans une terrible forge, sous la férule du grand trompeur, Molag Bal. Son âme est en grand danger. Vous devez la rejoindre. Je peux manifester un portail vers ce sombre royaume, mais vous devez partir vite.
Ouvrez ce portail. Je vais aller sauver Lyris.

Faites attention dans le royaume de Molag Bal. Vous êtes important. C'est ce que les Parchemins affirment.
Qu'est-il arrivé à Lyris depuis notre fuite de Havreglace ? Après que Lyris a pris ma place dans la Prison des lamentations afin que nous puissions nous échapper, les Daedra l'ont transférée dans la Fonderie du malheur. C'est un lieu de tourment et de désespoir. Elle travaille sans arrêt, à fabriquer des armes pour l'ennemi.

Comment le savez-vous ? Le seigneur des manigances a envahi mon esprit à plusieurs reprises pendant mon emprisonnement. Ce fut une expérience douloureuse. Mais en forçant l'entrée de mon esprit, il a par inadvertance ouvert ses propres pensées à mes regards, et ainsi créé un défaut dans son armure.
Que voulez-vous dire ? Nous sommes liés, lui et moi. Avec un peu de concentration, je peux voir à travers ses yeux. Il ressent ma présence, et elle l'emplit de rage. Quand vous entrerez dans la Fonderie pour retrouver Lyris, je pourrai attirer son attention. Il ne vous verra pas, au moins dans un premier temps.
Ce n'est pas dangereux ? Il serait bien plus dangereux pour vous d'entrer à Havreglace sans cette distraction. C'est le royaume de Molag Bal, et son pouvoir y est immense. Je ferai tout mon possible pour le distraire de cette manière lorsque vous y voyagerez.

Le Vestige et Lyris rentrèrent au port.

  • Le Prophète: Lyris, mon enfant. Tout va bien ?
  • Lyris Titan: Oui, Prophète, je vais bien. Le Vestige a libéré mon esprit du contrôle des Daedra.
  • Le Prophète: Que les Divins soient loués. Votre perte aurait plongé notre monde dans le chaos.
  • Lyris Titan: Ils ne me captureront plus. Pas vivante, du moins. Prophète, Mannimarco a capturé Sai Sahan ! Il le torture pour apprendre où se trouve l'Amulette des rois. On doit absolument le sauver !

Le Vestige parla au Prophète.

Vous avez ramené Lyris ! Et presque intacte, si j'en juge à son allure.
Elle a traversé bien des épreuves. Elle va avoir besoin de temps pour récupérer. On ne quitte pas un tel endroit sans garder des séquelles.

Nous avons vu une projection de Sai Sahan. Il nous a parlé. Qu'a-t-il dit ? Est-ce Sai vous a dit où il est détenu ?
Il ne sait pas. Mannimarco le torture. Il veut l'Amulette des rois. Alors il faut le trouver avant que Mannimarco ne le force à révéler la cachette de l'Amulette.
Nous avons vu une projection d'Abnur Tharn. Il a tenté d'aider Lyris. Vraiment ? Je croyais qu'il s'était clairement aligné avec Mannimarco et son Culte du Ver. C'est curieux, très curieux.
À quoi l'Amulette des rois nous sera-t-elle utile ? Comme vous l'avez vu dans mes visions, la mauvaise utilisation de l'Amulette a percé une brèche dans la barrière qui protège Tamriel des forces d'Oblivion. Il faut réparer cela, et l'Amulette est la clef. Mais, pour trouver l'Amulette, nous devons d'abord localiser Sai Sahan.
Comment puis-je me rendre utile ? Pour l'instant, vous devez me laisser méditer. Je dois préparer mon esprit pour la recherche de Sai Sahan. Jusque là, acceptez l'inexplicable. Les gouttes d'eau ne savent pas qu'elles forment une rivière, mais la rivière coule quand même.

Lyris est en sécurité, et entière à nouveau. Vous avez bien fait, mais il reste beaucoup à faire.
Une dernière chose. Pourquoi Molag Bal a-t-il laissé à Lyris la moindre possibilité de s'échapper ? Ce n'était peut-être que de la simple arrogance. Peut-être que cela faisait partie de son grand projet. Allez comprendre la logique d'un prince Daedra... Je ferai à nouveau appel à vous quand le temps sera venu. Au revoir, Vestige.

Quand le temps viendra, je ferai à nouveau appel à vous. Je ne vais pas vous conseiller de vous montrer prudent lors de vos voyages, je vous connais trop bien. Mais gardez l'esprit vif, et apprenez.

Chasser les ombres Modifier

Ah, Vestige, vous voilà. Venez au port. Nous devons parler.

Le Vestige rejoignit le Prophète au port.

Bien, bien. Vous êtes en sûreté. La chance ne nous a pas complètement tourné le dos.
Quelque chose ne va pas, Prophète ? Malgré de nombreux jours de méditation et de scrutation, la position de Sai Sahan m'échappe toujours. La projection que vous avez vue dans la Fonderie du malheur l'a montré en grand péril. Si nous voulons le retrouver, je vais avoir besoin de votre aide, Vestige.

Je peux vous aider ? Bien que Sai soit toujours caché quelque part, Lyris m'a informé qu'un agent de l'ennemi rôde au Guet de Davon. La peur est dans l'esprit de tout le monde. Le mal marche parmi eux. Même un aveugle s'en rendrait compte. C'est signé Mannimarco. TESO Pacte de Coeurébène icone
Comment cela peut-il nous aider ? Si c'est vraiment un agent de Mannimarco et de son Culte du Ver, cela peut nous donner un indice qui hâtera nos recherches. Cherchez cet agent, mais faites attention. Le Culte du Ver est un culte nécromantique, et les morts-vivants sont de redoutables adversaires.
Comment puis-je trouver cet agent ? Allez au Guet de Davon. Parlez à Féduira Llaren au marché, ou à Okeesh le mendiant. C'est par eux que Lyris a entendu parler en premier des troubles qui guettaient dans l'ombre. Trouvez cet agent du mal. Revenez avec toutes les possessions qu'il pourra avoir sur lui. TESO Pacte de Coeurébène icone
Je trouverai quelque chose, et je reviendrai. Bonne chasse, Vestige. Soyez sur vos gardes.

Le Vestige s'aventura dans la retraite du Ver. Il y récupéra l'orbe du discours et rentra au port.

Vous revoici. Qu'avez-vous trouvé ?
Les adeptes utilisent des orbes comme celui-ci pour communiquer. J'ai parlé à Abnur Tharn. Encore Abnur Tharn ? J'ai l'impression qu'il a un rôle plus important à jouer dans les événements à venir. En bien ou en mal ? Je ne sais pas. Laissez l'orbe avec moi. Je vais essayer de m'en servir pour localiser Sai Sahan.

Bonne chance. Il me faudra du temps pour découvrir quelle sorcellerie commande cette orbe.

L'orbe du Discours est un objet fascinant. Je dois trouver le moyen de m'en servir pour localiser Sai Sahan.

Château du Ver Modifier

La brume s'est levée, Vestige. Le chemin qui s'ouvre à nous est limpide. Mais il est sombre, et tortueux. Venez au port. Nous avons une invitée inattendue, qui réclame votre présence.

Nous avons un invité inattendu, Vestige.
Qu'est-ce que Tharn fait ici ? Toutes mes tentatives d'utiliser l'orbe du Discours pour localiser Sai Sahan ont échoué. Alors, je me suis résolu à une approche plus directe. Je m'en suis servi comme son créateur le voulait : j'ai contacté Abnur Tharn directement.

Est-il coopératif ? Il a admis savoir où se cache Sai Sahan, mais il dit qu'il ne le révélera pas. Il exige de vous parler directement.
Écoutons ce qu'il a à nous dire.

Peut-être convaincrez-vous Tharn de vous révéler où se trouve Sai Sahan. Il a refusé de me parler.

Le Prophète ouvrit un portail vers Havreglace.

  • Le Prophète: Tharn a tout à fait raison. Nous n'avons guère le choix.
  • Lyris Titan: Vous n'êtes pas sérieux ! Comment on peut lui faire confiance ?
  • Le Prophète: Comme notre visiteur l'a fait remarquer avec tant d'éloquence, c'est impossible. Mais pour retrouver Sai Sahan, nous devons y parvenir. Lyris, accompagnez le Vestige. Sauvez Tharn. Donnez-lui l'occasion de se racheter. Il pourrait vous surprendre.

Gare aux forces du Culte du Ver. Ce ne sont peut-être que des hommes, mais ils sont de la pire espèce.

Le Prophète attendit Abnur, Lyris et le Vestige au sentier du dédain.

Vite, j'ai ouvert un autre portail. Dépêchez-vous !

Dans le portail, vite !

Le trio rentra au port.

Malgré sa personnalisé... abrasive, Tharn pourrait être un allié utile. Parfois, la meilleure façon de savoir si on peut se fier à quelqu'un, c'est de se fier à lui.

Lyris frappa Abnur.

  • Lyris Titan: Quoi ? Espèce de fils de troll !
  • Abnur Tharn: Mais vous êtes folle ? Ne m'approchez pas, trollesse sauvage !
  • Le Prophète: Lyris ! Repos !
  • Lyris Titan: Il nous raconte n'importe quoi depuis le début ! Peu importe ce qu'il nous dit, il restera toujours le larbin de Mannimarco !
  • Abnur Tharn: Je vous en prie, Mannimarco veut me tuer ! Si j'ai prétendu capituler face à ses demandes, savez-vous combien de vies j'ai pu sauver en faisant cela !
  • Lyris Titan: Vous avez fait que sauver votre peau et votre poste, sale crétin pompeux !
  • Le Prophète: Ça suffit ! Abnur n'avait pas le choix, Lyris. Et nous sommes également coupables de tromperie, n'est-ce pas ? L'heure est venue de révéler la vérité au Vestige !
  • Abnur Tharn: Comment ? Le Vestige ne sait pas ? Oh, comme c'est étrange !
  • Lyris Titan: Sieur, non... !
  • Le Prophète: Vestige. Pour le moment, vous ne me connaissez que sous le nom de Prophète. Mais ce n'est pas mon véritable nom. Je suis Varen Aquilarios !
  • Abnur Tharn: Notre empereur défunt, dans les robes élimées d'un prêtre de la Phalène, aveugle comme un chaton nouveau-né !
  • Le Prophète: Je regrette de vous avoir menti, Vestige.

Vous êtes en colère. Il fallait s'y attendre.
Vous êtes l'empereur ? Je le fus, c'est fini désormais. Mon nom est Varen Aquilarios.

Pourquoi ne pas l'avoir dit ? Pourquoi cette mascarade ? En vérité, je craignais que vous me tuiez sur-le-champ si vous découvriez mon identité. Vous n'auriez certainement pas marché aussi facilement avec nous. Je suis responsable de tout. Si Molag Bal détruit le monde, ce sera entièrement ma faute.
Comment puis-je vous faire confiance ? Ou à Lyris ? Ne blâmez pas Lyris. Elle a fait comme je lui ai demandé. Elle a juré de me protéger, mais c'est aussi votre alliée. Vestige, je vous le jure solennellement : quand tout sera terminé, vous pourrez me tuer si vous l'estimez juste. Je ne résisterai pas.
Et maintenant ? Nous devons trouver Sai Sahan. Tout le reste en dépend.
Que dois-je faire ? Dans cette affaire, rien. Abnur et moi devons discuter. Nous vous contacterons dès que nous aurons d'autres renseignements. Je n'avais pas prévu la défection d'Abnur, mais je l'accueille avec joie. Mannimarco le craint, et il a raison. Il peut nous aider, j'en suis certain.

Je comprends votre colère, Vestige, mais j'espère que vous me donnerez la possibilité de vous faire réparation. Mes intentions sont bonnes, je vous le promets.

Le Tharn parle Modifier

Le Vestige rentra au port après avoir découvert l'emplacement de Sai Sahan.

C'est une visite inattendue ! Qu'est-ce qui vous amène, Vestige ?
Tharn et moi avons découvert où Sai Sahan est détenu. Enfin ! Où pouvons-nous le trouver ?
Dans une privons de Havreglace : les salles du Tourment. Bien joué. Je vais immédiatement commencer à chercher une route jusqu'aux salles du Tourment.
Y a-t-il autre chose ? J'allais dire que la rivière coule et que nous sommes esclaves de son courant, mais j'en ai fini avec les charades et les métaphores. Je ne sais pas ce qui nous attend. Je ne suis pas un Prophète, juste un vieil homme idiot qui a eu un aperçu de la sagesse des Parchemins, et y a survécu.
Mais vous pouvez trouver un chemin vers les salles du Tourment, n'est-ce pas ? Lorsque Tharn rentrera, nous combinerons nos ressources. Nous trouverons le chemin de ces salles du Tourment en un rien de temps.

Sai Sahan m'a servi fidèlement pendant maintes longues années. Cela m'attriste qu'il endure la torture, mais je me réjouis qu'il n'ait pas été brisé.

Les salles du Tourment Modifier

Vestige ! Retrouvez-moi au port. Nous sommes prêts à secourir Sai Sahan.

Le temps est venu pour faire une autre incursion en Oblivion, Vestige. Nous devons secourir un dernier allié.
Sai Sahan. En effet. Abnur Tharn et moi avons passé au crible les notes de Mannimarco et nous y avons réfléchi et nous avons enfin découvert la position des salles du Tourment.
Depuis combien de temps Sai Sahan est-il détenu là-bas ? Notre ami a sans cesse enduré d'inimaginables tortures pendant presque deux ans. C'est plus qu'aucun mortel ne devrait endurer. Mais Sai Sahan est un peu plus qu'un mortel. C'est un descendant de Léki, la sainte de l'épée yokudane. Je l'ai vu.
Alors nous devons le retrouver rapidement. Nous avons pu déterminer avec exactitude dans quelle zone précise des salles Sai est détenu. C'est pourquoi nous avons mis tant de temps. Je vais ouvrir un portail pour vous.
Y vais-je seul ? Lyris et Abnur ont accepté de vous accompagner, mais je crains que leur inimitié mutuelle ne vous complique la tâche. Parlez avec eux et écoutez ce qu'ils ont à vous offrir, puis choisissez-en un.

Le temps ne les a pas guéris de leur méfiance. Rien de bon n'arrivera si vous emmenez Lyris et Abnur avec vous. Vous devez en choisir un.

Le Vestige choisit son compagnon et Varen leur ouvrit un portail vers les salles du Tourment.

Le portail vous mènera aux salles du Tourment. Trouvez Sai Sahan et ramenez-le. C'est notre dernier et meilleur espoir de retrouver l'Amulette des rois.

Le Vestige porta secours à Sai Sahan.

Vous avez réussi, Vestige ! Ramenez-le par le portail, vite !

Le Vestige et les deux Compagnons rentrèrent au port.

Sai Sahan est vivant ! Vous vous êtes surpassé, Vestige.
Les Daedra ont autant torturé son esprit que son corps. Les esprits de certains hommes peuvent endurer des épreuves bien pires que tout ce que les Daedra peuvent imaginer. Les forces tirées de la loyauté, de l'honneur et de l'amitié sont effectivement puissantes.
Comment allons-nous procéder ? Nous devons récupérer l'Amulette des rois, mais pas avant que Sai Sahan ne soit rétabli. Il possède une grande force, mais il aura quand même besoin de repos après une telle épreuve.
Où est l'Amulette des rois ? Sai a bouclé l'Amulette dans les ruines de Sancre Tor et a confié la clef à une de ses proches associées. Mais il peut vous le dire lui-même. Parlez-lui. Il a hâte de rencontrer son libérateur. Je vous ferai signe quand nous serons prêts à agir.

Sai Sahan souhaite vous parler, Vestige. Soyez bref. Il a besoin de repos.

Les esprits de certains hommes peuvent endurer des épreuves bien plus terribles que tout ce que les Daedra peuvent imaginer. Il réside vraiment de grandes forces en la loyauté, l'honneur et l'amitié.

Une fois la quête terminée.

Quand Sai Sahan aurai récupéré, vous devrez l'accompagner en voyage jusqu'à la vallée des lames, où vit Kasura, son mentor. Je vous contacterai dès qu'il sera prêt à voyager.

La vallée des lames Modifier

Varen apparut au Vestige.

[?]

Le Vestige arriva au port.

Ah ! Bien ! Vous êtes de retour. Sai Sahan a récupéré, et il reste beaucoup à faire.
Quel est notre plan ? La clef de Sancre Tor n'est pas vraiment une clef. C'est un anneau enchanté portant le sceau de Stendarr. L'anneau est en la garde du mentor de Sai Sahan, Kasura. Vous, Lyris et Abnur devez l'accompagner jusqu'à la vallée des lames pour le récupérer.
Bien sûr. La vallée abrite une abbaye quand je pensais abandonnée depuis longtemps. Dans sa jeunesse, Sai y a étudié pour affiner son art. On dirait que Kasura s'en sert comme d'une sorte de retraite, et qu'elle y entraîne quelques jeunes guerriers triés sur le volet. Sai Sahan peut vous en dire plus.

Le Vestige parla à Sai Sahan.

Je vais vous ouvrir un portail.

Varen ouvrit un portail vers la vallée des lames.

Soyez prudent, Vestige. Les agents de Mannimarco sont partout. La libération de son prisonnier le plus précieux des salles du Tourment ne va pas plaire au roi des Vers.

Le Vestige récupéra l'anneau de la Clémence de Stendarr et le rapporta à Varen.

Par l'esprit, j'ai assisté à votre combat contre le Culte du Ver, et avec les horribles Anseïs morts-vivants. Votre mission fut un succès, n'est-ce pas ?
Voici l'anneau de la Clémence de Stendarr. L'abbaye des lames a été détruite. J'ai assisté à l'assaut du titan, et j'ai senti la mort de nombreux innocents. C'est une grande perte, une perte tragique. Sai Sahan et les autres auront besoin de temps pour aider Kasura. Je vous contacterai à leur retour, et nous partirons pour Sancre Tor.

N'ayez crainte, Vestige. Quand Sai Sahan et les autres seront de retour, nous nous glisserons dans les ombres de Sancre Tor pour récupérer l'Amulette des rois.

L'ombre de Sancre Tor Modifier

Vestie ! Retrouvez-moi au port. Nous sommes prêts à reprendre l'Amulette des rois !

Varen convia le Vestige au port.

La boucle est donc bouclée. J'ai mené la première quête des Cinq compagnons pour retrouver l'Amulette des rois. À l'époque, je me disais que c'était pour le bien de tout Tamriel. Je me trompais, et désormais le monde entier souffre à cause de mon orgueil.
À présent, nous avons l'opportunité de remédier à la situation. Peut-être. Mais je me demande si l'histoire se répète, ou se réécrit. En vérité, je crains d'utiliser l'amulette à nouveau. Son pouvoir est à la fois grand et terrible. Le destin peut nous écraser en exauçant nos vœux aussi sûrement qu'en nous les refusant.
Parlez-moi de Sancre Tor. C'était une ville sainte de la Première Ère, fondée par la reine Alessia en personne. Elle est depuis tombée en ruine. Avant d'être capturé, Sai Sahan a caché l'Amulette des rois dans les catacombes qui s'étendent en dessous.
Où se trouve Sancre Tor ? C'est dans les montagnes de Colovie, ma contrée natale, mais j'ai peu de souvenirs de cette époque. Mon exposition aux Parchemins des Anciens m'a coûté beaucoup de l'homme que j'étais. Parlez à Sai Sahan. Il répondra mieux à vos questions que moi.

Pardonnez le radotage d'un vieil imbécile, Vestige. Nous avons peu de temps pour la peur et les regrets ; notre chemin est tracé. Sai Sahan attend. Allez lui parler.

Varen ouvrit le portail vers Sancre Tor.

Le portail est ouvert ! Partez, et revenez avec l'Amulette des rois !

Nous n'avons pas de temps à perdre. Allez à Sancre Tor avec Sai et les autres. Ramenez l'Amulette des rois !

Les Compagnons rentrèrent au port avec l'Amulette des rois.

C'est fait. L'Amulette des rois est de nouveau nôtre.
Et Mannimarco est vaincu. Mannimarco paiera cher, pour le reste de l'éternité. Impossible de trahir le seigneur des manigances sans payer un lourd tribut. Je ne peux pas imaginer les souffrances qui l'attendent.
Que devons-nous faire maintenant ? Sai Sahan doit se reposer, comme nous tous. Nous pouvons dormir plus tranquilles, sachant que le roi des Vers a été vaincu, mais pas trop longtemps. Molag Bal présente toujours une grande menace, et la Coalescence doit être arrêtée, ou tout ceci aura été vain.
Et mon âme ? Je n'ai pas oublié, Vestige. C'est une autre pièce du puzzle, et nous nous occuperons en temps utile. Mais pour le moment, reposons-nous. Comme toujours, je vous contacterai bientôt. Avancez dans la lumière, Vestige.

Je vous convoquerai à nouveau, quand le temps sera venu. En attendant, marchez dans la lumière, Vestige.

Conseil des Cinq compagnons Modifier

Les compagnons s'assemblent à nouveau. Rendez-vous au port ; l'heure des venue de nos dernières préparations.

Bienvenue, Vestige. La nouvelle de la fin de Mannimarco se répand. Comme des vers, ses fidèles se terrent dans le sol pour échapper à la brûlante lumière de l'aube nouvelle.
Pourquoi m'avoir convoqué, Varen ? Comme toujours, droit au but. Vous avez fait l'impossible. Le roi des Vers a été consumé par la fureur de Molag Bal. La puissance de son Culte du Ver est brisée à jamais.
Mais Molag Bal est toujours une menace, et je n'ai pas trouvé mon âme. C'est la triste vérité, en la matière. Mais l'Amulette des rois est en notre possession et il y a encore beaucoup à faire.
Comment être sûrs que Mannimarco a vraiment été éliminé ? Dans mon sommeil, j'entends ses hurlements torturés, et Molag Bal m'impose des visions de ses tortures éternelles. Je peux vous montrer exactement ce que je vois, si vous le désirez.

Montrez-moi ces visions.
Inutile. Je vous crois sur parole. Comme vous voudrez. Sai Sahan aussi voulait vous demander quelque chose. Vous devriez aller lui parler.

Varen attira le Vestige dans l'une de ses visions oniriques, dans laquelle Mannimarco se faisait torturer par Molag Bal.

  • Varen Aquilarios: Soyez témoin du sort du roi des Vers.
  • Mannimarco: Je vous en prie, ça suffit ! C'était un malentendu, mon prince ! Laissez-moi vous servir. Laissez-moi vous prouver ma loyauté ! Assez, je vous en prie !
  • Varen Aquilarios: Le tourment de Mannimarco sera éternel. Le dieu des manigances en fera un exemple. Tous ceux qui lui obéissent doivent savoir qu'on ne peut pas trahir le plus grand des traîtres. Je ne peux m'empêcher d'avoir pitié de lui, malgré tout ce qu'il a fait. Mais ce n'est pas la raison de votre venue, Vestige. Venez. Sai Sahan voulait vous parler.

Parlez à Sai Sahan. Il souhaite discuter des présents événements.

Le Vestige rejoint les Cinq compagnons Modifier

  • Sai Sahan: Seigneur, avec votre permission.
  • Varen Aquilarios: Ne m'appelez plus ainsi, Sai Sahan. Nous sommes égaux, à présent.
  • Sai Sahan: Il y a de cela des années, tandis que nous luttions sous la bannière de notre seigneur pour libérer l'empire des empereurs des longères, nous nourrissions un rêve de liberté et de paix. Pas seulement pour l'empire, mais pour tout Tamriel. Ensemble, nous avons forgé une alliance pour solide que n'importe quelle lame, pour la voir se briser sur la roche de la trahison fomentée par l'un des nôtres. Cette compagnie n'est plus, mais nous sommes tous les quatre assemblés ici, unis par un même but. Ce n'est pas la vengeance qui nous pousse, mais la vérité, la loyauté et la justice. Moi, Sai Sahan, gardien de l'abbaye des lames, j'appelle à reforger ce jour les Cinq compagnons. Par la lumière de Stendarr, et le cœur de Lorkhan, que la lame de notre compagnie soit reforgée. Et que le Vestige, notre ami et allié mutuel, en soit la pointe, que nous planterons dans le cœur d'un prince Daedra.
  • Lyris Titan: Sai Sahan a raison. C'est vous qu'on aurait dû avoir à nos côtés il y a tant d'années.
  • Varen Aquilarios: Ainsi les Parchemins l'avaient-ils annoncé. Un héros sans âme deviendra la plus vive des cinq étoiles, qui nous guideront vers l'aube imminente.
  • Abnur Tharn: Oh, par pitié ! Sots romantiques ! D'accord, d'accord. Si la concrétisation d'une de vos sottes prophéties peut assurer la sécurité de l'empire, je veux bien jouer avec vous.
  • Sai Sahan: Nous voici à nouveau réunis... les Cinq compagnons sont reforgés, et ensemble, nous abattrons le seigneur des manigances !
  • Lyris Titan: Venez, mon ami. J'aimerais vous dire quelque chose avant que vous partiez.

Lyris souhaite vous parler.

Lyris parla au Vestige.

Tharn a demandé à vous parler.

Le Vestige parla à Tharn.

  • Abnur Tharn: Bien sûr. Mais l'essentiel reste vrai. L'un des Cinq devra sacrifier sa vie pour prêter sa force à cette attaque, le moment venu.
  • Lyris Titan: C'est ce que vous aviez dit avant l'arrivée du Vestige. Et j'y ai réfléchi. Je le ferai.
  • Sai Sahan: Lys-des-neiges, non ! Vous ne devriez pas avoir besoin de sacrifier votre vie. C'est mon devoir – en pénitence pour mes nombreux échecs. C'est ma chance de racheter mes fautes.
  • Varen Aquilarios: Les Parchemins ne parlaient pas de ce moment, aussi ne suis-je pas lié par leurs écrits. Vestige, je vous demande de me laisser accomplir cela. Tout ceci est le résultat de mon orgueil. C'est moi qui mourrai.
  • Lyris Titan: Sieur, vous en avez assez fait. C'est Mannimarco le coupable, et non vous.
  • Abnur Tharn: Comme il affrontera le prince Daedra, ce choix en revient au Vestige.
  • Lyris Titan: Vous ne vous portez pas volontaire, Tharn. Une fois de plus, vous sauvez vos miches ?
  • Abnur Tharn: Je sais que cela vous demande un effort, Lyris, mais ne soyez pas stupide. Je suis le seul à connaître ce rituel, et je n'ai pas le temps de l'enseigner.
  • Varen Aquilarios: Cela suffit. Ce n'est ni le lieu ni le moment d'en décider. Vestige, venez. J'ai quelques mots à ajouter.

Il semble que nous sommes revenus au point de départ, Vestige.
L'un de vous doit-il forcément mourir ? Pour que des millions d'autres puissent vivre, oui. Ne soyez pas troublé. N'importe lequel d'entre nous ferait volontiers ce sacrifice.
Mais d'abord, il faut arrêter la Coalescence. Comme Tharn l'a dit, d'autres tentent déjà d'infiltrer Havreglace. Vous devez vous joindre à eux. Les chaînes qui nous ancrent à Oblivion nous attirent de plus en plus. Elles doivent être rompues, une fois pour toutes.
Je trouverai un moyen. Lorsque la Coalescence aura été déjouée, et quand tout le monde se sera calmé, les Cinq compagnons se réuniront une dernière fois, pour faire face à notre destin. Il faut arrêter le seigneur des manigances, Vestige. C'est tout ce qui compte, à présent.

Ne vous hâtez pas vers cette heure fatidique. Prenez le temps d'apprécier les choses en votre possession, les amis que vous vous êtes faits, et le monde qui vous a vu naître.

Apparitions Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .